Craindre le pire et ré­col­ter des re­cords

La Terre de chez nous - - LA UNE - MAR­TIN MÉNARD mme­nard@la­terre.ca

Les cultures de maïs 2017 ins­pi­raient les pires craintes en rai­son du manque de cha­leur es­ti­vale, mais la si­tua­tion s’est mi­ra­cu­leu­se­ment re­pla­cée à l’au­tomne, si bien que l’en­semble des in­ter­ve­nants contac­tés par La Terre parlent d’une bonne ré­colte. Celle-ci a même été très bonne pour cer­tains.

Au pic des bat­tages, à la mi-no­vembre, Fré­dé­ric Du­charme a été sur­pris par les forts vo­lumes de maïs qui ar­ri­vaient. « Pen­dant huit jours, c’était fou. Je ne me rap­pelle pas avoir vu une aus­si grosse mon­tagne de maïs. On avait près de 3 000 tonnes dans la cour; c’était hard », dit ce­lui qui oeuvre pour le Groupe Du­charme, au Centre-du-Qué­bec.

Il pré­cise que cette ré­colte 2017 se si­tue dans la moyenne des der­nières an­nées. « Le plus im­por­tant, c’est que le maïs s’est bien clas­sé; c’est prin­ci­pa­le­ment du grade 2. Avec l’été qu’on a eu, je pense que tout le monde est heu­reux! » té­moigne-t-il.

Mon­té­ré­gie

En Mon­té­ré­gie-Ouest, Ray­mond Le­moine, co­pro­prié­taire de l’Agro­centre Farn­ham, pousse un sou­pir de sou­la­ge­ment pour les pro­duc­teurs. « Ce qu’il faut re­te­nir de 2017, ce sont les 1 000 uni­tés ther­miques que nous avons eues entre le 1er sep­tembre et le mois de no­vembre. Sans ça, le maïs au­rait été scrap », in­siste-t-il.

Yvan Sa­va­ria a ré­col­té 300 ha de maïs à SaintMa­thieu-de-Be­loeil. « Cer­tains m’aga­çaient en me di­sant de ne pas me fier à mon cap­teur de ren­de­ment parce que c’est un cap­teur de men­te­ries! Je confirme que tous les voyages ont été pe­sés et j’ar­rive à une moyenne de 15,1 t/ha [base sèche]. C’est une ex­cel­lente ré­colte, d’au­tant plus qu’on a fi­ni ça en beau­té; on a ré­col­té sur la ge­lée, sans com­pac­tion », in­dique-t-il.

Sa­gue­nay

Plan­tée sur paillis de plas­tique, la culture de maïs de Phi­lippe Ga­gnon, du Sa­gue­nay, a gé­né­ré un ren­de­ment de 9,5 t/h et un poids spécifique très éle­vé de 71 kg/hl. Au mo­ment de l’en­tre­vue, il ve­nait de li­vrer son grain, et le poids éle­vé de son maïs lui a va­lu un ex­cellent prix. Il men­tionne que les autres pro­duc­teurs du Sa­gue­nay–Lac-Saint-Jean semblent avoir ob­te­nu des ren­de­ments si­mi­laires aux siens, peu­têtre un peu plus faibles en poids spécifique.

Le plan de sé­chage du Groupe Du­charme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.