An­gé­lie St-Amand sa­voure chaque ins­tant

Acadie Nouvelle - - ARTS ET SPECTACLES -

En route vers la fi­nale de An­gé­lie St-Amand cherche sur­tout à vivre le mo­ment pré­sent. Cette vé­ri­table pas­sion­née du chant sa­voure plei­ne­ment cette ex­pé­rience en­tou­rée de sa fa­mille.

À quelques jours de la fi­nale, la jeune Diep­poise âgée de 13 ans pa­raît plu­tôt calme, même si elle flotte sur un nuage. Son père Éric St-Amand confie qu’ils sont aus­si un peu sur le même nuage que leur fille.

«Dans la fa­mille, on a tous une pas­sion pour la mu­sique et c’est le fun de voir que ça s’est trans­mis à An­gé­lie qui vit sa pas­sion plei­ne­ment. C’est une ex­cel­lente ex­pé­rience non seule­ment pour An­gé­lie, mais pour toute la fa­mille. C’est ab­so­lu­ment fan­tas­tique. Nous sommes tel­le­ment fiers d’elle!», a-t-il ex­pri­mé.

L’Aca­die a joint An­gé­lie St-Amand à Mon­tréal où elle passe la se­maine avec ses pa­rents afin se pré­pa­rer pour la fi­nale. Es­telle stres­sée avant de mon­ter sur scène de­vant les ca­mé­ras?

«C’est sûr qu’au dé­but avant de mon­ter sur la scène, je me sens stres­sée. Mais dès que je com­mence à chan­ter ou dès que la ca­mé­ra est sur moi, on di­rait que je me sens à ma place», a-t-elle confié.

Celle qui chante de­puis la pe­tite en­fance a dé­jà par­ti­ci­pé à plu­sieurs concours, dont le Som­met de la chan­son de Kedg­wick où elle a triom­phé. Pour cette jeune fille qui vit dans une fa­mille mu­si­cale, le chant lui est ve­nu na­tu­rel­le­ment. Son père ra­conte que ses pre­miers mots ont été des mé­lo­dies.

«Je chante de­puis que j’ai com­men­cé à par­ler. Je ne di­sais pas vrai­ment des mots quand j’étais jeune, j’ai tou­jours chan­té des pe­tits airs.»

Son père et ses deux frères jouent de la gui­tare, sa mère chante et joue du pia­no. Quand il y a des fêtes de fa­mille, tout le monde se ras­semble au sa­lon au­tour de la mu­sique. Celle qui fré­quente l’école Car­re­four de l’Aca­die fait par­tie de la cho­rale des Jeunes chan­teurs d’Aca­die. L’émis­sion l’a tou­jours fas­ci­née. «J’ai re­gar­dé la plu­part des sai­sons de adulte. Ça m’a don­né le goût d’al­ler à

parce que je connais­sais bien l’émis­sion et je me suis dit pour­quoi ne pas es­sayer.»

De­puis la pre­mière au­di­tion à l’aveugle où les quatre juges se sont re­tour­nés, elle sa­voure chaque ins­tant. Elle es­saie de ne pas se créer trop d’at­tente.

«Dé­jà de m’avoir ren­du aux duels, c’était quelque chose de gros. Je suis vrai­ment contente d’avoir été au chant de ba­taille parce que j’ai pu chan­ter avec mon équipe et une autre chan­son so­lo. Je n’avais pas vrai­ment d’at­tente parce que j’au­rais été contente, peu im­porte les ré­sul­tats, parce que ce sont tous mes amis», a pour­sui­vi An­gé­lie St-Amand, sur­prise et ex­ci­tée d’être re­te­nue pour la fi­nale.

En choi­sis­sant de Coeur de pi­rate, elle es­time qu’elle a pu mettre en va­leur ses forces. Coeur de pi­rate est l’une de ses chan­teuses pré­fé­rées. Si la com­pé­ti­tion fait par­tie de il reste que la chan­teuse n’y ac­corde pas trop d’im­por­tance. Elle ap­pré­cie le ta­lent des autres concur­rents.

«C’est ab­so­lu­ment ma­gni­fique. On ne veut pas qu’elle fo­ca­lise sur la com­pé­ti­tion, mais sur la chance d’al­ler vivre sa pas­sion de­vant des gens, de se concen­trer sur le mo­ment pré­sent et de se don­ner à fond pour ça. La com­pé­ti­tion contre les autres n’est pas du tout dans notre vo­ca­bu­laire», a in­di­qué Éric St-Amand.

S’il a confiance au ta­lent de sa fille, ce­lui-ci ad­met que cette aven­ture té­lé­vi­suelle est presque sur­réelle, sur­tout quand il re­garde ce­la de loin.

«On est du Nou­veau-Bruns­wick, on re­garde ça à la té­lé de chez nous dans notre sa­lon et on se dit ce se­rait su­per le fun si elle pou­vait par­ti­ci­per à des émis­sions comme et Al­lez aux au­di­tions au mois d’avril et se re­trou­ver en fi­nale, c’est ab­so­lu­ment ex­tra­or­di­naire. C’est un rêve pour elle et on le vit plei­ne­ment en fa­mille.»

Au­jourd’hui, la jeune chan­teuse ne passe pas in­aper­çue à Dieppe. À l’école, on la sa­lue, la fé­li­cite et l’en­cou­rage dans son rêve. La rou­tine de la chan­teuse a chan­gé au cours des der­niers mois, avec des al­lers­re­tours ré­gu­liers de Dieppe à Mon­tréal.

«Pour­suivre ma pas­sion en chan­tant et de sa­voir que beau­coup de monde me suive, me fait chaud au coeur et ça me fait sen­tir bien. C’est sûr que j’ai­me­rais faire car­rière en mu­sique, mais si ja­mais je ne peux pas faire ça, je vais tou­jours lais­ser une grosse place dans ma vie pour la mu­sique.»

Peu im­porte l’is­sue de la fi­nale di­manche, les concur­rents de se pro­dui­ront dans un grand spec­tacle à Qué­bec et à Mon­tréal en dé­cembre.

An­gé­lie St-Amand

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.