Myan­mar: l’ONU évoque une stra­té­gie «dé­li­bé­rée» pour chas­ser les Ro­hin­gyas

Acadie Nouvelle - - MONDE -

La vio­lence dont sont vic­times les Ro­hin­gyas au Myan­mar té­moigne d'une stra­té­gie «de peur et de trau­ma­tisme» pour les convaincre de ne ja­mais re­ve­nir chez eux, a dé­non­cé mer­cre­di l'agence onu­sienne des droits de la per­sonne. As­so­cia­ted Press

Le rap­port dé­voi­lé mer­cre­di s'ap­puie sur 65 en­tre­vues réa­li­sées avec des Ro­hin­gyas au mi­lieu du mois de sep­tembre, in­di­vi­duel­le­ment et en groupe. Plus d'un de­mi­mil­lion de membres de cette mi­no­ri­té eth­nique ont fui vers le Ban­gla­desh voi­sin.

Les at­taques per­pé­trées par les forces de l'ordre et des foules de boud­dhistes contre les Ro­hin­gyas dans l'État du Ra­khine, dans le nord du Myan­mar, étaient «co­or­don­nées et dé­li­bé­rées», dans le but non seule­ment de les chas­ser vers le Ban­gla­desh, mais aus­si de les em­pê­cher de re­ve­nir, se­lon le do­cu­ment.

Cer­taines vic­times des vio­lences ont ra­con­té que des mé­ga­phones étaient uti­li­sés pen­dant les at­taques pour leur or­don­ner de par­tir vers le Ban­gla­desh et les pré­ve­nir qu'elles se­raient «tuées» et leurs mai­sons «in­cen­diées» si elles dé­ci­daient de res­ter.

Les en­quê­teurs de l'ONU af­firment que les me­sures contre les Ro­hin­gyas ont com­men­cé près d'un mois avant le 25 août, quand des mi­li­tants mu­sul­mans ont at­ta­qué les forces de l'ordre bir­manes. L'ar­mée du pays a uti­li­sé ces at­taques comme pré­texte pour lan­cer des «opé­ra­tions de net­toyage» dans le Ra­khine.

Une membre de la mis­sion onu­sienne a ex­pli­qué que les au­to­ri­tés bir­manes ont res­treint l'ac­cès aux mar­chés, aux cli­niques mé­di­cales, aux écoles et aux sites re­li­gieux en­vi­ron un mois avant les at­taques du 25 août. Les hommes ro­hin­gyas âgés de 15 à 40 ans au­raient été ar­rê­tés et dé­te­nus sans ac­cu­sa­tion.

Le chef onu­sien des droits de la per­sonne, le prince jor­da­nien Zeid Ra'ad alHus­sein, a es­ti­mé que la dé­ci­sion du gou­ver­ne­ment bir­man de bri­mer les droits des Ro­hin­gyas, no­tam­ment en fai­sant fi de leur ci­toyen­ne­té, semble s'ins­crire dans le cadre d'un «com­plot cy­nique pour chas­ser par la force un grand nombre de per­sonnes, sans pos­si­bi­li­té de re­tour».

Il a en­suite qua­li­fié les at­taques sys­té­ma­tiques et l'in­cen­die de vil­lages comme «des exemples clas­siques de net­toyage eth­nique».

Fi­ro­za Be­gum ra­conte com­ment elle et les siens ont fui le Myan­mar, dans cette pho­to du 2 oc­tobre, au camp de ré­fu­giés de Tekk­naf, au Ban­gla­desh. − As­so­cia­ted Press: Ge­mu­nu Ama­ra­sin­ghe

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.