DEUX TRA­JEC­TOIRES

Fugues - - Culturel - AN­DRÉ ROY

Bio­gra­phies, au­to­bio­gra­phies, mé­moires ou car­nets, les livres re­la­tant en tout ou en par­tie la vie d’un ar­tiste LGBT sont très sou­vent pas­sion­nants. En­trer dans l’in­ti­mi­té d’un écri­vain ho­mo­sexuel nous adresse par­fois un ap­pel au com­pa­gnon­nage, à la fé­li­ci­té d’une tra­jec­toire unique, au ré­con­fort d’un al­ter égo qui nous res­semble et qui a pro­ba­ble­ment vé­cu les mêmes affres et les mêmes joies que les nôtres dans leur des­ti­née so­ciale ou sexuelle. Des êtres qui sont sou­vent de­ve­nus des mythes ou des fi­gures de ré­fé­rences. Voici tra­gique. Amé­ri­cain deux Ce­lui livres plu­tôt d’Ar­mis­tead to­ta­le­ment tran­quille, Mau­pin, est dif­fé­rents plus soft Mon l’un que autre et l’autre, la fa­mille, biographie qui une n’ont d’Ar­naud au­to­bio­gra­phie pas le même Maï­set­ti, poids d’un in­ti­tu­lée sim­ple­ment Ber­nard-Ma­rie Koltès, dra­ma­turge mort à 41 ans du si­da. Se­lon les goûts et les prin­cipes de vie du lec­teur, chaque livre pa­raî­tra cap­ti­vant. En même temps que pa­raît une nou­velle édi­tion du tome 3 des Chro­niques de San Fran­cis­co, est pu­bliée en français l’au­to­bio­gra­phie écrite sur un ton lé­ger mais ferme d’Ar­mis­tead Mau­pin. On sau­ra sur­pris par la tra­jec­toire qu’a prise la vie de cet au­teur. Né en 1944 dans une fa­mille du Sud des États-Unis, Mau­pin se­ra jus­qu’à l’aube de ses qua­rante ans un fervent ré­pu­bli­cain (comme son père), ad­mi­ra­teur du pré­sident Nixon, pour la guerre du Viêt Nam, sen­ti­men­tal vis-à-vis de la sé­gré­ga­tion. Il ira même s’en­ga­ger dans l’ar­mée pour al­ler au Viêt Nam pour connaître plus pro­fon­dé­ment la guerre qui, pour­tant, est en train de se perdre (il est très ma­cho). Il ca­che­ra son orien­ta­tion jus­qu’au mo­ment où ses Chro­niques connaissent un franc suc­cès. Ce qui ne l’em­pê­che­ra pas d’al­ler, comme on le de­vine, dans les bos­quets cher­cher sa ra­tion sexuelle et s’adon­ner aux nar­co­tiques. Pur pro­duit de son édu­ca­tion su­diste, il dé­teste au­tant William Faulk­ner que Ten­nes­see Will­liams qui donnent, se­lon lui, une image du Sud non conforme à l’idéo­lo­gie es­cla­va­giste qui y règne. Ce n’est qu’une fois éta­bli à San Fran­cis­co que l’an­cien monde mo­ral de Mau­pin se cra­quelle, se dé­pous­sière, pour se trans­for­mer en dé­fense des modes de vie ho­mo­sexuels. L’écri­vain a com­men­cé sa car­rière de ro­man­cier en pu­bliant tous les jours un feuille­ton – drôle et grave tout à la fois - sur les ha­bi­tants et les vi­si­teurs de la mai­son de pen­sion de Ma­ry Ann Sin­gle­ton, qui sont de plus en plus sin­gu­la­ri­sés par leur orien­ta­tion sexuelle et leurs ma­nières de la vivre. À Fris­co, Mau­pin de­vient cé­lèbre et connaît aus­si d’autres cé­lé­bri­tés qui ont élu do­mi­cile dans cette ville - qui dans les an­nées 1970 et 1980 était en­core abor­dable - comme Rock Hud­son (pas en­core sor­ti du pla­card) ou Ch­ris­to­pher Isher­wood (au­teur d’Adieu à Ber­lin). Il se po­li­ti­se­ra presque mal­gré lui, sous le coup des évé­ne­ments, comme contrer la cam­pagne me­née par Ani­ta