Can­na­bis: Santé Ca­na­da s’in­quiète des com­man­dites d’évé­ne­ments pu­blics

Santé Ca­na­da se pré­pare à sé­vir contre les pro­duc­teurs ac­cré­di­tés de can­na­bis thé­ra­peu­tique qui com­man­ditent des fes­ti­vals de mu­sique et autres évé­ne­ments pu­blics, pré­vient l’or­ga­nisme fé­dé­ral dans un com­mu­ni­qué pu­blié ven­dre­di.

Acadie Nouvelle - - CANADA - La Presse ca­na­dienne

L’agence fé­dé­rale «se pré­oc­cupe» de cer­taines en­tre­prises im­pli­quées dans des par­rai­nages com­mer­ciaux et d’autres ac­ti­vi­tés pro­mo­tion­nelles qui violent la Loi sur le can­na­bis.

Santé Ca­na­da in­siste que le gou­ver­ne­ment «a énon­cé très clai­re­ment» les in­ter­dic­tions de la loi, dont la pu­bli­ci­té au­près des jeunes.

L’or­ga­nisme pu­blic sou­tient que plu­sieurs en­tre­prises de can­na­bis ont été im­pli­quées dans di­verses opé­ra­tions de mar­ke­ting qui ont re­te­nu son at­ten­tion. Le com­mu­ni­qué semble ci­bler par­ti­cu­liè­re­ment des fes­ti­vals de mu­sique.

«Les agis­se­ments de cer­taines en­tre­prises ont mis en évi­dence la né­ces­si­té de pré­voir des in­ter­dic­tions dans la Loi et de les faire res­pec­ter ri­gou­reu­se­ment», peut-on lire dans la pu­bli­ca­tion.

Le fa­bri­cant Tweed, une di­vi­sion du groupe Ca­no­py Growth, fait par­tie des en­tre­prises qui ont com­man­di­té des évé­ne­ments un peu par­tout au pays, dont le fes­ti­val Field Trip et la se­maine de la fier­té à To­ron­to cet été.

Au­ro­ra Can­na­bis a com­man­di­té cette an­née le fes­ti­val North By Nor­theast, aus­si à To­ron­to.

Le pro­duc­teur néo-bruns­wi­ckois Ze­na­bis a lui aus­si sus­ci­té la contro­verse ré­cem­ment. La com­pa­gnie a été ap­pro­chée il y a quelques se­maines par des jeunes de l’école se­con­daire an­glo­phone Su­gar­loaf de Camp­bell­ton sou­hai­tant une aide fi­nan­cière pour l’or­ga­ni­sa­tion de leur cé­ré­mo­nie de re­mise des di­plômes. L’en­tre­prise res­ti­gou­choise a consen­ti un don en ar­gent de 1000$ à l’ac­ti­vi­té.

«Santé Ca­na­da exa­mine les agis­se­ments des pro­duc­teurs au­to­ri­sés ac­tuels et pren­dra toutes les me­sures pos­sibles pour les ame­ner à se confor­mer aux lois en vi­gueur», pré­vient l’agence fé­dé­rale.

Les contre­ve­nants s’ex­posent à la sus­pen­sion de leur per­mis et à des pour­suites cri­mi­nelles pou­vant en­traî­ner une amende maxi­male de cinq mil­lions de dol­lars et même une peine d’em­pri­son­ne­ment. n

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.