UNE CÉ­LÉ­BRA­TION FU­NÉ­RAIRE

Fugues - - Culturel - JU­LIE VAILLAN­COURT

Les or­ga­ni­sa­trices d’Ed­gy in­vitent le pu­blic à as­sis­ter au fes­ti­val à tra­vers un pro­ces­sus en 3 étapes; une vi­site de sa­lon fu­né­raire, ses der­niers mots et un en­ter­re­ment di­gi­tal. Si le tout vous pa­rait mor­bide, dé­trom­pez-vous, ce se­ra l’oc­ca­sion d’un der­nier re­gard sur l’amour pour l’ex­pé­ri­men­ta­tion et les pra­tiques fé­mi­nistes en per­for­mance. Sur la fin d’Ed­gy, Mi­riam Gi­nes­tier, fon­da­trice et di­rec­trice ar­tis­tique de longue date du fes­ti­val s’ex­prime: « Ed­gy était mon évé­ne­ment pré­fé­ré du Stu­dio 303, mais on ne peut pas se le nier lors­qu’une his­toire d’amour tire à sa fin. Je ne peux pas l’ex­pli­quer au­tre­ment. » Outre les mo­ti­va­tions per­son­nelles, no­tons aus­si la perte du fi­nan­ce­ment du Pa­tri­moine Ca­na­dien pour la dif­fu­sion au Stu­dio 303, don­nant lieu au plus concis Ed­gy/Re­dux. Mi­riam porte ain­si toute sa re­con­nais­sance à sa col­lègue An­drea Joy Ri­deout, di­rec­trice ar­tis­tique: « Je lui suis tel­le­ment re­con­nais­sante de me­ner cette der­nière édi­tion. An­drea a pen­sé une ma­nière à la fois in­tel­li­gente, nos­tal­gique et prag­ma­tique de nous ac­com­pa­gner dans nos adieux à Ed­gy, tout en ren­for­çant son hé­ri­tage. »

D’ailleurs, cette der­nière cé­lé­bra­tion fu­né­raire pro­pose une pro­gram­ma­tion vi­vante avec des muses de choix. Le 27 Fé­vrier, avec All Nuit Long (Nuit Blanche) vous êtes in­vi­tés à ve­nir voir « le corps » (de l’oeuvre) Ed­gy, avec un cer­cueil (de vi­déo) ou­vert où Mi­riam Gi­nes­tier, pro­gram­me­ra une soi­rée de re­tros­pec­tive vi­déo d’Ed­gy, et Son­ja Zla­ta­no­va ser­vi­ra un me­nu bouffe pro­vo­cant et un cock­tail fu­né­raire. Le 5 mars Le Ca­ba­ret Ed­gy: ses der­niers mots, avec les pré­sen­ta­trices Na­tha­lie Claude et Day­na McLeod, ac­cueille­ra sur scène six per­for­meuses fé­mi­nistes (Alexis O’Ha­ra, Al­visPars­ley, Clau­dia Chan Tak, Ju­dy Vi­ra­go, Ma­rie-Chan­tal Scholl et T.L. Co­wan) qui gui­de­ront le pu­blic jus­qu'à la lu­mière au bout du tun­nel, via des ex­plo­ra­tions éclec­tiques sur le thème: La Fin. Et fi­na­le­ment, pour la pos­té­ri­té le Wi­ki-Thon, le 12 mars, à consi­dé­rer comme un en­ter­re­ment di­gi­tal, se pro­pose d'ar­chi­ver 23 ans d'his­toire d'Ed­gy sur in­ter­net, Wi­ki­pe­dia, avec l’aide de Am­ber Ber­son. Et Mi­riam Gi­nes­tier de conclure: « Mal­heu­reu­se­ment, les fes­ti­vals de per­for­mance ex­pé­ri­men­tale fé­mi­niste se font rares. Mais le vide lais­sé en­cou­rage aus­si la nou­veau­té, et le fé­mi­nisme conti­nue­ra d’être un thème phare du 303, comme il conti­nue d’ap­pa­raître dans le tra­vail de nos ar­tistes, qu’ils ou qu’elles s’iden­ti­fient ou non en tant que fé­mi­nistes.»

Après plus de deux dé­cen­nies de pra­tiques fé­mi­nistes, le fes­ti­val Ed­gy Wo­men/Re­dux tire sa ré­vé­rence. 2016, mar­que­ra la 23e an­née de vie du fes­ti­val, mais aus­si sa mort, avec cette ul­time ap­pa­ri­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.