MONCTON: UNIS POUR SAU­VER LE CENTRE FA­MI­LIAL ST. PA­TRICK

Acadie Nouvelle - - LA UNE - pa­trick.la­celle@aca­die­nou­velle.com @pa­tri­ck­la­celle

Des membres du Centre fa­mi­lial St. Pa­trick de Moncton s’or­ga­nisent pour sau­ver l’en­droit du pic des dé­mo­lis­seurs. La nou­velle est tom­bée plus tôt cette se­maine. Le centre ferme ce ven­dre­di, faute de fonds.

Ca­role Bour­gault est membre du centre com­mu­nau­taire de­puis peu. La femme âgée de 68 ans y re­trouve la forme et des amis. Elle ne veut pas perdre ce centre in­ter­gé­né­ra­tion­nel où les aî­nés cô­toient les plus jeunes.

«Je suis membre de­puis trois mois. J’adore le centre. J’ai re­trou­vé mon éner­gie, pas juste à cause de mes exer­cices, mais aus­si en rai­son de l’at­mo­sphère, des gens et du groupe», a-t-elle confié en fai­sant vi­si­ter le centre à l’Acadie Nou­velle.

La salle de poids et hal­tères, au deuxième étage, sur­plombe la pis­cine. C’est dans cette pis­cine que Mme Bour­gault a re­trou­vé la forme.

«Quand j’ai com­men­cé il y a trois mois, j’ai fait six mètres et je n’étais plus ca­pable. Main­te­nant, je fais mes 200 mètres.»

Elle ne cherche pas de fé­li­ci­ta­tions, mais bien à rendre hom­mage aux neuf em­ployés à temps plein et aux 21 à temps par­tiel qui l’ont ai­dée à re­trou­ver la forme.

«Les prix sont com­pé­ti­tifs et les en­traî­neurs ré­pondent à tes be­soins per­son­nels. Tu leur poses une ques­tion, ils sont là pour t’ai­der.»

Grâce aux classes d’aqua­forme of­fertes par l’ins­truc­trice Don­na Reid, elle a ac­com­pli des choses que les mé­de­cins ne croyaient pas pos­sibles.

«J’ai eu beau­coup d’ac­ci­dents. Le der­nier, l’an­née der­nière, je me suis cas­sé un coude. Le mé­de­cin m’a dit que je ne pour­rai pas dé­plier tout mon bras. Main­te­nant, j’en suis ca­pable!»

Don­na Reid anime des classes de mise en forme dans la pis­cine et le gym­nase du centre fa­mi­lial de­puis plus de 18 ans. Elle fré­quente l’en­droit de­puis qu’elle est toute pe­tite. Elle y est en­trée pour la pre­mière fois à l’âge de 6 ans.

«Nous sommes si tristes que le centre ferme. Nous avons le coeur bri­sé. Nous sommes une fa­mille ici. C’est ma deuxième mai­son. C’est tel­le­ment triste.»

La nou­velle de la fer­me­ture, qu’elle a ap­prise en même temps que les membres, l’a bou­le­ver­sée. Elle sa­vait tout de même que les choses ne tour­naient pas ron­de­ment.

«J’étais en état de choc. Je sa­vais que les choses n’al­laient pas bien. Mais, ça m’a frap­pé que ça se pro­duise aus­si ra­pi­de­ment. On n’a pas eu de temps. Si on avait eu au moins trois mois, peut-être qu’on au­rait pu faire quelque chose avant que ça ferme. C’est très triste.»

Le toit et le sys­tème de ven­ti­la­tion doivent être ré­pa­rés.

Mme Bour­gault ras­semble des membres pour ten­ter de for­mer un co­mi­té de sau­ve­garde. Pé­ti­tion et de­mandes d’aide fi­nan­cière au­près des gou­ver­ne­ments sont sur la table. Ils es­pèrent aus­si éla­bo­rer un plan de ges­tion du centre à long terme.

«On veut de­man­der aux gou­ver­ne­ments pro­vin­cial, fé­dé­ral et mu­ni­ci­pal de contri­buer au centre», a-t-elle lan­cé.

Une tren­taine de per­sonnes par­ti­cipent aux classes d’aqua­forme. Le Ceps de l’Uni­ver­si­té de Moncton leur a of­fert une plage ho­raire pour les ac­com­mo­der. Reste à voir s’ils vont suivre.

«Ces gens sont des aî­nés. J’es­père que nous pour­rons res­ter tous en­semble», a in­di­qué Mme Reid.

Le YMCA offre aux membres du Centre fa­mi­lial St. Pa­trick – ils sont en­vi­ron 250 - un abon­ne­ment gra­tuit de trois mois.

- Acadie Nou­velle: Pa­trick La­celle

Don­na Reid (à gauche) a of­fert sa der­nière classe d’aqua­forme, jeu­di, au Centre fa­mi­lial St. Pa­trick de Moncton. L’en­droit ferme ven­dre­di. - Acadie Nou­velle: Pa­trick La­celle

Ca­role Bour­gault es­père pou­voir sau­ver le Centre fa­mi­lial St. Pa­trick. - Acadie Nou­velle: Pa­trick La­celle

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.