IRM: PLUS DE TESTS, MOINS D’AT­TENTE

Acadie Nouvelle - - LA UNE - Jean-Marc Doi­ron jean-marc.doi­ron@aca­die­nou­velle.com

Les hô­pi­taux de Monc­ton réa­li­se­ront jus­qu’à 2350 exa­mens d’ima­ge­rie par ré­so­nance ma­gné­tique (IRM) de plus chaque an­née grâce à un par­te­na­riat entre les deux ré­seaux de santé et une aug­men­ta­tion du bud­get de 427 000$ de Fre­de­ric­ton.

Quand un pa­tient se voit pres­crire un exa­men d’ima­ge­rie par ré­so­nance ma­gné­tique, la der­nière chose qu’il sou­haite est d’être pla­cé sur une longue liste d’at­tente. Son im­pa­tience est fa­cile à com­prendre si l’on consi­dère que l’ap­pa­reil peut entre autres dé­voi­ler si une tu­meur est can­cé­reuse ou iden­ti­fier la source d’un mal de dos chro­nique.

Ce­pen­dant, si l’équipe mé­di­cale juge que sa condi­tion est non ur­gente, le pa­tient peut être ap­pe­lé à prendre son mal en pa­tience.

Dans le sud-est du Nou­veau-Bruns­wick, 71% des pa­tients passent leur exa­men d’IRM en moins d’un mois, se­lon les don­nées les plus ré­centes du Con­seil de la santé du Nou­veau-Bruns­wick (2013). Dans cer­tains cas, l’at­tente peut être bien plus longue.

«C’est sûr que les cas les plus ur­gents passent avant, mais ça peut être une ques­tion de mois. Dans le cas d’une ma­la­die grave ou d’un can­cer, on veut sa­voir où on en est ren­du. En gé­né­ral, ce sont des pa­tients qui passent un exa­men ra­pi­de­ment», ex­plique Jo­hanne Roy, vice-pré­si­dente aux ser­vices cli­niques du Ré­seau de santé Vi­ta­li­té.

«Il y a d’autres pa­tients qui, par exemple, ont un mal de dos de­puis des an­nées. Pas­ser une IRM, ça peut at­tendre un peu.»

Mer­cre­di, le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial a an­non­cé 20 heures de fonc­tion­ne­ment ad­di­tion­nel d’un ap­pa­reil d’IRM au Centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire Dr-George-L.Du­mont. Les exa­mens ad­di­tion­nels se­ront dis­tri­bués éga­le­ment entre les pa­tients de l’hô­pi­tal fran­co­phone et de l’Hô­pi­tal de Monc­ton.

Les heures sup­plé­men­taires s’ajoutent aux 95 heures d’opération heb­do­ma­daires dé­jà of­fertes dans les deux hô­pi­taux de Monc­ton.

Se­lon le pre­mier mi­nistre Brian Gal­lant, l’ajout per­met­tra non seule­ment d’al­lé­ger le poids des épaules des pa­tients sur la liste d’at­tente, mais aus­si de ré­duire les dé­penses à long terme sur le sys­tème de santé.

«Lorsque quel­qu’un ne peut pas ac­cé­der au sys­tème de soins de santé dans un dé­lai rai­son­nable, non seule­ment ça peut avoir un im­pact énorme sur eux et sur leur fa­mille, mais ça a un im­pact sur le sys­tème. Ça va coû­ter plus cher à long terme aus­si.»

Le com­mu­ni­qué de presse du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial an­non­çant les 20 heures ad­di­tion­nel af­firme - dans son titre - que l’en­tente entre les deux ré­seaux de santé doit «ré­duire les temps d’at­tente liés aux ser­vices d’IRM à Monc­ton». Il est tou­te­fois dif­fi­cile de sa­voir quel est le temps d’at­tente ac­tuel dans les hô­pi­taux du Sud-Est.

Une porte-pa­role du mi­nis­tère de la Santé, Sa­rah Williams, a fait sa­voir dans un cour­riel que le mi­nis­tère «ne sai­sit pas les temps d’at­tente pour l’ima­ge­rie mé­di­cale».

Il y a quelques an­nées, lors de la créa­tion de la cli­nique pri­vée IRM Monc­ton MRI, le PDG avait af­fir­mé que le temps d’at­tente peut at­teindre 50 se­maines ou plus.

Se­lon les don­nées du Con­seil de la santé du NB, 51% des pa­tients du Nou­veauB­runs­wick ont leur exa­men d’IRM en un mois ou moins. La zone 6, qui com­prend Cha­leur et la Pé­nin­sule aca­dienne, a le taux le plus bas, soit de 32%. La moyenne na­tio­nale est de 56,7%.

M. Gal­lant a sou­li­gné l’ef­fort de col­la­bo­ra­tion entre les deux ré­seaux de santé, Vi­ta­li­té et Ho­ri­zon, qui ont ren­du l’an­nonce de mer­cre­di pos­sible. Il es­père qu’elle ou­vri­ra la voie à d’autres pro­jets col­la­bo­ra­tifs.

L’aug­men­ta­tion de 427 000$ du bud­get com­prend les coûts opé­ra­tion­nels et les coûts de l’as­su­rance ma­la­die.

Brian Gal­lant, mer­cre­di, lors de l’an­nonce de 2350 exa­mens d’ima­ge­rie par ré­so­nance ma­gné­tique (IRM) de plus chaque an­née, à Monc­ton. Aca­die Nou­velle: Jean-Marc Doi­ron

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.