La co­lère gronde dans la Pé­nin­sule aca­dienne

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS - jean-marc.doi­ron@aca­die­nou­velle.com @jm­doi­ronAN

En­vi­ron 120 pê­cheurs de la Pé­nin­sule aca­dienne et de la Gas­pé­sie ont été avi­sés lun­di de le­ver leurs ca­siers afin de ne pas nuire aux ba­leines noires. Plu­sieurs es­timent que les me­sures vont trop loin et af­firment qu’ils n’obéi­ront pas.

Le mi­nis­tère des Pêches et des Océans (MPO) a or­don­né la fer­me­ture de dix qua­dri­la­tères de pêche entre la Pé­nin­sule aca­dienne et la Gas­pé­sie, lun­di soir.

D’ici 16h, ven­dre­di, quelque 65 homardiers de Pi­geon-Hill, de Mis­cou et des en­vi­rons, ain­si que presque 75 pê­cheurs du Qué­bec, doivent en­le­ver leurs en­gins.

Lun­di soir, une ving­taine de re­pré­sen­tants de pê­cheurs et l’Union des pê­cheurs des Ma­ri­times (UPM) se sont réunis afin de s’at­ta­quer au pro­blème.

Lors d’une en­tre­vue, mar­di ma­tin, l’Aca­die Nou­velle a de­man­dé à Em­ma­nuel Moyen, or­ga­ni­sa­teur syn­di­cal à l’UPM, si des pê­cheurs re­fu­se­ront de le­ver les ca­siers. «Tout est sur la table», a-t-il ré­pon­du. «Hier (lun­di), cer­tains ont dit car­ré­ment “non, on re­fuse ca­té­go­ri­que­ment”. Ce pro­blème, il n’est pas dans notre cour. Il n’y a pas de ba­leine dans notre ter­ri­toire de pêche. La fa­çon que ç’a été cal­cu­lé, de fer­mer d’aus­si grands ter­ri­toires de pêche, il y a quel­qu’un qui ne connaît pas la pêche à quelque part.»

M. Moyen ex­plique que l’UPM a tra­vaillé d’ar­rache-pied dans les cou­lisses afin d’évi­ter que la si­tua­tion ac­tuelle se pro­duise.

Quand le MPO a re­fu­sé ven­dre­di la de­mande sou­mise par l’or­ga­nisme d’exemp­tion de fer­me­tures dans les eaux de 10 brasses (18 mètres) de pro­fon­deur et moins, le re­grou­pe­ment a de­man­dé à Ot­ta­wa d’au moins lui ac­cor­der un droit de pêche dans les eaux de huit brasses et moins. Le fé­dé­ral n’a pas bou­gé.

«On a sui­vi toutes les pro­cé­dures lé­gales pos­sibles et on a fait des offres au prin­temps et jus­qu’à cette se­maine. Tout ce qui a été de­man­dé, par l’UPM et toutes les as­so­cia­tions, a été re­fu­sé.»

«Main­te­nant, la pa­role et l’ac­tion ap­par­tiennent aux pê­cheurs. Et la seule per­sonne qui peut ré­gler la si­tua­tion, c’est le mi­nistre des Pêches et des Océans (Do­mi­nic Le­Blanc).» RÉ­PER­CUS­SIONS «DÉ­SAS­TREUSES»

Les ré­per­cus­sions de la fer­me­ture se­ront dé­sas­treuses, se­lon M. Moyen. Il ex­plique qu’elles ont lieu au sum­mum de la sai­son de pêche au ho­mard. Plu­sieurs pê­cheurs dans la ré­gion af­fec­tée prennent 1000 livres de ho­mard par jour. Chaque pê­cheur en­vi­sage ain­si des pertes de 50 000$ et plus.

Pour la plu­part, ce­la re­pré­sente la qua­si-to­ta­li­té des re­ve­nus pour la sai­son 2018. Les gains réa­li­sés de­puis le dé­but de la sai­son per­met­traient à peine de payer les dé­penses.

«La ren­ta­bi­li­té d’une en­tre­prise de pêche se joue ha­bi­tuel­le­ment dans les 15 pro­chains jours. C’est là le pro­fit des pê­cheurs.»

Il croit que les fer­me­tures au­ront des ré­per­cus­sions à long terme sur les pê­cheurs et les com­mu­nau­tés cô­tières. Il ex­plique que l’UPM re­çoit plu­sieurs ap­pels d’homardiers déses­pé­rés et stres­sés.

«De­puis l’ou­ver­ture de la pêche, ces gens-là se lèvent chaque jour et se de­mandent s’ils vont pou­voir tra­vailler le len­de­main. On n’a pas be­soin d’être psy­cho­logue pour ima­gi­ner quel est leur état d’es­prit.»

Il rap­pellent que les homardiers veulent pro­té­ger les ba­leines.

Ils ont ce­pen­dant de la dif­fi­cul­té à ac­cep­ter et à com­prendre pour­quoi les interdictions de pêche s’ap­pliquent aux eaux peu pro­fondes. Ils af­firment que les mam­mi­fères ma­rins ne se re­trouvent pra­ti­que­ment ja­mais dans ces eaux.

«J’ai ra­re­ment vu des pê­cheurs dans un tel état. On a eu de gros dé­fis de­puis 41 ans. Mais de dire qu’on ferme la pêche alors que la res­source est bonne et qu’il n’y a au­cun risque pour les ba­leines...»

La ba­leine noire de l’At­lan­tique Nord est une es­pèce en voie de dis­pa­ri­tion, ayant une po­pu­la­tion d’en­vi­ron 450 en 2016.

L’an der­nier, une dou­zaine de ba­leines ont été trou­vées mortes dans le golfe du SaintLaurent. Cer­taines d’elles ont été tuées par l’em­pê­tre­ment avec des en­gins de pêche et d’autres par une col­li­sion avec un na­vire.

Les pê­cheurs for­cés de le­ver les en­gins de pêche cette se­maine s’ajoutent à quelque 25 pê­cheurs de ho­mard néo-bruns­wi­ckois for­cés à dé­mé­na­ger la se­maine der­nière.

- Aca­die Nou­velle: Sé­bas­tien Larocque

Plus d’une cen­taine de pê­cheurs de la Pé­nin­sule aca­dienne ont re­çu la di­rec­tive d’en­le­ver leurs ca­siers afin de pro­té­ger les ba­leines.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.