Le pre­mier Re­lais pour la vie de Prescott-Rus­sell

Le Carillon - - Communauté - VÉ­RO­NIQUE CHAR­RON ve­ro­nique.char­ron@eap.on.ca

Près de 150 per­sonnes ont par­ti­ci­pé au Re­lais pour la vie qui se dé­rou­lait à Plan­ta­ge­net, le 12 juin der­nier. Cette col­lecte de fonds, or­ga­ni­sée pour la pre­mière fois dans Prescott-Rus­sell, a per­mis d’amas­ser 45 000 $ pour le can­cer.

De­puis jan­vier, les or­ga­ni­sa­teurs ont tra­vaillé fort pour réussir à mettre en place le Re­lais pour la vie à Plan­ta­ge­net. Sylvie Gué­nette, spé­cia­liste en col­lectes de fonds com­mu­nau­taires et or­ga­ni­sa­trice, a te­nu à sou­li­gner l’ef­fort des bénévoles et des par­ti­ci­pants.

« On a près de 150 par­ti­ci­pants au­jourd’hui et une cen­taine de bénévoles. Les gens ont tra­vaillé très fort et les par­ti­ci­pants aus­si, en terme de col­lectes de fonds et les bénévoles en terme de tra­vail. C’est ex­tra­or­di­naire parce que, sans les bénévoles, on ne pour­rait pas le faire. Et évi­dem­ment sans les par­ti­ci­pants, on ne pour­rait pas re­cueillir les fonds et conti­nuer à faire ce que l’on fait. »

Même si la pluie était au ren­dez-vous, rien n’a em­pê­ché les équipes de mar­cher pour la cause à l’in­té­rieur de l’école se­con­daire ca­tho­lique de Plan­ta­ge­net.

Pour cette édi­tion, le bâ­ton à re­lais a été ré­in­té­gré, con­trai­re­ment aux der­nières an­nées. Des thèmes amu­sants comme bal­lon de plage, scin­tillant dans la nuit et py­ja­ma, ont di­ver­ti les mar­cheurs tout au long de la soi­rée. Des kiosques d’ac­ti­vi­tés pour pe­tits et grands étaient ins­tal­lés un peu par­tout dans la ca­fé­té­ria de l’école et des vio­lo­nistes et des chan­teurs de la ré­gion se sont aus­si par­ta­gés la scène.

Mme Gué­nette a sou­li­gné que l’ac­ti­vi­té était or­ga­ni­sée dans un bloc de six heures, plu­tôt que 12, puisque l’évé­ne­ment en était à sa pre­mière an­née. La cé­ré­mo­nie d’ou­ver­ture, la cé­ré­mo­nie de lu­mi­naires et la cé­ré­mo­nie de fer­me­ture ont eu lieu dans la plus pure tra­di­tion du Re­lais pour la vie.

Les Re­lais pour la vie les plus près de Prescott et Rus­sell ont eu lieu à Max­ville et à Mor­ris­burg. Pour Mme Gué­nette, il était im­por­tant d’en ame­ner un plus près des gens d’ici.

« Avec le re­lais à Max­ville, qui a eu 15 ans, et à Mor­ris­burg, qui a 10 ans, il n’y en avait pas dans Prescott-Rus­sell. On a dé­ci­dé d’en intégrer un. On a don­né un gros coup et on s’est dit qu’on al­lait le faire ar­ri­ver et on a réus­si. C’est un peu notre re­lais, le plus fran­co­phone de ceux qui se dé­roulent près de nous. »

Dé­fi tête ra­sée

En plus des dons en ar­gent, des dons de che­veux ont aus­si été faits avec le Dé­fi tête ra­sée. Na­dia Bour­gon a fait par­tie de ceux qui ont fait don de leurs che­veux. À 11 ans, Na­dia en est dé­jà à sa troi­sième par­ti­ci­pa­tion. Elle est loin d’en être à son der­nier don, alors qu’elle compte conti­nuer à don­ner ses che­veux, et ce, à chaque deux ans. Même s’il n’est pas tou­jours fa­cile de se faire cou­per la tresse, elle n’hé­site pas à le faire pour ai­der les gens at­teints de la ma­la­die.

« Je le fais pour les gens qui n’ont pas de che­veux à cause du can­cer, pour faire des per­ruques aux en­fants. Je suis contente, même si je me sens triste en même temps, parce que ce sont mes che­veux, mais ça va re­pous­ser », s’est-elle ex­cla­mée fiè­re­ment, avec sa tresse à la main.

Na­dia Bour­gon, 11 ans, en est à son troi­sième don de che­veux pour le Dé­fi tête ra­sée.

Les par­ti­ci­pants ont marché fiè­re­ment tout au long de la soi­rée pour dé­mon­trer leur ap­pui à la cause.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.