Fier­té agri­cole

LA SÉ­DUC­TION DES AGRI­CUL­TEURS!

Fugues - - Actus_Réalités Rurales -

«Nous avons choi­si la formule 5 @ 7 parce que c’est sym­pa­thique, af­firme Maxime Dion, l’un des deux co­pro­prié­taires de la ferme La Bourrasque (si­tuée à Saint-Na­zaire d’Ac­ton), et or­ga­ni­sa­teur de l’ac­ti­vi­té. C’est fait pour que les gens se ren­contrent en pre­nant un verre de vin, puis­qu’on est dans un vi­gnoble, et ce, au­tant pour af­faires, pour re­seau­ter, que pour ren­con­trer quel­qu’un pour la nuit ou pour plus en­core!» Il y a donc un vo­let plus «social» pour ceux qui se sentent es­seu­lés et un autre pour dé­ve­lop­per des par­te­na­riats. «C’est une oc­ca­sion en or, par exemple pour des res­tau­ra­teurs, de pou­voir ren­con­trer des pro­duc­teurs lo­caux et ain­si échan­ger sur des col­la­bo­ra­tions. En même temps, si tu te sens seul et que tu veux ren­con­trer un autre gars et par­tir avec lui, eh bien tu peux le faire aus­si», pour­suit l’éner­gique Maxime Dion.

L’ac­cueil se fait entre 17 h et 17 h 30, en­suite il y au­ra les ren­contres et, en­fin, les gens pour­ront se rendre dans un res­tau­rant du coin pour conti­nuer à dis­cu­ter, s’ils le dé­si­rent évi­dem­ment, et man­ger en­semble. Mais pour­quoi avoir choi­si Va­rennes ? «Que l’on soit de Mon­tréal, de la Rive-Sud ou de la Rive-Nord, c’est une lo­ca­li­té proche de tout et, de plus, quoi de plus agréable que de se re­joindre dans un vi­gnoble !?» note avec humour ce jeune ma­raî­cher… Ce qui a de spécial ici est que le puis­sant syn­di­cat agri­cole, l’Union des pro­duc­teurs agri­coles (UPA), a dé­ci­dé d’ap­puyer l’ini­tia­tive et de payer une par­tie des frais de dif­fu­sion de l’ac­ti­vi­té. «C’est la pre­mière fois que l’UPA s’im­plique et dé­montre un tel in­té­rêt, ce­la prouve qu’il y a cer­tai­ne­ment de l’ou­ver­ture en­vers les agri­cul­teurs LGBT. Ce­la ouvre des op­por­tu­ni­tés pour Fier­té agri­cole de tra­vailler avec l’UPA sur de fu­turs pro­jets. C’est vrai­ment su­per de consta­ter ce sou­tien de leur part et nous les en re­mer­cions énor­mé­ment», sou­ligne M. Dion qui gère la Ferme La Bourrasque avec son conjoint Phi­lippe Be­noît.

À Vivre de l’agriculture en 2016 est un dur la­beur. Il exige beau­coup de té­na­ci­té et de vo­lon­té. Il est en­core plus dur lorsque l’on vit de ma­nière iso­lée parce que l’on est une per­sonne LGBT ou que l’on su­bit de l’ho­mo­pho­bie. C’est ce que cherche à at­té­nuer Fier­té agri­cole par la mise sur pied d’ac­ti­vi­tés pour ras­sem­bler les LGBT en mi­lieu ru­ral. C’est ce que pro­pose donc la «Fier­té est dans le pré», un 5 @ 7 ori­gi­nal qui au­ra lieu le sa­me­di 16 avril à Va­rennes, au Do­maine du fleuve, un vi­gnoble…

Mais il n’y a pas que l’UPA. «On at­tend des nou­velles en ce mo­ment pour une sub­ven­tion du mi­nis­tère de la Jus­tice (Bu­reau de lutte contre l’ho­mo­pho­bie) pour nous ai­der à lut­ter contre l’ho­mo­pho­bie en mi­lieu ru­ral, dit Maxime Dion. Nous sommes plu­sieurs agri­cul­teurs LGBT en Mon­té­ré­gie, mais il y en a par­tout au Qué­bec, donc on ai­me­rait avoir un in­ter­ve­nant qui sillon­ne­rait les ré­gions pour al­ler à la ren­contre de ces gens parce qu’il peut y avoir de la dé­tresse chez cer­tains qui vivent seuls, qui n’ont per­sonne à qui se confier et qui vivent en Gas­pé­sie ou ailleurs. On re­çoit bien des ap­pels en ce sens. Ima­gi­nez un peu un gai qui pos­sède une ferme lai­tière, ça veut dire 365 jours de tra­vail sans ar­rêt, il ne peut se dé­pla­cer pour ren­con­trer quel­qu’un et échan­ger ou se trou­ver un chum par exemple. Cette sub­ven­tion nous ai­de­rait à bri­ser l’iso­le­ment par l’or­ga­ni­sa­tion d’évé­ne­ments dans les autres ré­gions, afin que les gens puissent se ren­con­trer.»

Cette ac­ti­vi­té sur­vient juste avant la pé­riode des se­mis et des tra­vaux exi­geants d’été, il faut donc en pro­fi­ter, car il n’y en au­ra sû­re­ment pas un autre du­rant la sai­son es­ti­vale. «Pour après, on ver­ra bien, mais ce­la dé­pend tou­jours de la dis­po­ni­bi­li­té des agri­cul­teurs…», com­mente Maxime Dion. Mais on nous pro­met de par­ti­ci­per à Fier­té Mon­tréal, au mois d’août!

AN­DRÉ C. PAS­SIOUR

SA­ME­DI 16 AVRIL, «LA FIER­TÉ EST DANS LE PRÉ», 5 @ 7 DE FIER­TÉ AGRI­COLE, AU DO­MAINE DU FLEUVE, À VA­RENNES. EN­TRÉE : 15$ POUR LES MEMBRES, 20$ POUR LES NON-MEMBRES. IN­FOS : PAGE FA­CE­BOOK DE FIER­TÉ AGRI­COLE OU FIERTEAGRICOLE@HOT­MAIL.CA.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.