Une fa­mille qui sait conju­guer tra­vail et implication

Il y au­ra bien­tôt 45 ans que le nom des Ga­gnon est étroi­te­ment as­so­cié à l’éle­vage avi­cole et à la crois­sance éco­no­mique dans la mu­ni­ci­pa­li­té de Saint-Adelphe.

La Terre de chez nous - - A LA UNE - PIERRE SAINT-YVES Col­la­bo­ra­tion spé­ciale

SAINT-ADELPHE — Au­jourd’hui, Léon Ga­gnon et son épouse Ju­lienne Ri­card ex­ploitent avec leurs fils Syl­vain et Éric une ferme avi­cole des plus mo­dernes et qui s’avère l’un des prin­ci­paux em­ployeurs dans leur pe­tite com­mu­nau­té de la Mau­ri­cie.

« On a tou­jours des pro­jets, mais ce sont nos fils qui vont les me­ner à terme », lance Léon Ga­gnon avec son rire ca­rac­té­ris­tique. Il est tou­jours im­pli­qué dans l’en­tre­prise, même si le couple passe len­te­ment les cor­deaux à la re­lève.

Bien que les deux frères, as­so­ciés à 20 % dans l’en­tre­prise, soient pré­sents dans tous les sec­teurs d’ac­ti­vi­té, Syl­vain a prin­ci­pa­le­ment la res­pon­sa­bi­li­té de la ges­tion du trou­peau, alors qu’Éric est char­gé des res­sources hu­maines. Quant au troi­sième frère, Alexandre, il est éga­le­ment ac­tif en agri­cul­ture et ex­ploite sa propre ferme spé­cia­li­sée dans les grandes cultures. Avec une pro­duc­tion an­nuelle de 75 000 din­dons et 18 000 dindes de re­pro­duc­tion, la Ferme L. & J. Ga­gnon ne res­semble en rien à ce qu’elle était en 1973, lorsque M. Ga­gnon a ac­quis de son père ses 4 000 dindes pon­deuses. « On est bien dé­ter­mi­nés à main­te­nir cette pro­gres­sion », in­dique Éric, lais­sant en­tendre que des pro­jets d’ex­pan­sion sont tou­jours en­vi­sa­gés.

Im­pli­qués de père en fils

Les Ga­gnon sont éga­le­ment re­con­nus pour leur implication dans la com­mu­nau­té. Léon vient d’ailleurs d’être ré­élu par ac­cla­ma­tion au con­seil mu­ni­ci­pal de Saint-Adelphe et siège de­puis plus de 30 ans au con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de la Caisse Des­jar­dins. Il a pré­si­dé pen­dant 11 ans le syn­di­cat des Éle­veurs de vo­lailles de la Mau­ri­cie et siège tou­jours au con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de la Fé­dé­ra­tion de l’UPA de la Mau­ri­cie.

Les frères Syl­vain et Éric ont sui­vi son exemple. Syl­vain s’est en­ga­gé au sein de plu­sieurs or­ga­ni­sa­tions de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique. « Ça me semble nor­mal de s’im­pli­quer dans la com­mu­nau­té, d’être pré­sent pour ses conci­toyens », af­firme-t-il. Éric a quant à lui pré­si­dé pen­dant plu­sieurs an­nées le syn­di­cat ré­gio­nal de la re­lève. Au­jourd’hui, il se concentre sur son rôle de père de quatre en­fants. Après tout, il pré­pare sans doute la re­lève… de la re­lève.

Les frères Syl­vain (à gauche) et Éric en­cadrent leurs pa­rents, Ju­lienne Ri­card et Léon Ga­gnon. De­vant eux, les quatre en­fants d’Éric : Anne-So­phie, Tho­mas, Be­noit et Ma­rie-Ca­the­rine. Alexandre est ab­sent de la photo.

Léon Ga­gnon compte sur ses fils Éric et Syl­vain pour pour­suivre la crois­sance de l’en­tre­prise fa­mi­liale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.