LES PAR­TIS SE PRONONCENT SUR LES EN­JEUX LGBT MU­NI­CI­PAUX

EN COL­LA­BO­RA­TION AVEC LA CHAMBRE DE COM­MERCE LGBT DU QUÉ­BEC, É FUGUES A FAIT PAR­VE­NIR AUX DIF­FÉ­RENTS É PAR­TIS PO­LI­TIQUES MU­NI­CI­PAUX, SEPT QUES­TIONS SUR DES EN­JEUX LIÉS AUX COM­MU­NAU­TÉS LGBTQ DE PRÈS OU DE LOIN. CETTE VER­SION IM­PRI­MÉE EST UN RÉ­SU­MÉ DE LEURS

Fugues - - Actus -

1) La ques­tion de l’iti­né­rance dans le centre-ville et plus par­ti­cu­liè­re­ment dans le Vil­lage semble plus d’ac­tua­li­té que ja­mais et peu de choses ont chan­gé de­puis 2013. Quelle est votre po­si­tion sur la ques­tion et quelles so­lu­tions pré­co­ni­sez-vous? Et avec quels par­te­naires com­mu­nau­taires?

Équipe De­nis Co­derre Notre ad­mi­nis­tra­tion a don­né 2,5 mil­lions $ par an­née afin d’as­su­rer des ser­vices d’aide di­recte. Cette aide a per­mis, no­tam­ment, de sou­te­nir les re­fuges, de pré­voir des me­sures d’ur­gence en pé­riode hi­ver­nale me­nant à la créa­tion de la pre­mière halte-cha­leur, d’éla­bo­rer une stra­té­gie d’in­clu­sion […] en par­te­na­riat avec 14 or­ga­nismes et de sou­te­nir le dé­ve­lop­pe­ment de pro­grammes in­no­va­teurs […] par l’en­tre­mise de la So­cié­té de dé­ve­lop­pe­ment so­cial. L’in­for­ma­tion tant quan­ti­ta­tive que qua­li­ta­tive re­cueillie nous a per­mis d’adap­ter nos in­ter­ven­tions se­lon les dif­fé­rentes clien­tèles : jeunes, aî­nés, femmes, com­mu­nau­tés cultu­relles, membres de la com­mu­nau­té LGBTQ+, au­toch­tones, etc. […].Nous avons éga­le­ment an­non­cé une sé­rie d’autres en­ga­ge­ments pour contrer l’iti­né­rance, dont : Dé­ve­lop­per des centres de jour et de soir dans les ar­ron­dis­se­ments pour avoir une ap­proche ter­ri­to­riale qui ne soit pas uni­que­ment cen­trée sur le centre-ville ; Aug­men­ter le nombre de places en re­fuges, etc.

Pro­jet Mon­tréal l’équipe Va­lé­rie Plante Pour contri­buer à en­di­guer le phé­no­mène de l’iti­né­rance chro­nique au centre-ville, il est à la fois im­por­tant d’in­ter­ve­nir dans Ville-Ma­rie, tout comme dans tous les ar­ron­dis­se­ments de la Ville de Mon­tréal. En tant que Ville, pour agir sur l’iti­né­rance, il faut agir à la fois sur les axes de la toxi­co­ma­nie et des dé­pen­dances, de l’in­ter­ven­tion po­li­cière, de l’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire, de l’hé­ber­ge­ment et de la ré­in­ser­tion so­ciale et pro­fes­sion­nelle. Pro­jet Mon­tréal en­tend dé­ga­ger les res­sources né­ces­saires et conti­nuer de tra­vailler en col­la­bo­ra­tion avec les or­ga­nismes qui viennent en aide aux po­pu­la­tions iti­né­rantes. Pour nous, il im­porte de pour­suivre la sen­si­bi­li­sa­tion au­près des corps po­li­ciers, de ren­for­cer les ré­seaux d’aide lo­caux avec nos par­te­naires com­mu­nau­taires, de dif­fu­ser l’in­for­ma­tion sur les ser­vices of­ferts aux po­pu­la­tions vul­né­rables tout en of­frant des ser­vices ef­fi­caces aux ci­toyens pour rendre leur quo­ti­dien plus sécuritaire. Pro­jet Mon­tréal s’en­gage d’ailleurs à contri­buer à la réa­li­sa­tion d’au moins 300 uni­tés de lo­ge­ment adap­tés aux be­soins spé­ci­fiques des per­sonnes iti­né­rantes. […]

