RES­TO : LA SOI­RÉE EN BLANC AU ST-HU­BERT VIL­LAGE

Fugues - - Sommaire - AN­DRÉ C. PASSIOUR «5@8 EN BLANC ET GRIS», DE 17H À 20H, LE JEU­DI 13 SEP­TEMBRE, AU ST-HU­BERT DU VIL­LAGE, 1019, SAINTE-CA­THE­RINE EST, MONTRÉAL.

Le jeu­di 13 sep­tembre, de 17h à 20h, toute une faune vê­tue de blanc se ras­sem­ble­ra à la Rô­tis­se­rie St-Hu­bert du Vil­lage! Il va y avoir de la mu­sique, des pres­ta­tions, des sou­rires à pro­fu­sion et de la bonne hu­meur pour cette 4e édi­tion de ce «5@8 en Blanc et Gris». En blanc, mais aus­si en gris, parce qu’une par­tie des fonds est re­mise au Groupe de re­cherche et d’in­ter­ven­tion so­ciale de Montréal, mieux connu comme le GRIS-Montréal. Une or­ga­ni­sa­tion qui fait de la sen­si­bi­li­sa­tion à l’ho­mo­sexua­li­té et la bi­sexua­li­té dans les éta­blis­se­ments sco­laires du Qué­bec de­puis 1994. On se sou­vien­dra que le 30 no­vembre der­nier, en pré­sence du co­mé­dien Mar­tin Wa­tier (membre du ca­bi­net de cam­pagne du GRIS), Mar­tin Nadeau, le pro­prié­taire fran­chi­sé, re­met­tait fiè­re­ment un chèque au mon­tant de 4000$ à la pré­si­dente du GRIS-Montréal, Ca­the­rine Du­clos, suite à l’évé­ne­ment l’évé­ne­ment te­nu en sep­tembre 2017. En par­lant de l’ac­ti­vi­té de l’an­née pas­sée, on avait at­teint un record en termes d’as­sis­tance! «D’an­née en an­née, les choses évo­luent. La 1e an­née, il y avait 80 per­sonnes ; la 2e, on dé­pas­sait les 110 par­ti­ci­pants. Et avec 188 per­sonnes pour la 3e an­née, ce fut ma­gique! En 2018, on se li­mite à 250 billets, mais on y ver­ra en­core des spec­tacles, il y au­ra un DJ et de belles, belles sur­prises», af­firme Mar­tin Nadeau. Chaque an­née, on voit une pro­gres­sion, c’est constant. Il y a une aug­men­ta­tion des par­ti­ci­pants; c’est très plai­sant et l’am­biance est tou­jours fan­tas­tique», ajoute pour sa part An­to­ny Ro­sa­rio, le di­rec­teur gé­né­ral du res­tau­rant. Et pour ceux qui se le de­mandent et qui étaient pré­sents par le passé: «Oui, il va y avoir en­core des drag-queens cette an­née aus­si, C’est tou­jours bien, bien le fun qu’elles viennent faire un pe­tit tour et d’être là toute la soi­rée avec les gens; on pour­ra prendre des pho­tos avec elles, etc.», in­dique Mar­tin Nadeau, le fran­chi­sé de ce St-Hu­bert. Comme on le com­prend bien, ce se­ra loin d’être une soi­rée en­nuyante, elle de­vient plu­tôt un lieu de ren­contre pour des amis qui, par­fois, ne se sont pas vus de tout l’été et qui ont la chance de s’y voir et de se ra­con­ter leurs vacances tout en pre­nant quelques verres et des bou­chées of­fertes par le res­tau­rant. À la no­ter seule que, rô­tis­se­rie contrai­re­ment de tout le aux réseau an­nées des an­té­rieures, St-Hu­bert à ce or­ga­ni­ser res­tau­rant une du telle Vil­lage ac­ti­vi­té. se­ra «Nous sommes tous seuls à la faire cette an­née, mais avec les suc­cès des an­nées pas­sées, on s’est dit qu’on al­lait conti­nuer et une par­tie des fonds ra­mas­sés se­ra of­ferte à la Fon­da­tion St-Hu­bert», ex­plique Mar­tin Nadeau avec des yeux tout pé­tillants. «C’est vrai que ce se­ra le seul St-Hu­bert à faire la Soi­rée en Blanc, mais avec l’aug­men­ta­tion de la par­ti­ci­pa­tion des gens, on ne pou­vait tout sim­ple­ment pas ne pas l’or­ga­ni­ser puisque ça marche très bien ici, dans le Vil­lage», de ren­ché­rir An­to­ny Ro­sa­rio avec un large sou­rire. Si on s’amuse, on boit, on mange, on ri­gole, on ap­plau­dit les pres­ta­tions, il ne faut pas ou­blier ici la cause, qui est celle du GRIS-Montréal et à qui Mar­tin Nadeau et son équipe ont re­mis, jus­qu’à pré­sent, 12 000$ en trois ans. «Je me suis en­ga­gé avec le GRIS-Montréal pour une pé­riode de cinq ans donc, on ver­ra après. Mais je crois beau­coup à l’édu­ca­tion et au tra­vail que fait ce groupe et toute la sen­si­bi­li­sa­tion au­près des jeunes parce que c’est à ce mo­ment-là de la jeu­nesse qu’il faut com­battre les pré­ju­gés et en­sei­gner l’ou­ver­ture d’es­prit», com­mente Mar­tin Nadeau, qui est aus­si membre du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de la So­cié­té de dé­ve­lop­pe­ment com­mer­cial (SDC) du Vil­lage. Mais il faut ré­ser­ver vite les billets, car ils s’en­volent déjà comme des petits pains chauds! Le coût est de 25$, avec deux consom­ma­tions et des bou­chées. Achats et ré­ser­va­tions à la Rô­tis­se­rie ou en ap­pe­lant au 514 286-9661.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.