FEMMES D'AF­FAIRES

Le Carillon - - La Une -

Mais qui sont-elles, ces femmes qui ont les af­faires dans le sang? Qu’est-ce qui les mo­tive? Ca­rac­té­ris­tiques com­munes sans vou­loir tom­ber dans le cli­ché, il y a des femmes faites pour le monde des af­faires. En gé­né­ral, ces femmes sont fon­ceuses, convain­cues et aiment di­ri­ger. Sans cher­cher à im­po­ser mor­di­cus leur point de vue, elles aiment convaincre, faire croire en leur vi­sion du monde.

Comme toutes les femmes qui oeuvrent dans des mé­tiers non tra­di­tion­nels (le monde des af­faires étant en­core ma­jo­ri­tai­re­ment com­po­sé d’hommes), une confiance en elles et en leurs moyens les anime. Mo­ti­va­tions pre­mières on ob­serve un cer­tain nombre de mo­ti­va­tions com­munes pour les femmes qui dé­cident de se lan­cer en af­faires. Pre­miè­re­ment, no­tons une soif de se réa­li­ser sans contraintes, de pou­voir don­ner libre cours à leur créa­ti­vi­té. Souvent les femmes d’af­faires vont tar­der à se lan­cer à leur compte; elles vont le faire par dé­cep­tion du monde du tra­vail.

Deuxiè­me­ment, la ges­tion du temps est une autre grande mo­ti­va­tion. Être pa­tronne de son ho­raire per­met d’in­ves­tir ses éner­gies aux bons en­droits, aux bons mo­ments. Fi­na­le­ment, l’ob­jec­tif d’at­teindre une au­to­no­mie fi­nan­cière va ali­men­ter le dé­sir des femmes de créer leur en­tre­prise. C’est le prin­cipe de pou­voir ré­cu­pé­rer chaque dol­lar que leurs ef­forts a pro­duit. Être une femme d’af­faires, une bonne femme d’af­faires, c’est d’abord et avant tout une ques­tion de convic­tions. Oui, il faut avoir les af­faires dans le sang, mais sur­tout, il faut avoir la convic­tion de son af­faire

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.