Her­mé­né­gilde Chiasson, lau­réat du Prix Stra­th­but­ler 2017

Acadie Nouvelle - - ARTS ET SPECTACLES - syl­vie.mous­seau@aca­die­nou­velle.com @Syl­vieMous­seau1

Her­mé­né­gilde Chiasson re­çoit le Prix Stra­th­but­ler 2017, soit la plus pres­ti­gieuse des dis­tinc­tions en arts vi­suels au Nou­veau-Bruns­wick. Cet hon­neur vient sou­li­gner l’excellence des réa­li­sa­tions de l’ar­tiste aca­dien de­puis 50 ans.

Joint à sa ré­si­dence à Grand-Ba­ra­chois dans le sud-est du Nou­veau-Bruns­wick, Her­mé­né­gilde Chiasson s’est dit sur­pris de re­ce­voir cette dis­tinc­tion de la Fon­da­tion Shei­la Hugh Ma­ckay, sur­tout que peu d’Aca­diens se re­trouvent sur la liste des lau­réats de­puis 1991.

L’ar­tiste mul­ti­dis­ci­pli­naire et an­cien lieu­te­nant-gou­ver­neur du Nou­veauB­runs­wick de­vient le 5e fran­co­phone à avoir été sé­lec­tion­né par la fon­da­tion, après Bri­gitte Cla­vette, Ro­méo Sa­voie, Marie-Hé­lène Al­lain et An­dré Lapointe.

Le prix est as­sor­ti d’une bourse de 25 000$. Il s’agit d’un des prix en arts vi­suels les plus im­por­tants au Ca­na­da. Le conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la fon­da­tion choi­sit le lau­réat sur la re­com­man­da­tion d’un jury pro­fes­sion­nel de cinq per­sonnes.

Le jury qui a sa­lué les réa­li­sa­tions en arts vi­suels de l’ar­tiste, ain­si que son tra­vail sou­te­nu en fa­veur de la vie cultu­relle de la pro­vince, a men­tion­né no­tam­ment son cor­pus d’oeuvres pro­fon­dé­ment mar­quantes.

«Bien que nous re­con­nais­sions la force de nom­breux can­di­dats, nous sommes par­ti­cu­liè­re­ment im­pres­sion­nés par l’am­pleur et la so­phis­ti­ca­tion du tra­vail de M. Chiasson ain­si que par sa re­con­nais­sance et sa dé­fense de l’his­toire aca­dienne. En tant qu’ar­tiste, il a non seule­ment beau­coup ap­por­té à la pro­vince en sa qua­li­té de lea­der et de men­tor, mais il a éga­le­ment ou­vert la voie à de fu­tures gé­né­ra­tions d’ar­tistes au Nou­veau-Bruns­wick», a in­di­qué le jury en an­non­çant le lau­réat ven­dre­di.

UNE OEUVRE MO­NU­MEN­TALE

Na­tif de Saint-Si­mon, Her­mé­né­gilde Chiasson oeuvre en théâtre, en lit­té­ra­ture, en ci­né­ma et en arts vi­suels. Bien qu’il conjugue dif­fé­rentes dis­ci­plines ar­tis­tiques, il reste que ce sont les arts vi­suels qui ont gui­dé sa pra­tique de­puis 50 ans, es­time l’ar­tiste mul­ti­dis­ci­pli­naire.

Sa longue for­ma­tion en arts vi­suels l’a me­né jus­qu’à New York et à Pa­ris. De­puis sa pre­mière ex­po­si­tion pro­fes­sion­nelle en 1967, il a me­né une car­rière riche et variée. La somme de ses créa­tions est pro­di­gieuse. Il a plus de 150 ex­po­si­tions à son ac­tif.

«Si j’avais à me dé­fi­nir, ce se­rait comme ar­tiste vi­suel. C’est vrai­ment un ac­ci­dent que je sois de­ve­nu écri­vain, même si c’est pro­ba­ble­ment ça qui m’a don­né une grande no­to­rié­té parce que les livres voyagent mieux que les ex­po­si­tions. Chaque fois que je voyage, mon pre­mier ré­flexe est d’al­ler voir un mu­sée. Je dis tou­jours que j’ai tout ap­pris des arts vi­suels. Après ça, j’ai fait comme des adap­ta­tions», a ex­pri­mé le lau­réat.

Il ra­conte que toute sa car­rière en art vi­suel a été ba­sée sur une re­cherche ex­pé­ri­men­tale. Con­trai­re­ment à cer­tains ar­tistes qui ont dé­ve­lop­pé un style très iden­ti­fiable, ren­for­çant ain­si l’image de leur tra­vail, il a pré­fé­ré ex­plo­rer di­verses dé­marches.

Le pho­to­graphe Thad­deus Ho­low­nia qui a sou­mis la can­di­da­ture d’Her­mé­né­gilde Chiasson, le dé­crit comme un «homme de la re­nais­sance… un mo­dèle, un in­tel­lec­tuel, un créa­teur pas­sion­né et humble, dont les réa­li­sa­tions dé­passent lar­ge­ment le cadre de la scène ar­tis­tique ré­gio­nale».

Avec la bourse de 25 000$, Her­mé­né­gilde Chiasson en­tend pour­suivre les tra­vaux de ré­no­va­tion dans l’an­cienne école à GrandBa­ra­chois qu’il a ac­quise, il y a en­vi­ron dix ans, afin de la trans­for­mer en centre d’arts. Il y a dé­jà amé­na­gé son ate­lier de créa­tion et une ga­le­rie d’art.

DE­PUIS 1967

La fon­da­tion lui re­met­tra son prix le 20 oc­tobre lors d’une ré­cep­tion au Centre cultu­rel Aber­deen à Monc­ton.

Pour l’oc­ca­sion, l’ar­tiste pré­sen­te­ra une ex­po­si­tion ré­tros­pec­tive qui ras­sem­ble­ra des oeuvres réa­li­sées de­puis 50 ans.

En 1967, il avait été in­vi­té par Claude Rous­sel, son pro­fes­seur à l’époque, à par­ti­ci­per à une ex­po­si­tion col­lec­tive.

«Je pars de cette oeuvre et je vais pro­ba­ble­ment in­clure une oeuvre pour chaque an­née», a-t-il ex­pli­qué.

In­ti­tu­lée De­puis 1967, l’ex­po­si­tion se­ra pré­sen­tée dans plu­sieurs salles du Centre cultu­rel Aber­deen.

«Ça don­ne­ra une re­pré­sen­ta­tion des nom­breuses phases par les­quelles je suis pas­sé.»

D’ici la fin sep­tembre, l’ar­tiste par­ti­cipe à plu­sieurs fes­ti­vals et évé­ne­ments cultu­rels à tra­vers le monde.

Il se­ra, entre autres, au Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de la lit­té­ra­ture à Mon­tréal où il pré­pare un spectacle avec la com­pli­ci­té de Ga­briel Ro­bi­chaud qui ras­sem­ble­ra plu­sieurs écri­vains.

Les or­ga­ni­sa­teurs du fes­ti­val lui ont don­né carte blanche.

Une scène du do­cu­men­taire sur Her­mé­né­gilde Chiasson réa­li­sé par Gi­nette Pel­le­rin en 2016. - Gra­cieu­se­té

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.