Al­liance pos­sible entre les ser­vices de Prescott

Le Carillon - - Actualité - VÉ­RO­NIQUE CHAR­RON ve­ro­nique.char­ron@eap.on.ca

Une al­liance entre les ser­vices de la com­mu­nau­té de Prescott est en voie de voir le jour. Cette al­liance per­met­trait d’amé­lio­rer la com­mu­ni­ca­tion entre les dif­fé­rents or­ga­nismes.

Le dé­ta­che­ment de Haw­kes­bu­ry de la Po­lice pro­vin­ciale de l’On­ta­rio (PPO) a or­ga­ni­sé une ren­contre à cet ef­fet, le 10 juin der­nier, au Centre com­mu­nau­taire de Chute-à-Blon­deau, pour vé­ri­fier l’in­té­rêt des or­ga­ni­sa­tions.

La créa­tion d’une al­liance entre les ser­vices de la com­mu­nau­té a comme ob­jec­tif de mieux prendre en charge les gens qui vont cher­cher de l’aide, se­lon leurs be­soins, en amé­lio­rant la com­mu­ni­ca­tion entre les or­ga­nismes, comme l’a af­fir­mé l’en­quê­teur Ken­neth Gray du dé­ta­che­ment de Haw­kes­bu­ry.

« Dif­fé­rents ser­vices se­raient im­pli­qués pour ré­pondre aux si­tua­tions graves dans la com­mu­nau­té. Ce qui est in­té­res­sant, d’en­chaî­ner M. Gray, c’est que la plu­part des ap­pels que l’on re­çoit ne sont pas des ap­pels qui de­vraient al­ler aux po­li­ciers. On veut créer un sys­tème où ces gens-là ne se­ront pas ou­bliés et qu’ils se­ront trans­fé­rés aux gens for­més pour ré­pondre à leurs be­soins. »

« Par exemple, la po­lice ou une agence re­çoit un ap­pel. Si on ne peut pas ai­der com­plè­te­ment, si on voit qu’il y a une pe­tite la­cune ou que la per­sonne a pos­si­ble­ment d’autres pro­blèmes, on vient à la table de l’al­liance com­mu­nau­taire, on pré­sente l’information et là, les autres ser­vices peuvent of­frir leur aide, se­lon les be­soins dé­mon­trés par la per­sonne. En s’as­soyant en­semble, on ap­porte plus de res­sources. »

M. Gray a pré­ci­sé que si quelques ser­vices peuvent ap­por­ter de l’aide, ces der­niers for­me­raient un co­mi­té pour ré­gler la si­tua­tion. Par la suite, ils pré­sen­te­raient les ré­sul­tats à l’en­semble de l’al­liance com­mu­nau­taire.

Le dé­ta­che­ment de Haw­kes­bu­ry de la PPO veut faire en sorte que les ser­vices ne lais­se­raient plus sor­tir quel­qu’un de leur lo­cal sans avoir le sen­ti­ment de l’avoir ai­dé jus­qu’au bout, comme l’a in­di­qué le com­man­dant Bryan Ma­ckillop, en s’adres­sant aux membres des or­ga­nismes pré­sents. Il a aus­si fait va­loir les li­mites que cha­cun pos­sède in­di­vi­duel­le­ment.

« Com­bien de fois avez-vous vu quel­qu’un s’adres­ser à l’un de vos ser­vices pour de­man­der de l’aide, res­sor­tir et que vous ne le re­voyez plus ja­mais. Et vous vous dites que c’est le mieux que vous pou­viez faire. C’est parce que l’on est li­mi­té dans notre at­teinte et dans nos ap­proches et dès qu’ils sortent, vous ne pou­vez plus rien faire. Nos mains sont liées. On ne com­mu­nique pas ef­fi­ca­ce­ment. »

La Mai­son In­ter­lude, le Centre No­vas, San­té On­ta­rio, On­ta­rio au tra­vail, le Pro­gramme on­ta­rien de sou­tien aux per­sonnes han­di­ca­pées, l’As­so­cia­tion ca­na­dienne pour la san­té men­tale, Va­lo­ris, le Ser­vice aux vic­times et le 211 étaient quelques-unes des or­ga­ni­sa­tions pré­sentes à cette ren­contre.

Pour l’ins­tant, le Centre No­vas a dé­jà mis en place une al­liance entre quelques ser­vices, à la­quelle par­ti­cipe la PPO. Il reste en­core à sa­voir si les autres ser­vices de la com­mu­nau­té de Prescott vou­dront prendre part au projet.

Plu­sieurs or­ga­nismes étaient pré­sents lors de la ren­contre pour la créa­tion d’une al­liance com­mu­nau­taire entre les dif­fé­rents ser­vices de la ré­gion de Prescott.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.