Où sont les lo­ge­ments abor­dables à Ca­ra­quet?

Ni­cole Trem­blay, Ca­ra­quet

Acadie Nouvelle - - MON OPINION -

Qu’est-ce qui se passe à Ca­ra­quet, ou plu­tôt, qu’est-ce qui ne se passe pas? Les lo­ge­ments poussent comme des cham­pi­gnons à Tracadie et sont loués avant même d’être ter­mi­nés et à Ca­ra­quet, il n’y en tel­le­ment peu qu’on doit connaître quel­qu’un qui connaît quel­qu’un qui a un lo­ge­ment à louer. J’ai 71 ans, en pleine san­té, et je vis dans un lo­ge­ment avec des es­ca­liers. Si je me casse une jambe, on se­ra obli­gé de me pla­cer parce que je suis seule dans la ré­gion. Des lo­ge­ments avec l’en­trée au ni­veau du sol fe­raient épar­gner beau­coup d’ar­gent au mi­nis­tère de la San­té. Il y a plein d’es­paces pour ce­la. Une co­opé­ra­tive de lo­ge­ments: on n’a ja­mais en­ten­du par­ler de ça par ici? Ne vous de­man­dez pas pour­quoi les gens quittent Ca­ra­quet. Ils en­vi­sagent cette si­tua­tion tout comme moi. Les com­merces main­te­nant. Au­cun nou­veau com­merce ne vient ici. On va à Mi­ra­mi­chi ou à Moncton pour de la va­rié­té. L’édi­fice de la quin­caille­rie neuve est fer­mé. Vous ne me di­rez pas qu’il n’y a per­sonne d’in­té­res­sé. Mais ça nui­rait à un autre pe­tit com­merce qui j’ima­gine sont pro­té­gés par je ne sais quel sys­tème. Des res­tau­rants ici il y en a trop et seule­ment quelques-uns qui sont ou­verts en hi­ver. Ça ne se­ra pas le 150e de la Con­fé­dé­ra­tion tous les ans et à moins de se re­nou­ve­ler, on n’in­té­res­se­ra per­sonne. Comme à Bathurst où on s’obs­tine à je­ter par terre des tours qui ne tombent pas. Pein­tu­rez-les, faites des mu­rales des­sus!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.