NON À L’IN­TI­MI­DA­TION

Tous en­semble, lut­tons contre l’in­ti­mi­da­tion en mi­lieu sco­laire!

Le Carillon - - La Une -

Cette initiative vise no­tam­ment à dé­non­cer l’in­ti­mi­da­tion sous toutes ses formes ain­si qu’à in­for­mer la po­pu­la­tion au su­jet des dif­fé­rents moyens de contrer ce phé­no­mène pré­oc­cu­pant.

Re­con­naître l’in­ti­mi­da­tion

Afin d’être en me­sure de pré­ve­nir les gestes d’agres­sion et de dis­cri­mi­na­tion, il im­porte avant tout de savoir com­ment les re­con­naître. L’in­ti­mi­da­tion peut être di­recte ou in­di­recte et elle se di­vise gé­né­ra­le­ment en quatre ca­té­go­ries : 1. L’in­ti­mi­da­tion phy­sique (frap­per, faire tré­bu­cher, bous­cu­ler, dé­truire les biens d’au­trui, etc.);

2. L’in­ti­mi­da­tion ver­bale (in­sul­ter, ri­di­cu­li­ser, me­na­cer, faire des re­marques sexistes, ho­mo­phobes ou ra­cistes, etc.); 3. L’in­ti­mi­da­tion so­ciale (iso­ler, dé­ni­grer, pro­pa­ger de fausses ru­meurs, re­gar­der de ma­nière mé­pri­sante, etc.);

4. La cy­be­rin­ti­mi­da­tion (se ser­vir des ré­seaux so­ciaux, des mes­sages textes, des cour­riels, etc. pour bles­ser ou hu­mi­lier une per­sonne).

Une res­pon­sa­bi­li­té so­ciale

Tout le monde a un rôle à jouer dans la lutte contre la vio­lence et l’in­ti­mi­da­tion à l’école. En­semble, les jeunes, les pa­rents, les en­sei­gnants, les in­ter­ve­nants, les re­pré­sen­tants po­li­tiques, etc. peuvent faire une énorme dif­fé­rence en dé­non­çant la si­tua­tion et en re­fu­sant de de­meu­rer de simples té­moins si­len­cieux.

Per­sonne ne mé­rite d’être me­na­cé ou de vivre dans la crainte et dans l’iso­le­ment… Alors, unis­sons nos forces pour vaincre l’in­ti­mi­da­tion!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.