Les contri­buables ne per­dront rien dans la faillite

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS - Mathieu Roy-Co­meau mathieu.roy-co­meau@aca­die­nou­velle.com

L’ab­sence de pertes fi­nan­cières pour la pro­vince dans la faillite de Sears prouve que les mé­ca­nismes de pro­tec­tion de l’ar­gent des contri­buables dans ses ef­forts de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique fonc­tionnent, se­lon le pre­mier mi­nistre.

Brian Gal­lant a dû ré­pondre aux ques­tions des mé­dias, mer­cre­di, au len­de­main de l’an­nonce de la faillite de Sears Ca­na­da.

En plus de pos­sé­der plu­sieurs ma­ga­sins et comp­toirs par­tout dans la pro­vince, le géant du com­merce au dé­tail ve­nait d’ou­vrir deux centres d’ap­pels à Ed­mund­ston et Saint-Jean où jus­qu’à 530 per­sonnes de­vaient tra­vailler.

En jan­vier, Fre­de­ric­ton et son agence de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, Op­por­tu­ni­tés NB, s’étaient en­ga­gés à ver­ser jus­qu’à 8,7 mil­lions $ à Sears en échange de ces em­plois.

Jus­qu’ici, pas un sou n’avait été ver­sé à l’en­tre­prise, a as­su­ré le pre­mier mi­nistre.

«Pour être très clair, Op­por­tu­ni­tés NB n’a rien dé­bour­sé. Zé­ro dol­lar», a-t-il dit.

«Op­por­tu­ni­tés NB n’a rien dé­bour­sé parce que c’étaient des ra­bais sur les sa­laires et que les em­plois n’ont pas été créés de­puis as­sez long­temps pour que les in­ci­ta­tifs fi­nan­ciers soient ac­cor­dés à Sears.»

Dans les faits, seule­ment 4,7 mil­lions $ étaient des ra­bais sur les sa­laires à être ver­sés après la créa­tion des em­plois. Fre­de­ric­ton de­vait éga­le­ment don­ner à Sears 4 mil­lions $ dès le dé­but de l’en­tente; 2 mil­lions $ en sub­ven­tion pour at­ti­rer l’en­tre­prise dans la pro­vince et 2 mil­lions $ en prêt à rem­bour­se­ment condi­tion­nel.

Le prêt était ga­ran­ti par une grande banque ca­na­dienne, mais la sub­ven­tion ne l’était pas. Heu­reu­se­ment, ni l’un, ni l’autre n’avaient été ver­sé à Sears lors­qu’elle s’est pla­cée sous la pro­tec­tion de la Loi sur les ar­ran­ge­ments avec les créan­ciers des com­pa­gnies en juin.

«Il y avait quelques pe­tites condi­tions que la com­pa­gnie avait be­soin de rem­plir. La com­pa­gnie s’est mise sous la pro­tec­tion de la faillite et à ce point-là, nous n’avions pas d’obli­ga­tion de faire des avances (d’ar­gent)», ex­plique le di­rec­teur de l’aide fi­nan­cière à l’in­dus­trie d’Op­por­tu­ni­tés NB, Da­niel Seems.

Des 8,7 mil­lions $ pro­mis à Sears, 6,3 mil­lions $ de­vaient pro­ve­nir d’Op­por­tu­ni­tés NB. Le mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion post­se­con­daire, de la For­ma­tion et du Tra­vail et la So­cié­té de dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal de­vaient ver­ser res­pec­ti­ve­ment 1,35 mil­lion $ et 850 000$ sup­plé­men­taires à l’en­tre­prise.

«(Op­por­tu­ni­tés NB) n’a avan­cé au­cun ar­gent. Ni nous, ni la So­cié­té de dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal, ni au­cun mi­nis­tère du gou­ver­ne­ment n’avons avan­cé d’ar­gent à Sears pour cette en­tente», pré­cise M. Seems.

Mal­gré la dé­bâcle de Sears, Brian Gal­lant ne re­grette pas la dé­ci­sion de son gou­ver­ne­ment de mi­ser sur l’en­tre­prise au mo­ment où elle bat­tait dé­jà de l’aile.

«Nous com­pre­nons très bien qu’il y a des en­tre­prises qui vont pas­ser à tra­vers des pé­riodes dif­fi­ciles. Pour nous, l’im­por­tant est d’es­sayer d’avoir des en­tre­prises viables qui vont in­ves­tir ici. Par­fois, il va y avoir des (mau­vaises) tour­nures.»

«Des ra­bais sur les sa­laires, c’est une bonne fa­çon d’avoir un mé­ca­nisme pour les en­cou­ra­ger à in­ves­tir ici tout en as­su­rant que nous pro­té­geons l’ar­gent des contri­buables à long terme», a af­fir­mé le pre­mier mi­nistre.

Fre­de­ric­ton en­tend dé­sor­mais consa­crer ses ef­forts à ai­der les em­ployés de Sears qui se re­trou­ve­ront bien­tôt sans emploi.

«C’est une perte im­mense pour les fa­milles qui perdent un emploi. Nous le sa­vons. Mais il y a d’autres pos­si­bi­li­tés comme les 3000 offres d’em­plois sur “em­ploisNB.ca” en ce mo­ment. Nous al­lons faire tout ce que nous pou­vons pour ai­der ces fa­milles à faire la tran­si­tion vers un autre emploi», a pro­mis le pre­mier mi­nistre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.