Le Temple de l’in­jus­tice

Acadie Nouvelle - - SPORTS -

Le 1er mai 1879, il y a de ce­la 139 ans, un cer­tain William Phil­lips, dit Sil­ver Bill, ef­fec­tue ses dé­buts dans le ba­se­ball ma­jeur à l’âge de 22 ans avec les Blues de Cle­ve­land dans la Ligue na­tio­nale. Ori­gi­naire de SaintJean au Nou­veau-Bruns­wick, il de­vient du même coup le pre­mier Ca­na­dien à réa­li­ser l’ex­ploit.

Ce joueur de pre­mier but, ré­pu­té pour sa grosse mous­tache, son ga­ba­rit im­po­sant et la qua­li­té de son jeu dé­fen­sif, dis­pu­te­ra 10 sai­sons dans les Ma­jeures. Outre les Blues, dont il por­te­ra les cou­leurs jus­qu’en 1884, Sil­ver Bill évo­lue­ra éga­le­ment pour les Grays de Brook­lyn, de 1885 à 1887, puis les Cow­boys de Kan­sas Ci­ty en 1888.

Il est éga­le­ment l’au­teur du pre­mier coup de circuit réa­li­sé par un joueur ca­na­dien, ex­ploit qu’il ac­com­pli­ra à sa deuxième cam­pagne en 1880. En 1887, il pro­dui­ra éga­le­ment 101 points, de­ve­nant du même coup le se­cond Ca­na­dien à y ar­ri­ver pen­dant une sai­son après Tip O’Neill, un autre Néo-Bruns­wi­ckois, la sai­son pré­cé­dente.

Sa­me­di, Bill Phi­lipps a fait son en­trée dans le club des im­mor­tels du sport néo-bruns­wi­ckois en com­pa­gnie de l’équipe de ho­ckey de 1989-1990 des Aigles Bleus de l’Uni­ver­si­té de Monc­ton, du foot­bal­leur Al Cha­ruk, le ca­va­lier équestre Rob Ste­ven­son, l’en­traî­neur de ho­ckey Bob Deap et le fon­da­teur de l’ins­ti­tut de taek­won­do Chung Won de Monc­ton, Maître Chung.

Je ne sais pas pour vous, mais il était plus que temps que Sil­ver Bill Phil­lips fasse son en­trée. C’en était ri­di­cule de ne pas le voir en com­pa­gnie des autres im­mor­tels. Et hon­nê­te­ment, il de­vrait être au Temple de­puis le dé­but des an­nées 1970. Sa place dans l’his­toire du sport est aus­si im­por­tante que ne l’a été celle d’Yvon Du­relle, de Willie O’Ree, de Ron Tur­cotte ou de Gor­die Drillon.

En fait, la non-pré­sence de Sil­ver Bill au temple était une aus­si grande in­jus­tice que sont (mal­heu­reu­se­ment tou­jours) les cas du kick-boxeur Jean-Yves Thé­riault, du cou­reur de stee­ple­chase et double olym­pien Joël Bour­geois, ou en­core du père des Jeux de l’Aca­die JeanLuc Bé­lan­ger.

Comment se fait-il qu’un tel or­ga­nisme n’ait pas les cou­dées franches pour im­mor­ta­li­ser chaque an­née un ath­lète, un bâ­tis­seur ou une équipe dont les ex­ploits sont d’une telle lo­gique qu’ils ou elles ne de­vraient pas avoir à pas­ser au peigne fin d’un co­mi­té de sé­lec­tion?

Parce qu’ac­tuel­le­ment, je ne vous ca­che­rai pas qu’il m’est dif­fi­cile de prendre au sé­rieux un tel temple quand il y a au­tant de grands ou­bliés. C’est non seule­ment in­juste, mais ça en­lève aus­si beau­coup de sa­veur à ce que de­vrait vrai­ment être l’en­trée d’une per­sonne ou d’une équipe au pan­théon des im­mor­tels du sport.

Croyez-vous vrai­ment que les in­tro­ni­sés ne sont pas conscients du non-sens que sont les ab­sences de Jean-Yves Thé­riault, Joël Bour­geois et Jean-Luc Bé­lan­ger à leurs cô­tés?

L’an­née pro­chaine, la cé­ré­mo­nie se­ra pré­sen­tée, semble-t-il, à Ba­thurst. J’es­père non seule­ment que Jean-Yves, Joël et Jean-Yves se­ront in­tro­ni­sés, mais j’ose croire qu’on pro­fi­te­ra aus­si de l’oc­ca­sion pour im­mor­ta­li­ser la triple pa­ra­lym­pienne Lu­cie Raîche, qui est ori­gi­naire d’Al­lard­ville et qui ha­bite de­puis plu­sieurs an­nées à Pe­tit-Ro­cher.

Et tan­dis que j’y suis, je vous si­gnale que plu­sieurs autres grands ath­lètes, bâ­tis­seurs et clubs at­tendent leur tour, dont le boxeur Joey Du­relle, la cou­reuse Wen­dy Phil­lips, l’en­traî­neur de lutte olym­pique Mi­chel Cô­té, les lut­teurs Émile Du­pré, Léonce Cor­mier (Leo Burke) et Yvon Cor­mier (The Beast), la ju­do­ka My­riam La­marche, les ba­se­bal­leurs Lar­ry McLean et Tom Da­ly, les bâ­tis­seurs en boxe Jer­ry Doi­ron Sr, Jer­ry Doi­ron Jr et Fred­dy Cor­ri­gan, les foot­bal­leurs Eu­gène Bel­li­veau et Bill Ha­ta­na­ka, le pa­ti­neur ar­tis­tique Shawn Sawyer, le vol­leyeur Éric LeB­re­ton, les ho­ckeyeurs Guy Du­puis, Hilliard Graves, Forbes Ken­ne­dy, Ed­die Wi­se­man, George Al­len et Ran­dy Jones, l’ar­cher Her­mel Vol­pé, le bâ­tis­seur mul­ti­sports Jean-Guy Ro­bi­chaud, les équipes de ho­ckey du Ti­tan d’Aca­dieBa­thurst (1999-2000), des Wild­cats de Monc­ton (2005-2006) et des Aigles Bleus de l’Uni­ver­si­té de Monc­ton (1994-1995), l’équipe de balle molle des Bra­dors de Pe­tite-Ri­vière-de-l’Île, l’équipe de bal­lon sur glace des Pi­geons de Pi­geon Hill, etc.

William Phil­lips

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.