Les bien­faits de l’agri­cul­ture bio­lo­gique

Da­nielle Rou­thier She­diac

Acadie Nouvelle - - FORUM PUBLIC -

Un chan­ge­ment im­por­tant dans ma vie m’a ame­née à vou­loir vivre une ex­pé­rience dans le monde de l’agri­cul­ture bio­lo­gique. Je vou­lais aus­si et j’avais be­soin d’être dans la na­ture et de don­ner de mon temps.

Je suis al­lée tra­vailler une se­maine à la ferme Co­opé­ra­tive Terre Par­ta­gée de Ro­gers­ville comme wwoo­fer. Un wwoo­fer tra­vaille pour son hôte en échange d’un gîte et d’un re­pas et il se fa­mi­lia­rise avec les pra­tiques de l’agri­cul­ture bio­lo­gique (ab­sence de pro­duits chi­miques, res­pect des sols, etc.).

À Terre Par­ta­gée, le par­tage des connais­sances, le par­tage des res­sources, le goût d’édu­quer et un dy­na­misme conta­gieux sont des ca­rac­té­ris­tiques que j’ai pu ap­pré­cier. Le tra­vail de l’équipe m’a im­pres­sion­née; elle se donne pour mis­sion de nour­rir sai­ne­ment sa com­mu­nau­té. De plus, les membres de la co­opé­ra­tive s’im­pliquent au­tant po­li­ti­que­ment que so­cia­le­ment. Le tra­vail est ar­du et la vo­lon­té de réus­sir est tel­le­ment pal­pable.

Cette ex­pé­rience m’a per­mis de me sen­si­bi­li­ser da­van­tage à l’im­por­tance et aux bien­faits de l’agri­cul­ture bio­lo­gique. Sans l’en­cou­ra­ge­ment et l’ap­pui du consom­ma­teur, notre ma­raî­cher bio ne peut pas (sur)vivre. Nous avons be­soin de lui pour con­som­mer des pro­duits de qua­li­té et il a be­soin de nous pour sa sé­cu­ri­té fi­nan­cière et avoir la mo­ti­va­tion de conti­nuer son tra­vail.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.