MA­NIF EN VUE AU DIOCÈSE DE BATHURST

LE STYLE DE MGR JODOIN NE FAIT PAS L’UNA­NI­MI­TÉ

Acadie Nouvelle - - LA UNE - bea­trice.sey­mour@aca­die­nou­velle.com @BSey­mour_AN

Une ma­ni­fes­ta­tion pa­ci­fique au­ra lieu de­vant la ré­si­dence de l’évêque de Bathurst, di­manche, pour pro­tes­ter contre cer­taines de ses dé­ci­sions. Dans le même temps, le père Fer­gu­son en­cou­rage les pa­rois­siens à ne pas se lais­ser em­por­ter.

Les pa­rois­siens ne di­gèrent pas le dé­part for­cé du prêtre Da­vid Fer­gu­son, qui oeu­vrait à l’église an­glaise Sainte-Fa­mille de Bathurst, de même que le chan­ge­ment de garde au sanc­tuaire de Sainte-An­ne­du-Bo­cage, à Ca­ra­quet. Le dos­sier des ré­no­va­tions à l’église de Bas-Ca­ra­quet a éga­le­ment fait l’ob­jet de ten­sions entre l’évêque, Da­niel Jodoin, et les pa­rois­siens.

C’est pour toutes ces rai­sons que des croyants de la Pé­nin­sule aca­dienne et de la ré­gion Cha­leur ont dé­ci­dé de se ras­sem­bler de­vant l’évê­ché.

«C’est pa­ci­fique. On va prier, ou chan­ter et même avoir des mo­ments de si­lence. C’est pour toutes les causes. Sain­teAnne du Bo­cage, Bas-Ca­ra­quet, le père Fer­gu­son, etc. Pas ques­tion de faire du gra­buge là. On va prier et chan­ter pour ob­te­nir des grâces dans ces épreuves», a ex­pli­qué une des or­ga­ni­sa­trices, Claire Ar­se­neau.

Sur le tract en vue du ras­sem­ble­ment, il est de­man­dé: «Avons nous [le] bon ber­ger?», en ré­fé­rence à l’évêque Da­niel Jodoin. La ré­ponse est sans équi­voque: «NON!».

Tou­jours sur cet avis, Mgr Jodoin est ac­cu­sé de ne pas être trans­pa­rent, d’être un dic­ta­teur et de dé­for­mer la vé­ri­té.

«Nous ne sommes pas écou­tés. L’évêque im­pose ses vo­lon­tés et nous ne pou­vons pas ac­cep­ter ce­la. Nous avons tou­jours eu une bonne col­la­bo­ra­tion avec l’an­cien évêque, des par­tages. Ça n’existe plus», a dé­cla­ré Ro­ber­ta Du­gas, an­cienne res­pon­sable du pa­tri­moine au sanc­tuaire.

La mise à l’écart du père Fer­gu­son, pour des rai­sons de san­té se­lon le diocèse, semble avoir été la goutte de trop.

«Nous vou­lons prier pour le mieux dans le diocèse, avec tout ce qui s’y passe», a ex­pri­mé Bet­ty Bou­ma, la co­pré­si­dente du co­mi­té pa­rois­sial de Sainte-Fa­mille.

Une page, Sau­vons père Fer­gu­son, a été créée sur Fa­ce­book, il y a un peu plus d’une se­maine. Elle comp­tait 427 membres mar­di ma­tin.

Les cri­tiques sont vives sur la ma­nière dont l’évêque ad­mi­nistre le diocèse. Des in­ter­nautes ne se gênent pas pour écrire qu’il de­vrait re­tour­ner au Qué­bec. D’autres me­nacent de ne plus as­sis­ter aux messes.

Est-ce ces com­men­taires qui ont pous­sé le père Fer­gu­son à sor­tir de son si­lence? Dans une dé­cla­ra­tion pu­bliée di­manche, Jour du Sei­gneur, il dit, d’en­trée de jeu, qu’il est bien.

«Je suis à dis­cer­ner quelle voie prendre pour mon bien-être per­son­nel et pour le bien-être de tous ceux et celles qui sont tou­chés par les dé­fis va­riés que pré­sentent les cir­cons­tances que nous vi­vons ac­tuel­le­ment», peut-on lire.

Da­vid Fer­gu­son re­mer­cie les gens pour leurs té­moi­gnages et leur sou­tien, tout en les in­vi­tant à faire preuve de mo­dé­ra­tion dans leurs pro­pos.

«À vous qui «pos­tez» sur Fa­ce­book, soyez tou­jours cha­ri­table et plein d’amour dans vos pa­roles. Car une fois que les mots sont écrits, on ne peut plus les re­prendre. Ne nous lais­sons pas em­por­ter. Ne tom­bons pas dans une culture de mé­pris et de com­mé­rages. Soyons des té­moins du Ch­rist.»

Quelques jours plus tôt, le père Gé­rald Cro­teau, qui of­fi­cie à l’église Sain­teFa­mille, s’est por­té à la dé­fense de Mgr Jodoin, sur les ré­seaux so­ciaux.

«Il semble que l’évêque a été ju­gé par des ouï-dire, de fausses in­for­ma­tions ou quelques frag­ments d’in­for­ma­tions. C’est dom­mage que des com­men­taires hai­neux soient pro­pa­gés par des gens de bonne foi. C’est à cause de cette haine ré­pan­due et aug­men­tée... qu’en­suite une per­sonne dé­ran­gée prend une arme à feu et veut ré­soudre le pro­blème. Il semble que nous de­vons re­tour­ner à la cha­ri­té qui est d’ai­mer comme Dieu aime. S’il-vous-plaît, ne vous li­vrez pas à ce­la. Ce­la ne fe­ra au­cun bien au père Fer­gu­son, ni à vous ni à l’évêque.»

Gre­go­ry Pitre, un ci­toyen de Bathurst âgé de 68 ans, est ac­cu­sé d’avoir me­na­cé l’évêque, il y a une dou­zaine de jours. Il su­bit une éva­lua­tion psy­chia­trique et re­vien­dra en cour le 4 dé­cembre.

«Je veux que le père Fer­gu­son re­tourne dans son église pour que la paix règne dans la pa­roisse. Il faut qu’on ar­rête de le trai­ter comme un ma­lade», ré­sume Ni­cole Pitre, la di­rec­trice de la cho­rale.

Sur les ré­seaux so­ciaux, les cri­tiques sont vives sur la ma­nière dont l’évêque, Mgr Da­niel Jodoin, ad­mi­nistre le diocèse et des in­ter­nautes ne se gênent pas pour écrire qu’il de­vrait re­tour­ner au Qué­bec. - Ar­chives

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.