Postes Ca­na­da s’ex­cuse pour un fac­teur vo­leur de to­mates

Un su­per­vi­seur de Postes Ca­na­da s’est ren­du per­son­nel­le­ment chez une Mont­réa­laise pour lui pré­sen­ter les ex­cuses de l’en­tre­prise après qu’elle eut sur­pris un fac­teur en train de piller ses plants de to­mates.

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS - La Presse ca­na­dienne

Le porte-pa­role de Postes Ca­na­da, Jon Ha­mil­ton, a in­di­qué dans un cour­riel en­voyé à La Presse ca­na­dienne que le su­per­vi­seur avait of­fert des to­mates à la dame dans un geste de bonne vo­lon­té.

Une vi­déo montre le fac­teur s’em­pif­frer de to­mates dans un plant sus­pen­du de­vant la porte d’un ap­par­te­ment, lors de quatre jour­nées dif­fé­rentes, entre la fin juin et le dé­but juillet.

Jon Ha­mil­ton n’a pas pré­ci­sé si le fac­teur al­lait conser­ver ou non le même par­cours de dis­tri­bu­tion du cour­rier.

Postes Ca­na­da a re­con­nu que le com­por­te­ment de son em­ployé était in­ap­pro­prié.

Plus tôt cette se­maine, le ré­seau CTV de Mon­tréal a dif­fu­sé les images cap­tées par une ca­mé­ra de sur­veillance mon­trant le pilleur de fruits.

La pro­prié­taire du plant en ques­tion, Pau­la Ha­bib, avait confié au mé­dia qu’elle croyait au dé­part être vic­time d’écu­reuils gour­mands.

Paul Ha­bib a qua­li­fié le com­por­te­ment du fac­teur d’im­po­li, mais elle est sa­tis­faite de la ma­nière dont Postes Ca­na­da a gé­ré le dos­sier.

Le su­per­vi­seur au­rait men­tion­né à Mme Ha­bib que le fac­teur «se sen­tait très mal» à pro­pos de l’in­ci­dent.

Dans la vi­déo dis­po­nible sur la pla­te­forme YouTube, on voit le fac­teur se ser­vir aus­si dans le plant de fraises d’un voi­sin. n

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.