Le Bliz­zard s’est payé une ac­qui­si­tion ma­jeure en Mal­colm Ar­se­neau

Acadie Nouvelle - - SPORTS - Ro­bert.la­gace@aca­die­nou­velle.com

Plus de six ans après s’être exi­lé aux ÉtatsU­nis, Mal­colm Ar­se­neau est de re­tour sur ses terres.

Le ha­sard au­ra vou­lu que ce soit avec le Bliz­zard d’Ed­mund­ston que l’Aca­dien de Fre­de­ric­ton com­plé­te­ra son stage ju­nior. Une ac­qui­si­tion ma­jeure que l’or­ga­ni­sa­tion du Madawaska es­ti­mait né­ces­saire dans sa quête pour ré­pé­ter ses ex­ploits du prin­temps der­nier.

L’ai­lier droit âgé de 20 ans, dont la der­nière cam­pagne en sol néo-bruns­wi­ckois re­monte à 2011-2012 avec l’équipe pee-wee AAA de la ca­pi­tale pro­vin­ciale, ne cache pas sa joie d’être de re­tour à la mai­son.

«Je suis très content et sur­tout très fier de re­ve­nir au Nou­veau-Bruns­wick. C’est quelque chose que je sou­hai­tais», ra­conte le ta­len­tueux ho­ckeyeur.

«Je suis d’au­tant plus content que je me joins à une bonne équipe. C’est ma der­nière sai­son ju­nior et je veux bien faire pour cap­ter l’at­ten­tion des uni­ver­si­tés ca­na­diennes. Celle de To­ron­to m’a dé­jà ap­pro­ché mais j’ai­me­rais qu’il y en ait d’autres. Mon but est de jouer quatre ans dans le ho­ckey uni­ver­si­taire et d’al­ler en­suite jouer pro­fes­sion­nel en Eu­rope», ré­vèle Ar­se­neau.

Le Bliz­zard a mis la main sur Ar­se­neau le 2 no­vembre en re­tour de consi­dé­ra­tions fu­tures. Dans la LMH, les consi­dé­ra­tions fu­tures sont gé­né­ra­le­ment sy­no­nymes de mon­tant d’ar­gent. C’est aus­si le même genre de troc qui a per­mis au Bliz­zard d’ob­te­nir les droits sur l’ar­rière amé­ri­cain An­drew Mei­nin­ger, un ex-co­équi­pier d’Ar­se­neau à Pem­broke la sai­son der­nière, mais qui évo­lue pour l’ins­tant avec le Bliz­zard de Broo­kings dans la NAHL. Mei­nin­ger ne s’est tou­te­fois pas en­core pré­sen­té à Ed­mund­ston.

Ar­se­neau n’au­ra pour sa part pas mis de temps à faire sen­tir sa pré­sence puis­qu’il a ins­crit son pre­mier but à son deuxième match, son pre­mier de­vant la foule du Centre Jean Daigle.

Il a d’ailleurs été choi­si la pre­mière étoile de la ren­contre.

«Des foules comme à Ed­mund­ston, tu vois ça nor­ma­le­ment dans le ju­nior ma­jeur», ré­vèle Ar­se­neau, dont le style de jeu de­vrait ra­pi­de­ment en faire un fa­vo­ri.

Parce qu’en plus de son ta­lent of­fen­sif, Ar­se­neau a aus­si des qua­li­tés de pe­tite peste.

Dans la CCHL, outre ses 111 points (3972) ob­te­nus en 146 par­ties, il a aus­si pur­gé 249 mi­nutes de pé­na­li­tés. Rien que cette sai­son, avant son trans­fert pour Ed­mund­ston, son dos­sier se li­sait comme suit: sept buts et 13 passes pour 20 points en 17 matchs, en plus de 83 mi­nutes au ca­chot.

«Je suis un at­ta­quant qui aime jouer avec agres­si­vi­té. J’aime dé­ran­ger en étant tou­jours dans la face de mon ad­ver­saire. C’est ma fa­çon de jouer. Par contre, la ligne est mince entre éco­per ou pas d’une pé­na­li­té. J’es­père de pas­ser moins de temps au banc des pé­na­li­tés avec le Bliz­zard», in­dique Ar­se­neau.

Lors de ces trois pre­mières ren­contres avec le Bliz­zard, l’en­traî­neur Ryan Sal­vis l’a ju­me­lé avec Sam King et Sa­muel Le­Blanc.

Ar­se­neau connais­sait dé­jà très bien King puis­qu’ils ont évo­lué en­semble avec Équipe Nou­veau-Bruns­wick lors du Dé­fi At­lan­tique de 2012 avec l’équipe U-15.

Par ailleurs, Ar­se­neau et le Bliz­zard ont su­bi une dé­faite de 4 à 3 en pro­lon­ga­tion contre les Tigres à Camp­bell­ton, ven­dre­di. ■

«Ç’a été un fee­ling ex­tra­or­di­naire, di­til. Mon Dieu que la foule est in­croyable à Ed­mund­ston. C’est la pre­mière fois que je jouais de­vant une telle foule. Il n’y a rien de ça en On­ta­rio.»

Mal­colm Ar­se­neau est doué of­fen­si­ve­ment, en plus d’être une vé­ri­table peste sur la pa­ti­noire. - Gra­cieu­se­té: Bliz­zard d’Ed­mund­ston - Oli­vier Chias­son

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.