SE RA­CON­TER POUR DÉ­MYS­TI­FIER

Faire re­cu­ler l’ho­mo­pho­bie, une his­toire à la fois! C’est le thème de la 14e cam­pagne de fi­nan­ce­ment du GRIS dont l’ob­jec­tif cible 250 000$!

Fugues - - Actus - ÉTIENNE DUTIL

«La dé­mys­ti­fi­ca­tion de l’ho­mo­sexua­li­té et de la bi­sexua­li­té com­mence par le té­moi­gnage comme vec­teur de chan­ge­ment so­cial: en ra­con­tant sa propre his­toire», af­firme Ma­ria Nen­geh Men­sah, cher­cheuse à l’UQAM et spé­cia­liste de cette ap­proche. Une réa­li­té qui struc­ture le tra­vail de longue ha­leine mis en place par le GRIS dans les écoles et qui est en­core à faire de nos jours.

Un pe­tit guide du co­ming out

Lors du lan­ce­ment de cette 14e cam­pagne, le GRIS a pu­blié un tout nou­veau guide du co­ming out in­ti­tu­lé «De l’autre cô­té du pla­card» pour ou­tiller le per­son­nel sco­laire. En­sei­gnant sur la rive-sud, Maxime de Blois est ve­nu par­ler de son co­ming out au­près de ses col­lègues comme de ses élèves. «Or, les ré­sis­tances ne sont ja­mais ve­nues des étu­diants… et à l’époque, en 2006, j’ai dû chan­ger d’école! Ce guide ne fait l’apo­lo­gie du co­ming out, rap­pelle Maxime de Blois, mais pro­pose une ré­flexion pour bien me­su­rer les pour et les contre d’une dé­marche aus­si im­por­tante.»

Da­vid s’en va…

Da­vid E. Platts au­ra été à la tête du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion du GRISMon­tréal pen­dant 5 ans soit deux man­dats et de­mi: «De­puis oc­tobre 2012!», avance-t-il fiè­re­ment. Da­vid Platts est éga­le­ment un mi­li­tant de longue date puis­qu’il a com­men­cé comme in­ter­ve­nant avec son ma­ri au mi­lieu des an­nées 2000. «Ro­bert Pi­lon, le fon­da­teur du GRIS, m’a ap­pro­ché pour par­ti­ci­per à la cam­pagne an­nuelle de fi­nan­ce­ment. Je l’ai fait pen­dant trois ans dont deux comme Pré­sident de cam­pagne», re­late Da­vid. Quand Ro­bert a quit­té ses fonc­tions, on m’a pro­po­sé d’as­su­rer la suc­ces­sion…»

Avo­cat as­so­cié chez McCar­thy Té­trault, Chef du co­mi­té in­clu­sion na­tio­nale, ses ac­ti­vi­tés pro­fes­sion­nelles l’obligent à rendre son ta­blier du GRIS après cinq an­nées fort pro­duc­tives. «Grâce à ses 9 co­mi­tés, à l’ac­tion de notre Di­rec­trice Gé­né­rale Ma­rie Hou­zeau et à la forte con­tri­bu­tion de bé­né­voles dont cer­tains de­puis long­temps comme Réal Bou­cher, notre or­ga­nisme est ren­du à un autre stade. Le GRIS n’est pas l'oeuvre d’une per­sonne, mais d’un en­semble de gens ri­gou­reux et pro­fes­sion­nels», in­siste Da­vid Platts. Ce dont il est fier? «La mise en place du pro­gramme "Vieillir sans honte", l’au­to-fi­nan­ce­ment du GRIS par ses cam­pagnes an­nuelles (les sub­ven­tions ne re­pré­sentent que 25% du bud­get), le suc­cès des soi­rées "DésØ­rien­ta­tion"», af­firme-t-il. «Mais aus­si un grand pas vers la pa­ri­té puisque les in­ter­ve­nants sont ac­tuel­le­ment à 45% des femmes et 55% des hommes. Ce der­nier chiffre dé­montre que, contrai­re­ment à nos dé­buts, nos in­ter­ven­tions se font à 90% en bi­nôme homme/femme contre 10% par deux per­sonnes du même sexe.»

Ca­the­rine s’en vient!

Nou­velle pré­si­dente du GRIS-Mon­tréal, Ca­the­rine Du­clos est cher­cheure doc­to­rante en sciences bio­mé­di­cales à l’Uni­ver­si­té de Mon­tréal sur l’éva­lua­tion du som­meil et des rythmes cir­ca­diens à la suite de trau­mas crâ­niens sé­vères. En 2009, alors qu’elle te­nait un kiosque de l’Uni­cef lors d’un sa­lon, elle ren­contre deux bé­né­voles du GRIS au kiosque voi­sin. «Leur ap­proche de par­ler de soi en ren­con­trant des jeunes m’avait in­té­res­sée, mais comme je ve­nais tout juste de faire ma sor­tie, j’ai at­ten­du jus­qu’en 2012 avant de de­ve­nir in­ter­ve­nante», ra­conte-elle. «Ce­la a été long et dif­fi­cile de faire face à moi-même avant de réa­li­ser que j’étais les­bienne», ad­met cette jeune ma­man de­puis un an, ma­riée à sa conjointe de­puis trois ans. «In­ter­ve­nante quelques an­nées, je me suis im­pli­quée dans dif­fé­rents co­mi­tés avant d’as­su­mer la di­rec­tion du co­mi­té Ap­par­te­nance qui s’oc­cupe du re­cru­te­ment et de la ré­ten­tion des bé­né­voles. Une ou­ver­ture au C.A. s’est pré­sen­tée et j’y siège de­puis main­te­nant quatre ans. Je vais donc re­prendre le flam­beau de Da­vid dans le cadre d’une co­op­ta­tion à mi-man­dat jus­qu’à l’élec­tion l’an pro­chain.»

Son che­val de ba­taille? «De­ve­nir plus in­clu­sifs dans les réa­li­tés que nous dé­mys­ti­fions et mieux ou­tiller en­core la dé­mys­ti­fi­ca­tion des iden­ti­tés de genre et la tran­sexua­li­té», avance Ca­the­rine Du­clos, la pre­mière femme à la tête du GRIS-Mon­tréal de­puis plus de 20 ans!

Le Prix Simple Plan 2017

Re­mis chaque an­née en col­la­bo­ra­tion avec la fon­da­tion du groupe rock Simple Plan, le prix GRIS-Simple Plan ré­com­pense une ini­tia­tive prise par des élèves et des in­ter­ve­nants sco­laires du pri­maire ou du se­con­daire afin de lut­ter contre l’ho­mo­pho­bie à l’école. Le Prix Simple Plan 2017 (2000$) a été re­mis à l'école se­con­daire Mont-Royal de Ville Mont-Royal pour son pro­jet "Jeunes En­trai­dants", un groupe de 12 élèves qui a or­ga­ni­sé une jour­née "Cou­leurs" en fa­veur du vivre en­semble, contre l’ho­mo­pho­bie et la dis­cri­mi­na­tion. «L’ho­mo­pho­bie, ce n’est pas seule­ment dans les mé­dias, mais dans la vie de tous les jours», a dé­cla­ré le Di­rec­teur Charles Vien. «Cette somme per­met­tra de pour­suivre cette ini­tia­tive en créant une salle d’ac­cueil et de ren­contre pour fa­vo­ri­ser la prise de pa­role et les échanges.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.