Fan­nie Pi­lon, une ar­tiste pas­sion­née

En plus d’être une élève en­ga­gée à l’École se­con­daire ca­tho­lique ré­gio­nale de Haw­kes­bu­ry, Fan­nie Pi­lon a deux pas­sions : la mu­sique et le chant. Elle compte d’ailleurs en faire sa car­rière. On la voit ici, en­tou­rée de ses amis

Le Carillon - - La Une - ELISE MER­LIN elise.mer­lin@eap.on.ca

En plus d’être une élève en­ga­gée à l’École se­con­daire ca­tho­lique ré­gio­nale de Haw­kes­bu­ry, Fan­nie Pi­lon a deux pas­sions : la mu­sique et le chant. Elle compte d’ailleurs en faire sa car­rière. Por­trait d’une jeune ar­tiste qui pro­met.

Il y a quelques mois, nous vous pro­po­sions une en­tre­vue avec Ma­non Sé­guin, cette chan­teuse ori­gi­naire de L’Ori­gnal. La re­lève semble au­jourd’hui as­su­rée. En ef­fet, à seule­ment 17 ans, Fan­nie Pi­lon est en train de se dé­mar­quer.

À l’âge de six ans, l’ado­les­cente, née à Haw­kes­bu­ry, adhère à la Cho­rale de l’Ami­tié. C’est Mo­nique Sé­guin (dé­cé­dée l’an­née pas­sée) qui re­père la voix de la jeune fille, à l’époque où elle fré­quen­tait l’école élé­men­taire à L’Ori­gnal.

« J’ha­bite sur le che­min au bord de l’eau, entre L’Ori­gnal et Al­fred, et je suis al­lée à l’école pri­maire Saint-Jean Baptiste, a ex­pli­qué Fan­nie. Un jour, j’ai eu la chance d’in­té­grer la Cho­rale de l’Ami­tié avec Mo­nique Sé­guin. Elle m’a ap­pro­chée à 6 ans et elle m’a dit de re­joindre la cho­rale. Elle croyait tel­le­ment en moi et en ma voix. Je suis res­tée jus­qu'à l’an­née pas­sée, jus­qu›à son dé­cès. Je pas­sais beau­coup de temps au sein de la cho­rale, grâce à la­quelle j’ai pu m’amé­lio­rer. »

Fan­nie a tou­jours chan­té. Elle a par­ti­ci­pé à plu­sieurs spec­tacles mu­si­caux et évè­ne­ments à son école, dont Le re­lais pour la vie, qui a eu lieu il y a deux se­maines, et au cours du­quel elle a of­fert une pres­ta­tion.

Ac­tuel­le­ment, elle tra­vaille sa voix tous les soirs et les wee­kends, dans son stu­dio amé­na­gé dans le sous-sol de la mai­son fa­mi­liale. La jeune femme chante aus­si pour le plai­sir avec un tout nou­veau groupe qu’elle vient de for­mer avec deux ca­ma­rades d’école, Cur­tis Pa­ri­sien et Ni­co­las As­se­lin.

« C’est un pro­jet qu’on veut dé­ve­lop­per, a ajou­té Fan­nie. Je chante des chan­sons connues où le pu­blic peut chan­ter avec nous et mes amis jouent les ins­tru­ments de mu­sique. Nous es­sayons de nous faire connaître dans la ré­gion pour don­ner des concerts. C’est tout nou­veau pour nous et nous al­lons peut-être jouer pour la fête du

Ca­na­da cet été », a-t-elle dé­cla­ré.

Sa mère, Mu­riel, l'aide à trou­ver les chan­sons qui lui conviennent le mieux et l’en­cou­rage dans sa quête ar­tis­tique. La chan­teuse qui l’in­fluence le plus est in­con­tes­ta­ble­ment Ma­non Se­guin, qu’elle a ren­con­trée à la Cho­rale de l’Ami­tié. « Elle m’a don­né le goût de la mu­sique. Je vais voir ses spec­tacles sou­vent. Elle a une belle per­son­na­li­té et une très belle pré­sence sur scène. »

En plus d’avoir une cer­taine ma­tu­ri­té, tant dans sa per­son­na­li­té que dans sa voix, Fan­nie Pi­lon a une deuxième pas­sion qui est le théâtre. On a d’ailleurs pu la voir sur les planches lors du spec­tacle Le Saint Lam­bourg, que les élèves de l’École se­con­daire ca­tho­lique de Haw­kes­bu­ry ont li­vré il y a quelques mois. Fan­nie y jouait une ser­veuse de bar plu­tôt tou­chante et amu­sante.

Dès son ar­ri­vée au se­con­daire, elle s’est in­té­res­sée au théâtre. « J’ai vu qu’il y avait du théâtre of­fert à l’école. J’ai pas­sé une au­di­tion pour un pre­mier spec­tacle et j’ai été ac­cep­tée. J’adore le théâtre, ce­la fait par­tie de ma vie. » On a pu voir Fan­nie Pi­lon dans d’autres pe­tits rôles, tels que le film pré­sen­té lors de l’ex­po­si­tion Fe­nêtre sur le pas­sé, à L’An­cienne pri­son de L’Ori­gnal, où elle joue le rôle d’une en­sei­gnante.

Vivre sa vie à fond

Fan­nie Pi­lon a gran­di sur le che­min au bord de l’eau à L’Ori­gnal. Sa mère, Mu­riel, tra­vaille au centre d’em­ploi et son père, Syl­vain, est dé­cé­dé en oc­tobre 2015 à la suite d’un can­cer.

« Mon père était mon idole », a in­di­qué Fan­nie lors de l’en­tre­vue. C’est avec émo­tion qu’elle parle de son père et qu’elle se re­mé­more ses sou­ve­nirs avec lui.

« Je me sou­viens qu’à chaque été, on pre­nait la voi­ture de mon père et on al­lait se ba­la­der, on ou­vrait les fe­nêtres et on met­tait la mu­sique forte. On chan­tait à tue-tête. C’est en par­tie grâce à lui que j’aime chan­ter et j’ai en­vie de me battre pour lui pour réus­sir dans ma car­rière. Il se­rait tel­le­ment fier de moi. »

Fan­nie Pi­lon s’est aus­si gran­de­ment in­ves­tie au sein de son école. Elle est élève conseillère mais aus­si adhé­rente au sé­nat des élèves. « Quand j’en­tends par­ler de quelque chose, on di­rait qu’il faut que je m’im­plique », a re­con­nu Fan­nie, iro­ni­que­ment.

La jeune fille garde ce­pen­dant la tête sur les épaules. Ex­cel­lente élève en 11e an­née, elle en­vi­sage de de­ve­nir en­sei­gnante en arts dra­ma­tiques ou en mu­sique, si elle ne par­vient pas à s’orien­ter vers le mé­tier de chan­teuse ou de co­mé­dienne.

« Je suis une fille in­dé­pen­dante. Je vis au jour le jour de­puis le dé­cès de mon père. J’ai réa­li­sé que la vie est courte et qu’il faut en pro­fi­ter », a conclu la jeune ar­tiste.

pho­to Elise Mer­lin

En plus d’être une élève en­ga­gée à l’École se­con­daire ca­tho­lique ré­gio­nale de Haw­kes­bu­ry, Fan­nie Pi­lon a deux pas­sions : la mu­sique et le chant. Ci-des­sus, elle est pho­to­gra­phiée dans son école—

—pho­to four­nie par Fan­nie Pi­lon

Fan­nie Pi­lon lors d’un concert

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.