DÉ­FI­LÉ : SUC­CÈS ÉCLA­TANT ET RECORD D’AS­SIS­TANCE

Fugues - - Sommaire - AN­DRÉ C. PASSIOUR MEILLEURE ANI­MA­TION DE FOULE : Afro-com­mu­nau­tés/ Montréal Car­ni­val Vi­bra­tion MEILLEURE IN­TER­PRÉ­TA­TION DE LA THÉ­MA­TIQUE 2018 (BLEUE) : Lo­to-Qué­bec MEILLEURE CHO­RÉ­GRA­PHIE DE GROUPE : À Pieds Le­vés - Aé­ro­bie MEILLEURS COS­TUMES ET MAQUILLAG

Sous un ciel bleu ma­gni­fique, plus de 9 000 mar­cheurs ont pris part à ce 12e dé­fi­lé or­ga­ni­sé par Fier­té Montréal alors qu’en­vi­ron 300 000 spec­ta­teurs étaient au ren­dez-vous sur le boul. Re­né-Lé­vesque, le 19 aout der­nier pour ma­ni­fes­ter leur ap­pui aux com­mu­nau­tés is­sues de la di­ver­si­té sexuelle et de genre. Bien que la cou­leur thé­ma­tique de cette an­née était le «bleu» – pour l’har­mo­nie et la sé­ré­ni­té – on ne peut pas dire que ce fut une vague azur, mais de nom­breuses or­ga­ni­sa­tions avaient opts pour de petits dra­peaux de cette teinte.

« Nous sommes ex­trê­me­ment fièr.e.s du suc­cès qu’a connu cette 12e édi­tion du fes­ti­val Fier­té Montréal! Alors que nous nous at­ten­dions à une lé­gère baisse de par­ti­ci­pa­tion au dé­fi­lé com­pa­rée à l’édi­tion 2017, la toute pre­mière de Fier­té Ca­na­da dé­ployée dans le cadre du 375e anniversaire de la Ville de Montréal, c’est le contraire qui s’est pro­duit et nous avons même dû, pour la toute pre­mière fois de­puis notre exis­tence, fer­mer les ins­crip­tions avant la date li­mite! Je tiens à fé­li­ci­ter et re­mer­cier cha­leu­reu­se­ment les cen­taines de mil­liers de fes­ti­va­lier.ère.s dont l’at­ti­tude exem­plaire et l’es­prit har­mo­nieux ont largement contri­bué au res­plen­dis- sant suc­cès de cette 12e édi­tion! », af­firme Éric Pi­neault, pré­sident fon­da­teur. «Il y a 212 contin­gents et or­ga­ni­sa­tions ins­crits au dé­fi­lé cette an­née. C’est du ja­mais vu, c’est le plus gros dé­fi­lé qu’on a fait à date», de dire le di­rec­teur de la pro­duc­tion à Fier­té Montréal, Jean-Fran­çois Per­rier. Alors que plu­sieurs organismes de femmes ou­vraient cette an­née ce cor­tège avec des dra­peaux, dont le Centre de so­li­da­ri­té les­bienne et le Réseau des les­biennes du Qué­bec (RLQ), le dé­fi­lé s’est éti­ré sur plus de 2h30, entre les rues Peel et Alexan­dre­deSève. On a vu les pre­miers mi­nistres du Ca­na­da, Jus­tin Tru­deau, et du Qué­bec, Phi­lippe Couillard, de même que la mai­resse de Montréal, Va­lé­rie Plante, être à la tête de toute une co­horte d’élus des trois pa­liers de gou­ver­ne­ment, tan­dis que les consuls gé­né­raux du Royaume-Uni, d’Is­raël et des États-Unis s’étaient joints à cette troupe. Le tout, en­ca­dré par un im­por­tant dis­po­si­tif de sé­cu­ri­té de divers corps po­li­ciers. Par­mi les co­pré­si­dents d’hon­neur de ce dé­fi­lé, Miss Ma­jor Grif­fin-Gra­cy, une mi­li­tante trans qui a vé­cu les évé­ne­ments de Sto­ne­wall, à New York en 1969, Ken­ne­dy Olan­go, un ac­ti­viste des droits LGBT au Ke­nya, et le skieur acro­ba­tique olym­pien amé­ri­cain Gus Ken­wor­thy – de­bout torse nu sur le toit de la voi­tu­rette de golf qui le trans­por­tait – ont re­çu des ap­plau­dis­se­ments plus que nour­ris de la nom­breuse foule. Des contin­gents des Forces ar­mées ca­na­diennes (y com­pris la Ma­rine et la Garde cô­tière), au­tre­fois ré­bar­ba­tives à l’en­trée de per­sonnes LGBT dans leurs rangs, ont été bien ac­cueillis par le pu­blic. Plus que ja­mais, on peut dire que le dé­fi­lé re­flé­tait la di­ver­si­té des orien­ta­tions sexuelles et de genres. Des LGBT «ve­gans» à ceux oeu­vrant dans des en­tre­prises de haute tech­no­lo­gie et de jeux vi­déos en pas­sant par des équipes spor­tives ou des em­ployés d’ins­ti­tu­tions fi­nan­cières – qui consti­tuaient de très nom­breux contin­gents d’ailleurs – ou en­core un groupe de LGBT «asexués» d’un cô­té et «po­ly­amou­reux», d’un autre, le spectre ra­tis­sait très, très large… Des drag­queens avec plumes et paillettes et cos­tumes cha­toyants, dont Ma­do dans une dé­ca­po­table et Ma­dame Si­mone dans une robe im­mense po­sée sur une voi­ture de golf (pour Air

