Plai­sirs an­ge­vins: 48 heures à An­gers

Au dé­but d’août, je me suis re­trou­vée à An­gers dans le cadre de mon tra­vail. Si­tuée dans les Pays de la Loire, An­gers a été clas­sée pre­mière ville de France où il fait bon vivre en 2017. Avec un titre comme ce­lui-là, il fal­lait que je tente d’en dé­cou­vrir

Acadie Nouvelle - - VOYAGE -

Je me sou­viens en­core de la pre­mière fois où j’ai vu le Château d’An­gers: j’avais 6 ans. Par sa sta­ture im­po­sante, il m’avait drô­le­ment im­pres­sion­né. On au­rait dit qu’il n’avait pas chan­gé d’une miette de­puis sa construc­tion au 13e siècle. 25 ans plus tard, il m’im­pres­sionne tou­jours au­tant.

La ville d’An­gers a une riche his­toire et vous la ra­con­ter en quelques lignes seule­ment ne lui ren­dra cer­tai­ne­ment pas jus­tice. Mais ce qu’il faut sa­voir, c’est que le ter­ri­toire angevin a long­temps été con­voi­té tant par les Anglais que par les Vi­kings. Afin de contrer la me­nace an­glaise, Blanche de Cas­tille, mère du roi Saint Louis, fait construire la for­te­resse à par­tir de 1230. Bien ins­tal­lée sur le point le plus éle­vé de la ville, la for­te­resse se re­con­naît fa­ci­le­ment par ses rem­parts, longs de près d’un de­mi-ki­lo­mètre, et ses 17 tours.

Au­jourd’hui, une vi­site du château est un in­con­tour­nable lors d’un séjour à An­gers. Ici, on plonge en plein coeur de l’époque mé­dié­vale. Et si l’ex­té­rieur peut sem­bler froid et me­na­çant, à l’in­té­rieur on dé­couvre un tout autre monde. De ma­gni­fiques jar­dins sont amé­na­gés un peu par­tout sur le site, même sur les rem­parts, ajou­tant ain­si une touche de vert à ce dé­cor de pierre.

L’un de mes grands coups de coeur à An­gers a été ma vi­site de la Ga­le­rie Da­vid d’An­gers. En fait, j’igno­rais com­plè­te­ment à quel point An­gers est une ville d’art. Dé­jà, il faut dire que l’em­pla­ce­ment de la ga­le­rie est com­plè­te­ment ma­gique. Si­tuée dans l’ab­ba­tiale Tous­saint (cons­truite au 13e siècle), les oeuvres du sculp­teur Da­vid d’An­gers (17881856) n’au­raient pas pu trou­ver meilleur em­pla­ce­ment.

Né à An­gers, Pierre-Jean Da­vid, dit Da­vid d’An­gers, est l’un des en­fants ché­ris de la ville. Grâce à son im­mense ta­lent, il de­vien­dra l’un des sculp­teurs les plus cé­lèbres de la France dans la pre­mière moi­tié du 19e siècle. Ami des grands de son époque, il compte à son oeuvre des bustes de Vic­tor Hu­go et d’Ho­no­ré de Bal­zac. La vi­site de la ga­le­rie éri­gée en son hon­neur est à faire ab­so­lu­ment, ne se­raitce que pour pro­fi­ter de ce dé­cor in­croyable!

Et si comme moi vous êtes de grands gour­mands, An­gers ne vous dé­ce­vra pas! En fait, la ville cache plu­sieurs pe­tits délices que j’ai pris plai­sir à dé­cou­vrir.

Par­mi les clas­siques su­crés, il y a d’abord les Cer­nons d’Ar­doise, une confi­se­rie faite de nou­gat ca­ra­mé­li­sé et en­ro­bé de cho­co­lat bleu. Créé en 1966, ce bon­bon rend hom­mage à l’ar­doise, une in­dus­trie qui se dé­ve­loppe à An­gers à par­tir du 19e siècle. Il y a aus­si, bien sûr, le Cré­met d’An­jou, une spé­cia­li­té de la ré­gion. La lé­gende ra­conte que ce des­sert se­rait né vers 1890 dans une cuisine an­ge­vine. À base de crème fraîche, de fro­mage blanc, de blanc d’oeuf et de sucre, ce des­sert est à son meilleur lors­qu’il est ser­vi avec un cou­lis de pe­tits fruits.

Bien sûr, il est im­pos­sible de pas­ser par An­gers sans goû­ter aux dé­li­cieux vins ro­sés de la ré­gion! Mais ce que vous ne sa­viez peut-être pas, c’est que le Coin­treau, cette li­queur à l’orange, est aus­si ori­gi­naire d’An­gers. Créé en 1875, il fait de­puis par­tie des spé­cia­li­tés gour­mandes de la ré­gion.

Après mes quelque 48 heures à An­gers je com­prends main­te­nant un peu mieux pour­quoi cette ville fi­gure au som­met du pal­ma­rès des meilleures villes où il fait bon vivre en France. Je ne peux bien sûr pas par­ler au nom de ses ha­bi­tants, mais en tant que tou­riste, cette ville m’a ab­so­lu­ment char­mée. ** * Pour plus de conseils voyage, con­sul­tez notre blogue (entre2es­cales.com).

L’un de mes grands coups de coeur à An­gers a été la Ga­le­rie Da­vid d’An­gers. − Gra­cieu­se­té

Le Château d’An­gers a été construit à par­tir de 1230. − Gra­cieu­se­té

An­gers est clas­sée pre­mière ville de France où il fait bon vivre. − Gra­cieu­se­té

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.