« Le lait coule dans mes veines » – Dave Bé­ru­bé

Dave Bé­ru­bé et sa conjointe Na­dia Roy ont réa­li­sé leur rêve de lan­cer leur propre ferme lai­tière de pre­mière gé­né­ra­tion. Par­tis de rien, ils mettent les bou­chées doubles pour réus­sir à vivre de leur pas­sion. « Les ré­sul­tats viennent des choix de tous les

La Terre de chez nous - - NEWS - JU­LIE MER­CIER ju­mer­cier@ la­terre.ca @ju­mer­cierTCN Avez-vous une fa­mille à sug­gé­rer? Écri­vez-nous à tcn@la­terre.ca

PLESSISVILLE — Ori­gi­naire de Ma­tane, Dave « baigne » dans le lait de­puis qu’il est tout pe­tit grâce à des oncles et à une tante pro­duc­teurs lai­tiers. « J’ai tou­jours eu ça dans le sang », as­sure-t-il. Après des études en ges­tion et en ex­ploi­ta­tion d’en­tre­prise agri­cole, il a dé­mé­na­gé à l’Île-duP­rince-Édouard, où il a tra­vaillé pour des éle­veurs ré­pu­tés. Il a ain­si eu l’oc­ca­sion de vi­si­ter des ex­po­si­tions de re­nom telles que la Royal Agri­cul­tu­ral Win­ter Fair, de To­ron­to, et la World Dai­ry Expo, de Ma­di­son, au Wis­con­sin. « Ça m’a don­né confiance en moi et j’ai ap­pris ce qu’est la ri­gueur, ré­sume Dave. Je sa­vais qu’un jour j’al­lais traire mes propres vaches, mais quand? » À son troi­sième es­sai au Pro­gramme d’aide au dé­mar­rage d’en­tre­prises lai­tières des Pro­duc­teurs de lait du Qué­bec, il a fi­na­le­ment ob­te­nu son prêt de quo­ta de 12 kg.

En fé­vrier 2013, après 13 ans à tra­vailler pour les autres, il s’est en­fin lan­cé dans l’éle­vage de vaches Jer­sey. Na­dia et Dave se sont d’abord éta­blis à la ferme de la fa­mille de Na­dia, à Dis­rae­li. L’étable s’avé­rant désuète, le couple a cher­ché un nou­vel en­droit pour ins­tal­ler son en­tre­prise. En vi­site chez des amis du 11e Rang à Plessisville, Dave a re­mar­qué les in­fra­struc­tures va­cantes de la Ferme Bour­bon, où il ne man­quait que des ani­maux aux champs et un tas de fu­mier à côté des bâ­ti­ments. Le 1er juillet der­nier, Dave et Na­dia, leurs quatre en­fants, la qua­ran­taine de vaches et la tren­taine de taures ont dé­mé­na­gé dans le 11e Rang.

Les Éle­vages Ca­be­roy dé­tiennent une tren­taine de ki­lo­grammes de quo­tas. Na­dia par­tage avec Dave cette pas­sion de l’agriculture et ai­me­rait un jour en vivre. Elle tra­vaille pour l’ins­tant à l’ex­té­rieur. « Il faut être un peu fou, mais on le fait pour nos en­fants », ex­plique Dave. La pe­tite fa­mille se com­pose de Vincent, 12 ans, Rose-Émi­lie, 8 ans, William, 5 ans, et Marc-An­toine, 3 ans. Ceux-ci par­ti­cipent à la rou­tine de la ferme et s’amusent à pré­sen­ter des gé­nisses aux ex­po­si­tions. Dave vise d’ailleurs à rem­por­ter le titre de Maître-éle­veur. « Ça pren­dra le temps que ça pren­dra. Peu­têtre que ce sont mes en­fants qui au­ront la plaque », pense-t-il.

Pour Dave et Na­dia, le quo­ti­dien à la ferme avec les en­fants vaut tous les sa­cri­fices du monde.

Vincent, 12 ans, Rose-Émi­lie, 8 ans, William, 5 ans, et Marc-An­toine, 3 ans, adorent la vie à la ferme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.