Ca­na­da), de même que les ti­trés fé­tiches et autres membres d’or­ga­ni­sa­tions fé­tiches aug­men­taient l’am­biance fes­tive de ce déploiement tout au long du par­cours. La mu­sique sou­vent en­dia­blée, al­lant du rock au dis­co au la­ti­no ryth­mait le dé­fi­lé. L’équipe de Fier­té Montréal a por­té une at­ten­tion par­ti­cu­lière à son rôle de porte éten­dard pour les re­ven­di­ca­tions des com­mu­nau­tés is­sues de la di­ver­si­té sexuelle et de genre. En ce sens, non seule­ment les femmes, sans ex­cep­tion au­cune, ont été pla­cées en tête du dé­fi­lé, afin de leur don­ner la voix et l’es­pace mé­dia­tique qu’elles mé­ritent, mais le fes­ti­val s’est éga­le­ment as­su­ré une bonne ré­par­ti­tion des groupes et des prises de po­si­tion chères à ses com­mu­nau­tés. No­tam­ment, un ac­cent a été por­té sur les re­ven­di­ca­tions à pro­pos de la jus­tice pour les per­sonnes trans mi­grantes, de la ces­sa­tion des mu­ti­la­tions gé­ni­tales non consen­ties sur les en­fants in­ter­sexes, de la sé­ro­pho­bie (In­dé­tec­table = In­trans­mis­sible) et sur la lutte contre le ra­cisme. Cer­tains ont pro­fi­té de l’oc­ca­sion pour ré­ité­rer la de­mande au gou­ver­ne­ment que les per­sonnes trans mi­grantes puissent ob­te­nir des pa­piers cor­res­pon­dant à leur genre af­fir­mé. Fier­té Montréal nous donne ren­dez-vous du 8 au 18 aout 2019, pour le pro­chain fes­ti­val ! C’était le mes­sage qui ac­com­pa­gnait le der­nier far­dier sur le­quel était ju­ché MX Fier­té Montréal 2018, Tra­cy Trash, et qui fer­mait cette marche LGBT, la 34e de l’his­toire de la mé­tro­pole…

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.