Un conseiller sug­gère la créa­tion d’un cir­cuit cy­clable à Camp­bell­ton

Un conseiller de la Ville de Camp­bell­ton pro­pose d’in­té­grer des voies ré­ser­vées aux vé­los à cer­taines rues de sorte à créer un cir­cuit ur­bain de pistes cy­clables.

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS - res­ti­gouche@aca­die­nou­velle.com @JFB­jour­na­liste

Le tra­jet sug­gé­ré in­cor­po­re­rait les rues Ar­ran et Do­ver ain­si que les rues qui per­met­traient leurs connexions, ce qui don­ne­rait une boucle d’en­vi­ron 10 km. Ces rues – les deux plus larges de la mu­ni­ci­pa­li­té – sont deux ar­tères im­por­tantes.

«On y re­trouve plu­sieurs écoles, des ter­rains de ten­nis, de ba­se­ball et de soc­cer. Elles sont donc très fré­quen­tées par les jeunes, de là l’idée de les rendre plus ac­ces­sibles», ex­plique le conseiller Fré­dé­ric Daigle.

Certes, il est pro­prié­taire d’un com­merce de ventes et de ré­pa­ra­tions de vé­los. Mais son in­té­rêt, as­sure-t-il, n’est en rien pé­cu­niaire, mais bien sé­cu­ri­taire.

Se­lon lui, plu­sieurs per­sonnes hé­si­te­raient en ef­fet à faire du vé­lo en ville en rai­son de l’ab­sence de zones dé­si­gnées à cette fin dans les rues.

En­core à l’étape em­bryon­naire, le pro­jet de M. Daigle re­çoit dé­jà des ap­puis.

Lyne La­ga­cy se sert ré­gu­liè­re­ment de son vé­lo en ville. En mai 2017, elle rou­lait près de l’in­ter­sec­tion des rues Sis­ter Green et Do­ver lors­qu’elle a été heur­tée par une au­to­mo­bi­liste.

«Je suis en­trée en col­li­sion avec sa porte cô­té conduc­teur. J’ai per­du le souffle et suis tom­bée. La conduc­trice, ne s’est ren­du compte de rien, elle ne s’est ja­mais ar­rê­tée. J’ai été chan­ceuse de ne pas avoir été bles­sée plus griè­ve­ment», ra­conte-t-elle.

Mme La­ga­cy s’en est ti­ré avec quelques ec­chy­moses et, sur­tout, une bonne frousse. Après la mé­dia­ti­sa­tion de l’ac­ci­dent, la conduc­trice fau­tive s’est fi­na­le­ment li­vrée à la po­lice.

L’in­ci­dent n’au­ra pas eu d’im­pact sur sa sai­son de vé­lo. Ce­la dit, elle avoue avoir été plus crain­tive cette an­née lors­qu’est ve­nu le temps de re­mon­ter en selle.

L’ac­ci­dent au­rait-il pu être évi­té avec la pré­sence d’une piste cy­clable? Pos­si­ble­ment, croit Mme La­ga­cy, qui es­time par ailleurs que ce qui im­porte avant tout, c’est le res­pect des cy­clistes, une édu­ca­tion qui tarde à s’im­pré­gner dans les moeurs de conduites des au­to­mo­bi­listes.

«On par­tage la route avec les au­to­mo­biles, on a des droits éga­le­ment. Mais tous ne sont pas conscients de ce­la. On doit trou­ver une fa­çon d’édu­quer les gens, de les sen­si­bi­li­ser à être plus vi­gi­lant», dit-elle.

Qu’à ce­la ne tienne, elle ap­puie in­con­di­tion­nel­le­ment le pro­jet de créa­tion d’une piste cy­clable bien ba­li­sée dans la ville.

«C’est une ex­cel­lente idée, un bon dé­but. Ça contri­bue­rait cer­tai­ne­ment à faire en sorte que nous, cy­clistes, puis­sions nous sen­tir un peu plus en sé­cu­ri­té en ville», ex­prime-t-elle.

«AT­TRAIT NON NÉ­GLI­GEABLE»

Le conseiller Daigle croit que la mu­ni­ci­pa­li­té est mûre pour un tel cir­cuit cy­clable.

«De plus en plus d’in­di­vi­dus font le choix de se dé­pla­cer en vé­lo. C’est en­vi­ron­ne­men­tal en plus d’être bé­né­fique pour la san­té. On re­trouve da­van­tage de ce genre d’in­fra­struc­tures dans les mu­ni­ci­pa­li­tés. C’est un at­trait non né­gli­geable», dit-il, ci­tant au pas­sage sa voi­sine de Ba­thurst qui pos­sède des voies ré­ser­vées aux cy­clistes. Il note éga­le­ment que le coût d’im­plan­ta­tion se­rait né­gli­geable.

Fré­dé­ric Daigle concentre pour le mo­ment sa sug­ges­tion sur un sec­teur bien pré­cis de Camp­bell­ton. Il n’in­clut pas les deux rues prin­ci­pales du centre-ville (Ro­se­ber­ry et Wa­ter), celles-ci étant moins larges en plus de com­pli­quer sé­rieu­se­ment le sta­tion­ne­ment. Tou­te­fois, il es­time que le po­ten­tiel existe pour in­clure d’autres par­ties de la ville, comme le sec­teur ri­ve­rain.

«On a un parc pour vé­hi­cules ré­créa­tifs au coeur de la ville. Les cam­peurs qui y viennent trans­portent sou­vent avec eux des vé­los pour al­ler vi­si­ter. Cer­tains pla­ni­fient même leur sé­jour en fonc­tion de cette ca­pa­ci­té de se dé­pla­cer à vé­lo. Il y a donc un po­ten­tiel tou­ris­tique qui se rat­tache à tout ce­la», dit-il.

Pour le conseiller, ce pro­jet n’a de li­mite que celles qu’on veut bien lui im­po­ser. Per­son­nel­le­ment, il croit réa­liste d’étendre le cir­cuit cy­clable jus­qu’aux com­mu­nau­tés voi­sines d’Athol­ville et même de Tide Head.

La sug­ges­tion du conseiller a été dis­cu­tée ra­pi­de­ment par le conseil qui compte ap­pro­fon­dir la ques­tion en co­mi­té de fi­nances.

Le conseiller Fré­dé­ric Daigle croit que cer­taines rues de la Ville de Camp­bell­ton de­vraient in­clure des sec­tions des­ti­nées aux vé­los.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.