En mode pro­duc­ti­vi­té

La Terre de chez nous - - LA UNE - JULIE MERCIER ju­mer­cier@la­terre.ca

Se­lon les don­nées du Centre d’études sur les coûts de pro­duc­tion en agri­cul­ture (CECPA), le sec­teur ovin a connu un gain de pro­duc­ti­vi­té de près de 25 % entre 2011 et 2016.

VICTORIAVILLE — De­puis cinq ans, les en­tre­prises ovines de la pro­vince ont pris un im­por­tant vi­rage en­tre­pre­neu­rial et sont prêtes à ré­pondre aux de­mandes de la fu­ture po­li­tique ali­men­taire du gou­ver­ne­ment du Qué­bec. En re­tour, ils veulent que le mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture les ac­com­pagne dans leurs ef­forts.

Les dé­lé­gués pré­sents à l’as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle des Éle­veurs d’ovins du Qué­bec ont ré­cla­mé, deux fois plu­tôt qu’une, le sou­tien du gou­ver­ne­ment. Ils ont d’abord de­man­dé un pro­gramme com­plé­men­taire aux 95 M$ du Plan de sou­tien aux in­ves­tis­se­ments an­non­cé au dé­but de no­vembre. Cette nou­velle aide ser­vi­rait à amé­lio­rer les bâ­ti­ments et les équi­pe­ments ovins.

Les pro­duc­teurs ont en­suite ré­cla­mé que l’aide maxi­male au sec­teur des viandes ovines du Plan de sou­tien passe de 50 000 à 100 000 $, le pla­fond qui pré­vaut pour les ma­ter­ni­tés por­cines. « Nous sommes aus­si un éle­vage in­ten­sif, mul­ti­nais­sances, a fait va­loir le pré­sident des Éle­veurs, Yves Lan­glois. Nos en­tre­prises ovines ont fait un vi­rage au cours des cinq der­nières an­nées. C’est le temps de mo­der­ni­ser nos ber­ge­ries et de pro­fes­sion­na­li­ser la pro­duc­tion. »

Se­lon les don­nées du Centre d’études sur les coûts de pro­duc­tion en agri­cul­ture (CECPA), le sec­teur ovin a connu un gain de pro­duc­ti­vi­té de près de 25 % entre 2011 et 2016. « Un pas de géant », a sou­li­gné M. Lan­glois.

« Les 95 M$, ça n’ha­bille pas tout le monde. Va fal­loir que le gou­ver­ne­ment mette de l’ar­gent sup­plé­men­taire », a ren­ché­ri le pre­mier vice-pré­sident de l’Union des pro­duc­teurs agri­coles (UPA), Pierre Le­mieux, qui par­ti­ci­pait à sa dernière as­sem­blée de pro­duc­teurs en tant que di­ri­geant. Son dis­cours a don­né lieu à un mo­ment émou­vant. « Tu re­vien­dras nous voir », lui a ré­pon­du Ma­rie-An­toine Roy, un pro­duc­teur ovin de l’Es­trie.

Agence de vente

Les Éle­veurs ont pro­fi­té de leur ren­dez­vous an­nuel pour sou­li­gner les 10 ans de l’Agence de vente des agneaux lourds. « En 10 ans, l’Agence a sta­bi­li­sé les condi­tions de mise en mar­ché et les a ren­dues plus trans­pa­rentes et, sur­tout, plus équi­tables », a ré­su­mé Yves Lan­glois. Son or­ga­ni­sa­tion a pro­cé­dé à l’em­bauche d’un en­quê­teur à la re­traite de la Sû­re­té du Qué­bec afin de vé­ri­fier d’éven­tuels contour­ne­ments à la mise en mar­ché col­lec­tive.

Yves Lan­glois, pré­sident des Éle­veurs d’ovins du Qué­bec, Pierre Les­sard, vice-pré­sident, et Pierre Le­mieux, 1er vice-pré­sident de l’UPA.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.