Une en­tente est conclue

La Terre de chez nous - - LA UNE - MAR­TIN MÉ­NARD

Après des cen­taines d’heures de né­go­cia­tions et de ma­ni­fes­ta­tions, sans ou­blier le grand nombre de cour­riels, de pu­bli­ca­tions Fa­ce­book et de dis­cus­sions, c’est fait : un ac­cord de prin­cipe na­tio­nal a été si­gné entre les re­pré­sen­tants des pro­duc­teurs lai­tiers ca­na­diens et les as­so­cia­tions de trans­for­ma­teurs lai­tiers du Ca­na­da.

L’en­tente com­prend la créa­tion « d’une stra­té­gie des in­gré­dients », mais il est im­pos­sible pour l’ins­tant d’en connaître les dé­tails. Celle-ci se­ra ren­due pu­blique après sa ra­ti­fi­ca­tion fi­nale par toutes les par­ties. Cette dé­marche de­vrait ce­pen­dant être ra­pide puis­qu’il est pré­vu que l’ac­cord se­ra mis en oeuvre dès le 1er sep­tembre pro­chain.

L’en­tente s’est conclue juste à temps pour l’as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle (AGA) des Pro­duc­teurs lai­tiers du Ca­na­da (PLC), qui a eu lieu les 12 et 13 juillet der­niers à l’Île-du-Prince-Édouard. Des pro­duc­teurs de par­tout au pays s’y étaient réunis.

Isa­belle Bou­chard, di­rec­trice des com­mu­ni­ca­tions des PLC, fait re­mar­quer que l’en­trée en poste d’un nou­veau di­rec­teur à l’As­so­cia­tion des trans­for­ma­teurs lai­tiers du Ca­na­da et l’ar­ri­vée de la nou­velle di­rec­trice gé­né­rale aux PLC au­raient contri­bué à la conclu­sion de l’ac­cord, qui, rap­pe­lons-le, en est à sa troi­sième ronde de né­go­cia­tions (voir autre texte). Dans le com­mu­ni­qué de presse, les par­ties men­tionnent l’im­por­tance pour l’in­dus­trie de s’adap­ter à l’évo­lu­tion du mar­ché et d’in­ves­tir dans son dé­ve­lop­pe­ment.

« Une en­tente po­si­tive »

L’en­tente de­meure se­crète pour l’ins­tant, mais un par­ti­ci­pant qui était sur place et qui exige l’ano­ny­mat a ré­vé­lé quelques dé­tails à la Terre. « Lors des né­go­cia­tions, les dé­lé­gués qué­bé­cois étaient par­mi les plus exi­geants. Ils vou­laient perdre le moins pos­sible et ob­te­nir da­van­tage. Le fait qu’ils soient gé­né­ra­le­ment sa­tis­faits de l’en­tente donne un in­dice qu’elle est plus po­si­tive que né­ga­tive », a com­men­té ce par­ti­ci­pant.

Cette source a men­tion­né que des conces­sions ont été faites sur la classe des pro­téines, mais qu’il y a eu aus­si des gains sur la ma­tière grasse. De plus, l’en­tente pré­voi­rait la créa­tion d’une nou­velle classe de lait do­tée d’un mé­ca­nisme de pro­tec­tion qui l’em­pê­che­rait d’af­fec­ter les vo­lumes des­ti­nés aux autres classes exis­tantes.

Joint quelques mi­nutes après l’an­nonce, Bru­no Le­tendre, pré­sident des Pro­duc­teurs de lait du Qué­bec, s’est dit sa­tis­fait. « On conserve les ac­quis de la gestion de l’offre. » Mais il a aus­si­tôt ajou­té que « cer­tains pro­duc­teurs ont mon­tré de grands signes d’im­pa­tience du­rant les né­go­cia­tions. At­ten­dons de voir ce qu’ils en pensent avant de dé­bou­cher la bou­teille de cham­pagne. »

Lait dia­fil­tré

Au sor­tir de l’AGA de ses membres, le pré­sident Wal­ly Smith a men­tion­né à La Presse ca­na­dienne que cette en­tente ne dé­char­geait pas le gou­ver­ne­ment ca­na­dien de sa res­pon­sa­bi­li­té de contrô­ler les im­por­ta­tions de lait dia­fil­tré. Les Pro­duc­teurs de lait du Qué­bec somment aus­si le fé­dé­ral d’agir. « Mal­gré l’en­tente, le gou­ver­ne­ment doit jouer son rôle et ré­gler l’en­jeu du lait dia­fil­tré en ap­pli­quant cor­rec­te­ment sa ré­gle­men­ta­tion sur la com­po­si­tion des fro­mages », a fait va­loir Alain Bour­beau, di­rec­teur gé­né­ral de l’or­ga­ni­sa­tion.

Les pro­duc­teurs ont mul­ti­plié les ma­ni­fes­ta­tions au cours de la der­nière an­née, comme celle-ci, de­vant l’usine de Sa­pu­to à Saint-Hya­cinthe à l’été 2015.

La di­rec­trice gé­né­rale des Pro­duc­teurs lai­tiers du Ca­na­da, Ca­ro­line Emond, et Jacques Le­febvre, pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral de l’As­so­cia­tion des trans­for­ma­teurs lai­tiers du Ca­na­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.