Le si­rop d’érable, qué­bé­cois ou ca­na­dien?

Il a été ques­tion d’image à la ré­cente AGA de la FPAQ. Du pro­duit, bien sûr, mais aus­si de l’or­ga­ni­sa­tion elle-même.

La Terre de chez nous - - LA UNE - PIERRE-YVON BÉGIN py­be­gin@la­terre.ca @Pier­reY­vonB­gin

LÉ­VIS — Le si­rop d’érable est-il d’abord qué­bé­cois ou ca­na­dien? Un peu les deux à la fois, ont conve­nu les dé­lé­gués à la dernière as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle (AGA) de la Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs acé­ri­coles du Qué­bec (FPAQ), te­nue ré­cem­ment à Lé­vis.

Ce dé­bat à sa­veur na­tio­na­liste s’est ou­vert au mo­ment de la pré­sen­ta­tion d’un nou­veau lo­go de marque qui iden­ti­fie­ra bien­tôt les pro­duits de l’érable. La goutte de si­rop se­ra rem­pla­cée par une feuille d’érable aux formes ar­ron­dies, pour bien illus­trer l’ori­gine ca­na­dienne et la dou­ceur des pro­duits. Au Qué­bec, la feuille contien­dra l’ins­crip­tion Érable du Qué­bec, et ailleurs dans le monde, Maple from Ca­na­da.

Les ré­ac­tions n’ont pas tar­dé. « Je suis Qué­bé­cois avant tout », a com­men­té un re­pré­sen­tant du Bas-Saint-Laurent, Ro­ber­to Lan­dry. « L’image du Ca­na­da, c’est la meilleure; vous le voyez avec Tru­deau et ses sel­fies », a ré­pli­qué Claude Roy, de l’Es­trie, sou­le­vant des ap­plau­dis­se­ments.

Le di­rec­teur gé­né­ral de la Fé­dé­ra­tion, Si­mon Tré­pa­nier, a pour sa part fait va­loir que les spé­cia­listes de la com­mu­ni­ca­tion ont una­ni­me­ment re­com­man­dé de « sur­fer sur la

Les nou­veaux lo­gos de marque pour la pro­mo­tion du si­rop d’érable, au Qué­bec et ailleurs dans le monde.

vague du Ca­na­da ». Il a éga­le­ment no­té que le fédéral verse 1,3 M$ pour la pro­mo­tion du si­rop d’érable à l’étran­ger.

Na­tha­lie Lan­glois, la nou­velle di­rec­trice du mar­ke­ting, a de son cô­té in­di­qué que le si­rop d’érable tien­dra la ve­dette au pe­tit écran lors de la soi­rée du 31 dé­cembre pro­chain. Le nou­veau lo­go ap­pa­raî­tra no­tam­ment de­vant les quatre mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs du tra­di­tion­nel

ByeBye. Ce«tré­sor­na­tio­nal»,a-t-el­le­dit,mé­ri­ted’être­mieux connu, à com­men­cer par le Qué­bec où 98 % des foyers en conservent à la mai­son, mais où seu­le­ment 18 % l’uti­lisent. « Il y a donc en­core place à la crois­sance au Qué­bec », a-t-elle dé­cla­ré.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.