LGBT

DÉ­TER­MI­NA­TION ET PER­SÉ­VÉ­RANCE

Fugues - - Entrevue -

Peut-être, dans un pre­mier temps, nous rap­pe­ler le man­dat du CQ-LGBT ?

Nous avons un man­dat de re­pré­sen­ter des groupes com­mu­nau­taires, des en­tre­prises et des in­di­vi­dus des com­mu­nau­tés LGBT. et d'ame­ner les en­jeux qui nous sont rap­por­tés au ni­veau gou­ver­ne­men­tal. Nous sommes en re­la­tion avec le mi­nis­tère de la Jus­tice, le se­cré­ta­riat à la Condi­tion fé­mi­nine, le mi­nis­tère de l'Em­ploi et de la so­li­da­ri­té so­ciale, etc, et nous avons aus­si le man­dat de faire de l'édu­ca­tion po­pu­laire.

Qu'en est-il de la Po­li­tique qué­bé­coise de lutte contre l'ho­mo­pho­bie en 2016?

Je dois ren­con­trer bien­tôt la mi­nistre de la Jus­tice. Le ren­dez-vous que j'avais a été re­por­té en rai­son du re­ma­nie­ment mi­nis­té­riel, mais j'ai eu plu­sieurs ren­contres avec Ro­ger Noël qui est le res­pon­sable du bu­reau de lutte contre l'ho­mo­pho­bie au mi­nis­tère de la Jus­tice. Nous n'avons pas en­core de confir­ma­tion sur deux points. Le pre­mier concerne un rap­port qui est en train d'être ré­di­gé et qui fait le bi­lan du plan d'ac­tion 2011-2016. Ce rap­port est ré­di­gé par le bu­reau de lutte contre l'ho­mo­pho­bie et par le co­mi­té de liai­son (Col­lec­tif de tra­vail LGBT) dont nous fai­sons par­tie. Et bien en­ten­du, le se­cond concerne le plan d'ac­tion 2017-2022. Mais c'est le dé­pôt du bud­get qui nous don­ne­ra une di­rec­tion plus claire sur la Po­li­tique contre l'ho­mo­pho­bie, puisque nous sau­rons quel bud­get lui est consa­cré. Nous sommes un peu sur la sellette, car ac­tuel­le­ment plu­sieurs pro­jets ne peuvent abou­tir parce qu’il n'y a au­cune ré­ponse suite aux de­mandes de sub­ven­tions des or­ga­nismes. Ce­la fait un main­te­nant un an que nous sommes en at­tente.

Les re­com­man­da­tions de la com­mis­sion par­le­men­taire sur le chan­ge­ment de nom et de men­tion de sexe à l'État ci­vil de­man­daient qu'on trouve une so­lu­tion d'ur­gence pour les per­sonnes trans mi­neures et celles qui n'avaient pas en­core la ci­toyen­ne­té. Que pen­sez-vous faire pour pres­ser le gou­ver­ne­ment d'agir?

Ef­fec­ti­ve­ment, il y a une dé­tresse im­mense pour les en­fants trans et les per­sonnes mi­grantes trans parce que la loi ac­tuelle les oblige à vivre de la dis­cri­mi­na­tion. Il faut aus­si rap­pe­ler que lors de la com­mis­sion par­le­men­taire, les dé­pu­tés ont ou­vert les yeux sur cet as­pect lé­gal et les dif­fi­cul­tés vé­cues par les en­fants et les mi­grants trans. Les études, ce­pen­dant, montrent qu'à l'âge de 12 ans, un ado­les­cent sait exac­te­ment quelle est son iden­ti­té de genre. Le CQ-LGBT pense qu'il faut agir dans ce sens. Bien sûr, on a des pro­messes de la mi­nistre de la Jus­tice qu'un pro­jet de loi al­lant dans ce sens va être un jour dé­po­sé. Mais quand? Ac­tuel­le­ment, si l'on pense aux en­fants, ce sont les éta­blis­se­ments qui ac­ceptent les chan­ge­ments de nom, mais ce n'est pas ré­pan­du. En fait, en at­ten­dant le pro­jet de loi, le mi­nis­tère

C'est dans leur nou­veau bu­reau si­tué sur Fron­te­nac, à un jet de la sta­tion de mé­tro, que Ma­rie-Pier Bois­vert, nou­velle di­rec­trice gé­né­rale du Con­seil qué­bé­cois LGBT (CQ-LGBT) et Ga­briel Bois­vert nous re­çoivent. Flan­qué sur un mur d'un coin cui­sine, d'une grande table pour des ren­contres, et de leur deux bu­reaux face à face, Ma­rie-Pier et Ga­briel, qui n'ont au­cun lien de pa­ren­té mal­gré un pa­tro­nyme com­mun ,sont en charge de por­ter les dos­siers LGBT de­vant les dé­ci­deurs, faire de l'édu­ca­tion po­pu­laire, et bien d'autres choses en­core. Ga­briel de­puis plu­sieurs an­nées as­sume le poste d'as­sis­tant, et a as­su­ré la tran­si­tion entre le dé­part d'Au­drey Gau­thier, qui a dé­mis­sion­né, et l'ar­ri­vée de Maire-Pier. Dans la chro­nique qu'elle tient dans Fugues, Ma­rie-Pier a dé­jà par­lé de son riche par­cours et du plai­sir qu'elle a en s'im­pli­quant dans l'ac­ti­visme po­li­tique. Que compte faire le CQ-LGBT avec un cer­tain nombre de dos­siers? Des ques­tions aux­quelles Ma­rie-Pier a bien vou­lu ré­pondre... et, en la li­sant, vous com­pren­drez que non seule­ment elle a une vi­sion pré­cise de son man­dat, mais aus­si une connais­sance des dos­siers dont elle a la charge.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.