2) La ques­tion du fi­nan­ce­ment des groupes com­mu­nau­taire et du Centre com­mu­nau­taire LGBT de Mon­tréal en par­ti­cu­lier - si­tué dans un édi­fice vé­tuste ap­par­te­nant à la Ville - re­vient de ma­nière ré­cur­rente. Face au sous-fi­nan­ce­ment des groupes com­mu­nau­taires LGBTQ, estce que vous êtes prêts à vous en­ga­ger à amé­lio­rer le fi­nan­ce­ment de ces or­ga­ni­sa­tions et, dans un deuxième temps, à leur four­nir un ac­cès à des lo­caux adé­quats et per­ma­nents pour leur per­mettre de ré­pondre à leur mis­sion, et ce, à moindre coût ? Équipe De­nis Co­derre Nous sommes très im­pli­qués au­près des or­ga or­ga­nismes de la com­mu­nau­té LGBTQ, et sur­tout très sen­sibles à leur cause. À titre d’exemple, l’an der­nier nous avons oc­troyé 1 mil­lion$ pour per­mettre à In­ter­ligne, au­tre­fois ap­pe­lé Gai Écoute, d’aug­men­ter ses heures d’opé­ra­tions et son offre de ser­vice. La si­tua­tion par­ti­cu­lière du Centre Com­mu­nau­taire LGBTQ si­tué sur la rue Ples­sis est com­plexe. Outre la ques­tion du fi­nan­ce­ment, il y a la ques­tion de la lo­ca­li­sa­tion. L’or­ga­nisme est ac­tuel­le­ment dans un édi­fice de la Ville. Nous sommes conscients du sou­hait du Centre com­mu­nau­taire LGBTQ de dé­mé­na­ger dans le fu­tur pro­jet im­mo­bi­lier du Bour­bon. À ce titre, nous avons d’ailleurs ac­quies­cé à la re­com­man­da­tion de l’OCPM de li­mi­ter l’usage du 2e étage à un usage so­cio­com­mu­nau­taire (en re­ti­rant l’usage bu­reau ini­tia­le­ment pré­vu).

Pro­jet Mon­tréal l’équipe Va­lé­rie Plante L’exemple du pro­jet Bour­bon nous dé­montre une fois de plus à quel point la si­tua­tion fi­nan­cière des or­ga­nismes com­mu­nau­taires, en par­ti­cu­lier LGBTQ+, est pré­oc­cu­pante. Dans ce cas-ci, la Ville et l’ar­ron­dis­se­ment de Ville-Ma­rie au­raient dû pe­ser de tout leur poids pour que des lo­caux viables éco­no­mi­que­ment soient of­ferts au centre com­mu­nau­taire LGBTQ+ par le pro­mo­teur. Ce­la n’a pas été le cas et nous le re­gret­tons vi­ve­ment. En tant qu’ad­mi­nis­tra­tion, nous veille­rons à ce que les or­ga­nismes com­mu­nau­taires aient ac­cès à des lo­caux viables fi­nan­ciè­re­ment et adé­quats pour leurs ac­ti­vi­tés. […]

3) La rue pié­ton­nière Sainte-Ca­the­rine Est, du­rant l’été, rem­porte un énorme suc­cès, les boules arc-en-ciel sont même de­ve­nues un sym­bole de Mon­tréal. Êtes-vous en fa­veur d’une pro­lon­ga­tion de la pié­to­ni­sa­tion dans le Vil­lage et à four­nir un fi­nan­ce­ment né­ces­saire consé­quent à la te­nue d’AIRES LIBRES ?

Équipe De­nis Co­derre De­puis dé­jà plu­sieurs an­nées, nous avons bien dé­mon­tré notre in­ten­tion de col­la­bo­rer avec la SDC du Vil­lage pour l’évé­ne­ment AIRES LIBRES et la pié­to­ni­sa­tion de ce sec­teur de la rue Sain­teCa­the­rine Est. D’ailleurs, l’édi­tion 2017 d’AIRES LIBRES, qui coïn­ci­dait avec le 375e an­ni­ver­saire de Mon­tréal, s’est vue ver­ser, en plus de sa con­tri­bu­tion an­nuelle ha­bi­tuelle, une somme sup­plé­men­taire de 250 000 $. Quant à la pro­lon­ga­tion de la pé­riode de la pié­to­ni­sa­tion, nous nous sommes dé­jà en­ga­gés à l’étendre du mois d’avril jus­qu’à la fin du mois de sep­tembre. La sai­son 2017, qui a été la plus longue à ce jour, a été un vé­ri­table suc­cès. Tou­te­fois, cer­taines réa­li­tés de cir­cu­la­tion, telles que la pres­sion ajou­tée sur les ar­tères en­vi­ron­nantes en rai­son de la fer­me­ture de la rue, doivent être soigneusement étu­diées et prises en compte. […] Pro­jet Mon­tréal l’équipe Va­lé­rie Plante La pié­ton­ni­sa­tion de la rue Sain­teCa­the­rine Est du­rant toute l’an­née est un pro­jet qui doit être sou­mis aux ré­si­dents et aux com­mer­çants par l’en­tre­mise d’une consul­ta­tion pu­blique. Pro­jet Mon­tréal a dé­jà com­men­cé à y ré­flé­chir et à consul­ter la po­pu­la­tion, en lan­çant no­tam­ment un son­dage du­rant la jour­née com­mu­nau­taire de Fier­té Mon­tréal cette an­née.

4) Il existe de nom­breuses res­sources fi­nan­cières et ma­té­rielles pour les en­tre­pre­neurs qui sou­haitent dé­mar­rer leur en­tre­prise. Quelles me­sures pro­po­sez-vous afin d'ai­der ces pe­tites en­tre­prises à se dé­ve­lop­per afin qu’elles puissent pour­suivre leurs ac­ti­vi­tés après la phase de dé­mar­rage?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.