Le coût de la tech­no­lo­gie com­mune

Le Carillon - - Actualité - STÉPHANE LAJOIE ste­phane.lajoie@eap.on.ca

Lors de la séance du conseil du 8 juin der­nier, le di­rec­teur de la tech­no­lo­gie in­for­ma­tique des Comtés unis de Prescott et Rus­sell, Jean St-Pierre, a pré­sen­té aux élus un rap­port sur les coûts et l’im­pact de la prise en charge du vo­let tech­no­lo­gique de la Ville de Haw­kes­bu­ry par les Comtés unis.

C’est en 2013 que la Ville a confié aux Comtés unis la mise à ni­veau de son sys­tème in­for­ma­tique et de ses tech­no­lo­gies de com­mu­ni­ca­tion. De­puis cette date, les Comtés unis sont éga­le­ment res­pon­sables du sup­port tech­nique. Ces amé­lio­ra­tions tech­no­lo­giques et la cen­tra­li­sa­tion du sou­tien per­met­tront de sta­bi­li­ser les coûts et de faire des éco­no­mies à long terme.

En 2011, la Ville de Haw­kes­bu­ry a dé-

bour­sé 118 398 $ pour ses ser­vices in­for­ma­tiques et 113 791 $ en 2012. La mise au ni­veau de 2013 a per­mis de ré­duire cette fac­ture à 108 228 $ en 2013 et 104 060 $ en 2014, se­lon les prévisions.

« Les tra­vaux ma­jeurs ont été ter­mi­nés en juillet 2014 et on constate une dé­crois­sance au cha­pitre des coûts, a in­di­qué Jean St-Pierre. D’ici la fin de l’an­née 2015, on ne s’at­tend pas à ce que le mon­tant dé­passe 80 000 $ et on s’at­tend que ce­la va­rie entre 80 000 $ et 85 000 $ pour les trois pro­chaines an­nées. En ce mo­ment, la Ville est sur le cruise control, tout a été mis à jour et on sup­porte. »

Le rem­pla­ce­ment du co­or­don­na­teur mai­son à temps plein par l’équipe et l’ex­per­tise in­for­ma­tique des Comtés unis ont per­mis de cen­tra­li­ser les don­nées et de re­struc­tu­rer plus ef­fi­ca­ce­ment la ges­tion des do­cu­ments vir­tuels. En plus de stan­dar­di­ser les pro­to­coles, les Comtés ont éga­le­ment ins­tal­lé de la fibre op­tique de haut débit à l’hô­tel de ville et à la ca­serne pour aug­men­ter la pro­duc­ti­vi­té et l’ef­fi­ca­ci­té du ré­seau.

« En 2011-2012, dans un en­vi­ron­ne­ment très désuet, les coûts étaient plus éle­vés que lorsque beau­coup de temps et d’équi­pe­ment ont été in­ves­tis pour re­haus­ser l’in­fra­struc­ture, a fait re­mar­quer Jean St-Pierre. (…) Tous les ba­ckups ont été cen­tra­li­sés au centre de don­nées de L’Ori­gnal et ils sont au­to­ma­ti­sés avec une fré­quence éle­vée. »

Jean St-Pierre a ce­pen­dant in­di­qué que la cen­tra­li­sa­tion a ses désa­van­tages et que les pro­blèmes in­for­ma­tiques des em­ployés de la ville sont main­te­nant gé­rés se­lon l’im­pact sur la pro­duc­ti­vi­té et le tra­vail, et que ce­la in­fluence le temps ré­ponse pour les ré­pa­ra­tions et le sup­port tech­nique.

Le conseil a fait re­mar­quer que la courbe d’ap­pren­tis­sage n’est pas tou­jours fa­cile à gé­rer et que le nou­veau sys­tème té­lé­pho­nique com­porte des temps d’at­tente in­utiles lors de la com­po­si­tion des ap­pels. Une re­fonte du site In­ter­net est éga­le­ment au bud­get, mais puis­qu’il se­ra dé­ve­lop­pé à par­tir du ga­ba­rit tech­nique de ce­lui des Comtés, l’en­ve­loppe bud­gé­taire de 25 000 $ ne de­vrait pas être né­ces­saire en to­ta­li­té.

D’ici la fin de l’an­née 2015, on ne s’at­tend pas à ce que le mon­tant dé­passe 80 000 $ et on s’at­tend que ce­la va­rie entre 80 000 $ et 85 000 $

pour les trois pro­chaines an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.