« Deux poids, deux me­sures pour l’agri­cul­ture » – Fran­çois Bou­ras­sa

La Terre de chez nous - - SYNDICALISME AGRICOLE - PIERRE-YVON BÉGIN py­be­gin@ la­terre.ca

SHER­BROOKE — Les pro­duc­teurs de l’Es­trie en ont as­sez de payer des amendes « dé­me­su­rées » pour des in­frac­tions à la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment. Ils se sentent pé­na­li­sés sans égard à leur contri­bu­tion im­por­tante des der­nières an­nées. À ce­la s’ajoute un nou­veau concept d’es­pace de li­ber­té pour les cours d’eau qui pour­rait leur faire perdre une bande de 15 mètres en bor­dure des ri­vières [voir autre texte].

« La plus grande frus­tra­tion des pro­duc­teurs, c’est le “deux poids, deux me­sures” », a ex­pli­qué en confé­rence de presse le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion de l’UPA-Es­trie, Fran­çois Bou­ras­sa. En marge de la ré­cente AGA de son or­ga­ni­sa­tion, ce­lui-ci a men­tion­né que les pro­duc­teurs re­ce­vaient des amendes sa­lées « aus­si­tôt que la fosse verse la moindre goutte ». En com­pa­rai­son, a-t-il dit, une ville comme Sher­brooke ef­fec­tue des cen­taines de dé­ver­se­ments d’eaux usées dans les cours d’eau chaque an­née.

« On ne re­con­naît pas tout l’ap­port des agri­cul­teurs à la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment », a-t-il af­fir­mé, dé­plo­rant l’ab­sence de com­pen­sa­tions pour leurs ef­forts. Il a ain­si sou­li­gné que les pro­duc­teurs avaient per­du 20 % de leur su­per- fi­cie en culture ces der­nières an­nées. Les dé­lé­gués ont adop­té quelques ré­so­lu­tions afin d’ap­por­ter des mo­di­fi­ca­tions au Rè­gle­ment sur les ex­ploi­ta­tions agri­coles (REA). Ils ré­clament no­tam­ment l’ac­crois­se­ment des su­per­fi­cies en culture et la pro­lon­ga­tion de la pé­riode d’épan­dage des en­grais de ferme au­de­là du 30 sep­tembre.

Fran­çois Bou­ras­sa, ré­élu par ac­cla­ma­tion pour un 5e man­dat à la tête de la Fé­dé­ra­tion de l’UPA-Es­trie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.