Bryant (chan­teuse qui fai­sait la pu­bli­ci­té pour le jus d’orange de Flo­ride) pour abro­ger une or­don­nance lo­cale in­ter­di­sant toute dis­cri­mi­na­tion des ho­mo­sexuels, comme par­ti­ci­per à l’élec­tion d’un gai au con­seil mu­ni­ci­pal de San Fran­cis­co, Har­vey Milk. La vie d’Ar­mis­tead Mau­pin se ré­vèle, au fil des pages, une vé­ri­table et en­ivrante sa­ga. Dans un tout autre style est ra­con­tée la tra­jec­toire ful­gu­rante de Ber­nard-Ma­rie Koltès, mort trop jeune, ayant écrit quelques pièces de théâtre, des nou­velles et un ro­man. Dif­fi­cile a été la conquête du théâtre pour ce beau jeune homme (une tête d’ange!) qui pré­fé­rait al­ler voir un film plu­tôt qu’une pièce de théâtre. Et c’est sur cette dif­fi­cul­té que se concentre Ar­naud Maï­set­ti qui rac­corde une vie quo­ti­dienne à l’oeuvre en train de se faire. Né en 1948 à Metz dans une fa­mille bour­geoise, Koltès a dé­ci­dé à vingt ans de me­ner une vie in­dé­pen­dante de tout dé­sir d’ar­gent et de tout emploi, choi­sis­sant le théâtre comme voie royale d’un ac­com­plis­se­ment. Maï­set­ti nous fait as­sis­ter à la nais­sance des grandes oeuvres de BMK, dont celles du théâtre, qui com­mencent alors à être mon­tées, au dé­but de­vant qui est per­met­tront mar­qué un pu­blic par à l’ho­mo­sexua­li­té res­treint. ces pièces C’est de ga­gner Hu­bert et les en Gi­gnoux, ex­pé­riences gloire et Pa­trice d’être de voyage Cher­reau jouées. (en Leur et Afrique, Mi­chel sous-texte Guy en Amé­rique cen­trale et à New York). Les oeuvres sont por­tées par le dé­sir d’être un autre. Ellles sont tra­ver­sées par le tu­multe d’une vie le plus sou­vent contra­riée, faite de tâ­ton­ne­ments et d’er­rances. Leur écri­ture ré­vèle une pro­fonde in­adé­qua­tion au monde. Entre es­poir et déses­poir, entre amour et désa­mour, entre réus­sites et échecs, l’ami­tié se­ra peut-être le lien le plus fort per­met­tant à Koltès de conti­nuer. Ce­lui-ci puise aus­si dans la lit­té­ra­ture (Rim­baud, Dos­toïevs­ki) et la mu­sique (Bob Mar­ley) l’éner­gie de son écri­ture, une écri­ture puis­sante comme un fleuve char­riant de purs mo­ments de poé­sie, de ly­risme et d’ivresse. Les mots y sont des dia­mants qui ren­voient des rayons brû­lants de dé­sir, ver­ti­gi­neux et in­tenses. Ar­naud Maï­set­ti, scru­pu­leux, pré­cis, vif, a su tra­duire l’ex­pé­rience d’une vie comme le mi­sé­rable et ma­jes­tueux mi­racle d’un homme so­li­taire et peu sen­ti­men­tal, très dis­cret sur sa sexua­li­té, mais in­du­bi­ta­ble­ment un grand écri­vain — et dont on a pu voir à Montréal La nuit juste avant les fo­rêts, Com­bat de nègre et de chiens et Dans la so­li­tude des champs de co­ton. MON AUTRE FA­MILLE / Ar­mis­tead Mau­pin, traduit de l’anglais (États-Unis) par Marc Am­fre­ville, Pa­ris, Édi­tions de l’Oli­ver, 2018, 349 p. CHRO­NIQUES DE SAN FRAN­CIS­CO, TOME 3 / Ar­mis­tead Mau­pin, traduit de l’anglais par Mi­chèle Al­ba­ret-Maatsch et Ber­nard Co­hen, Pa­ris, Édi­tions de l’Oli­vier, 2018, 859 p. BER­NARD-MA­RIE KOLTÈS / Ar­naud Maï­set­ti, Pa­ris, Les Édi­tions de Mi­nuit, 2018, 346 p.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.