Une re­con­nais­sance ac­tive pour l’ESCRH

Le Carillon - - Sports -

des sports et leur lea­der­ship ain­si que leur confiance et mo­ti­va­tion. »

Créé en 1933, EPS Ca­na­da est le plus im­por­tant or­ga­nisme pro­fes­sion­nel ca­na­dien plei­ne­ment voué aux be­soins des en­sei­gnants d’édu­ca­tion phy­sique et de san­té. Ses prix per­mettent de faire la pro­mo­tion « d’écoles axées sur la pro­mo­tion de la san­té » et aus­si d’intégrer deux grandes com­po­santes, soit « l’édu­ca­tion phy­sique quo­ti­dienne de qua­li­té » et la « san­té de qua­li­té dans les écoles ».

« C’est la cin­quième fois que nous re­ce­vons un tel prix et, chaque fois, il faut dé­mon­trer que nos pro­grammes et ac­ti­vi­tés évo­luent, se di­ver­si­fient et s’adaptent, a ex­pli­qué la conseillère en orien­ta­tion de l’ESCRH, Lynne Cha­maillard. C’est un prix qui ho­nore le tra­vail, les connais­sances et les qua­li­fi­ca­tions de nos en­sei­gnants et tout ce qu’ils font pour la san­té de nos jeunes au quo­ti­dien. »

Le prix de l’EPQQ fait hon­neur à l’équipe des en­sei­gnants, qui tra­vaillent sou­vent dans l’ombre des réus­sites spor­tives des ath­lètes. À l’ESCRH, l’ap­proche quo­ti­dienne d’un es­prit sain dans un corps sain prend tout son sens avec des ac­ti­vi­tés qui amé­liorent les per­for­mances sco­laires plu­tôt que de les am­pu­ter. L’ac­cent sur l’ap­pren­tis­sage de saines ha­bi­tudes de vie, qui vont bien au­de­là de la vie sco­laire, donne des ou­tils aux étu­diants pour prendre leur san­té en mains et pra­ti­quer des ac­ti­vi­tés phy­siques avec leurs amis et fa­mille en de­hors du cadre sco­laire. Enfin, des pro­grammes adap­tés aux réa­li­tés phy­siques des ado­les­cents donnent des ré­sul­tats qui res­pectent les li­mites phy­siques et psy­cho­lo­giques tout en ren­for­çant l’es­time de soi, le res­pect d’au­trui et la saine com­pé­ti­tion.

« Ce ne sont pas toutes les écoles qui sont re­con­nues et nous avons dé­jà été la seule école fran­co-on­ta­rienne à re­ce­voir le prix, une cer­taine an­née, a ra­jou­té le pro­fes­seur d’édu­ca­tion phy­sique de l’ESCRH, Fran­çois Belle-Isle. Ce­la prouve que nous sommes sur la bonne voie. »

L’ap­proche mul­ti­dis­ci­pli­naire des Ko­diaks donne la chance aux ath­lètes de pra­ti­quer plu­sieurs sports sans avoir l’épée de Da­mo­clès, que consti­tue la per­for­mance à tout prix au-des­sus, de leurs têtes. « Nous n’avons pas les pro­grammes d’élite des grandes écoles et, pour­tant, nous rem­por­tons au­tant de cham­pion­nats qu’eux, a in­di­qué l’en­sei­gnant Phi­lippe Lau­zon. La clé de notre suc­cès est que les jeunes pra­tiquent des sports parce qu’ils le veulent et qu’ils s’y in­ves­tissent. Leur dé­ve­lop­pe­ment se fait à plu­sieurs ni­veaux, ce qui les rend ver­sa­tiles et les en­voie sur le ter­rain avec des bases so­lides. » L’an­née sco­laire 2014-2015 a été fruc­tueuse pour les Ko­diaks, avec, entre autres, un cham­pion­nat fé­mi­nin se­nior de Prescott et Rus­sell en bas­ket­ball, une mé­daille d’ar­gent lors du Tour­noi fran­co-on­ta­rien de ho­ckey, une sai­son par­faite jus­qu’à OFSAA en soc­cer mas­cu­lin se­nior et un gain en fi­nale con­so­la­tion en foot­ball se­nior.

Ci-des­sus, l’équipe d’édu­ca­tion phy­sique de l’ESCRH com­po­sée d’Éric Mor­ter, Fran­çois Belle-Isle, Suane Thi­bault et Gilles Trahan, po­sant avec la ban­nière d’EPS Ca­na­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.