L’EX­PÉ­RIENCE DE LA MA­TIÈRE : LE MO­DER­NISME AC­TUA­LI­SÉ

Decorhomme - - Sommaire -

« Ré­in­ter­pré­ta­tion mi­ni­ma­liste d’un clas­sique du mo­der­nisme mont­réa­lais »

Construit dans le cadre de L'Ex­po 67, le com­plexe im­mo­bi­lier Ha­bi­tat 67 offre une ar­chi­tec­ture unique re­con­nue mon­dia­le­ment.mon­dia­le­ment Avec ses cubes em­boî­tés, ce com­plexe ne laisse per­sonne in­dif­fé­rent. Un as­sem­blage de 354 cubes en bé­ton pré­con­traint, d’en-vi­ron 650 pieds car­rés cha­cun, sur un ter­rain face au fleuve. Une thèse de doc­to­rat en trois di­men­sions du jeune ar­chi­tecte Moshe Saf­die; un en­semble im­mo­bi­lier de 150 ap­par­te­ments. Ha­bi­tat 67, ima­gi­né par Moshe Saf­die pour l’ex­po­si­tion uni­ver­selle de Mon­tréal en 1967, est de­ve­nu une icône de l’ar­chi­tec­ture Nord-Amé­ri­caine puis in­ter­na­tio­nale. Prouesse d’in­gé­nie­rie, il s’érige en un jeu dy­na­mique de cubes de bé­ton et at­teint une co­hé­rence ver­na­cu­laire cha­leu­reuse. C’est un ha­bi­tat dé­mo­cra­tique où cha­cun jouit d’un jar­din, d’un pa­no­ra­ma et d’un es­pace de vie unique.

Le man­dat de l’ar­chi­tecte Ma­rie-Pierre Au­ger-Bel­la­vance de la firme Stu­dio Prac­tice était ce­lui de ré­no­ver une uni­té qui avait fait l’ob­jet de nom­breuses trans­for­ma­tions dans le pas­sé. Puisque rien du de­si­gn ori­gi­nal sub­sis­tait, le dé­fi était de re­par­tir à zé­ro, de re­nouer avec la phi­lo­so­phie Saf­die tout en in­cor­po­rant un art de vivre 2015! «Il a été op­té pour un de­si­gn ré­so­lu­ment fonc­tion­nel et mi­ni­mal» ex­plique l’ar­chi­tecte.l’ar­chi­tecte «Les cloi­sons in­té­rieures de l’uni­té on été abat­tues pour bai­gner les es­paces ou­verts de lu­mière, mais aus­si pour dé­cloi­son­ner le re­gard de l’oc­cu­pant qui peut dé­sor­mais contem­pler deux réa­li­tés contras­tantes : celle de centre-ville de Mon­tréal et son ef­fer­ves­cence puis celle du fleuve Saint-Laurent et sa lan­gueur apai­sante.

Les trois cubes pré­fa­bri­qués de l’uni­té ain­si dé­pouillés, il en ré­sulte des es­paces purs, blancs, qua­si abs­traits. Le ran­ge­ment, blanc aus­si, de­vient mu­ral pour se dis­si­mu­ler dans l’en­ve­loppe.

La fonc­tion des lieux s’ex­prime sans dé­tour: la bi­blio­thèque en­va­hit un mur en­tier dans le sa­lon, le bain et la douche do­minent la pièce d’eau. Dans la cui­sine, l’îlot et les ar­moires de­viennent des vo­lumes en mou­vance.

Outre le trai­te­ment de la lu­mière et la dé­fi­ni­tion des es­paces, ce qui donne une qua­li­té aux lieux est l’ex­pé­rience de la ma­tière. Le bé­ton, si om­ni­pré­sent dans le com­plexe d’Ha­bi­tat 67, se ré­vèle par en­droits choi­sis dans l’uni­té. Le verre noir, tan­tôt trans­pa­rent, tan­tôt opaque, par­ti­cipe avec les mi­roirs à créer une su­per­po­si­tion de ré­flexions. Le pa­no­ra­ma si sa­vam­ment ca­dré par les fe­nêtres s’y voit dé­dou­blé.

Voi­ci un es­pace de vie où jar­din, fleuve et ville s’in­vitent dans l’uni­vers in­time.

Stu­dio Prac­tice est un col­lec­tif d’ar­chi­tec­ture ani­mé par cette vo­lon­té de pro­po­ser des es­paces de vies de qua­li­té. L’ob­jec­tif des ar­chi­tectes as­so­ciés est d’ima­gi­ner au quo­ti­dien des pro­jets à échelle hu­maine qui ré­pondent aux be­soins fonc­tion­nels, psy­cho­lo­giques et es­thé­tiques de l’usa­ger. La pra­tique ar­chi­tec­tu­rale de cette jeune firme de To­ron­to se veut co­hé­rente et res­pon­sable. Ce­la dé­bute par une lec­ture sen­sible du site d’im­plan­ta­tion puis, par un choix ju­di­cieux des ma­té­riaux et des tech­niques de construc­tion à uti­li­ser. Pour ce col­lec­tif, l’ar­chi­tec­ture, tout comme les arts, a cette ca­pa­ci­té en­vou­tante de sus­ci­ter des émo­tions.

CONCEP­TION : MA­RIE-PIERRE AU­GER-BEL­LA­VANCE, STU­DIO PRAC­TICE LU­MI­NAIRE : CRÉA­TION GORGIN S. FAZ­LI, STU­DIO, PRAC­TICE

POUR PLUS D’IN­FOR­MA­TION : WWW.STUDIOPRACTICE.CA

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.