Un re­tour en Aca­die… dans un chan­dail vert!

Oli­vier Ar­se­neau, de Tra­ca­die, s’est taillé un poste chez les Pan­thers de UPEI

Acadie Nouvelle - - SPORTS - Stéphan Pa­quette stephane.pa­quette@aca­die­nou­velle.com @ste­phan­pa­quette

Oli­vier Ar­se­neau jouait de­vant pa­rents et amis, à Monc­ton, en plein coeur de l’Aca­die. Sauf que pour son pre­mier match dans sa pro­vince na­tale dans le cir­cuit du Sport uni­ver­si­taire de l’At­lan­tique, sa­me­di, le ta­len­tueux défenseur a eu droit aux huées des par­ti­sans des Aigles Bleus de l’Uni­ver­si­té de Monc­ton. Ce n’était rien de per­son­nel. C’est juste que le pe­tit gars de Tra­ca­die a sau­té sur la glace de l’aré­na J.-LouisLé­vesque dans l’uni­forme vert des Pan­thers de l’Uni­ver­si­té de l’Île-duP­rince-Édouard.

Le par­cours du gaillard âgé de 21 ans est très par­ti­cu­lier. Après son stage mid­get AAA chez les dé­funts Ri­ver­men de Mi­ra­mi­chi, il a dé­mé­na­gé ses pé­nates vers l’Ouest.

Il a fait un pre­mier ar­rêt avec les Ma­ve­ricks de l’On­ta­rio Ho­ckey Aca­de­my, une ins­ti­tu­tion si­tuée à Corn­wall.

L’Aca­dien de 6 pieds et de 180 livres a pour­sui­vi sa route vers l’océan Pa­ci­fique en 2014, alors qu’il amor­çait une car­rière de trois ans avec les Chiefs de Chil­li­wack, en Co­lom­bie-Bri­tan­nique.

Il a connu sa meilleure sai­son en 20162017, avec un dos­sier de 4-19=23 en 58 ren­contres, en plus de 33 mi­nutes au banc des pé­na­li­tés.

Puis, l’ap­pel des Pan­thers lui a don­né la chance de re­ve­nir dans son coin de pays.

«C’est la seule équipe des Ma­ri­times qui m’a ap­pro­ché et j’étais très heu­reux de pour­suivre mes études à Char­lot­te­town. Ça fait cinq ans que je tra­vaille à l’école de ho­ckey Alan An­drews. Les Pan­thers sa­vaient dé­jà qui j’étais», ex­plique ce­lui qui pour­suit ses études en ki­né­sio­lo­gie.

Ar­se­neau re­con­naît que son pre­mier match à Monc­ton a été mé­mo­rable, lui qui était pour l’oc­ca­sion l’en­ne­mi de l’équipe lo­cale.

«C’est sûr que j’étais un par­ti­san des Aigles Bleus en gran­dis­sant, mais c’est quand même pas mal plai­sant de ve­nir jouer ici de­vant ma fa­mille, af­firme-t-il avec un grand sou­rire. Mes pa­rents sont aus­si très contents de me voir jouer dans cette ligue. Mais j’ai quelques oncles de Monc­ton qui ne sont pas tel­le­ment heu­reux de me voir jouer avec les Pan­thers!»

D’au­tant plus que les hommes en vert ont ar­ra­ché une vic­toire de 7 à 6 en pro­lon­ga­tion. «On est vrai­ment jeunes en dé­fen­sive. Je ne suis pas en­core cer­tain à 100% quel se­ra mon rôle avec le groupe. Je vais prendre ce qu’ils me donnent.»

Le grand défenseur se dit heu­reux comme un roi chez les Pan­thers. Il a d’ailleurs l’in­ten­tion de me­ner son équipe au cham­pion­nat en ap­por­tant sa mo­deste contri­bu­tion.

«Je suis un gars sur­tout dé­fen­sif, qui peut faire une bonne pre­mière passe. Et si j’ai la chance d’ap­puyer l’at­taque, je vais le faire. Je veux être constant dans chaque match.»

L’en­traî­neur des Pan­thers se dit com­blé par le jeu de sa re­crue.

«On sa­vait qu’il était fa­mi­lier avec la ré­gion de Char­lot­te­town, ex­plique Forbes MacP­her­son. C’est un gars très calme et très dis­cret, et je di­rais que son jeu sur la glace re­flète sa per­son­na­li­té. Il a connu de très bons mo­ments de­puis le dé­but de la sai­son.»

«Mais il faut réa­li­ser que c’est une ligue très com­pé­ti­tive et que c’est une très haute marche de­puis le ju­nior. Même les meilleurs joueurs du ju­nior ma­jeur doivent pas­ser par une pé­riode d’adap­ta­tion et manquent de constance au dé­but. Mais nous pré­voyons qu’Oli­vier de­vien­dra un ex­cellent défenseur dans cette ligue, un gars sur qui on pour­ra se fier.»

- Col­la­bo­ra­tion spé­ciale: Marc Grand­mai­son

Oli­vier Ar­se­neau joue­ra un rôle im­por­tant chez les Pan­thers de l’Uni­ver­si­té de l’Île-du-Prince-Édouard cette sai­son au ho­ckey uni­ver­si­taire mas­cu­lin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.