CROIRE EN SES IDÉES ET LES DÉ­FENDRE

Le Carillon - - Dossier - EVE­LYNE BER­GE­RON eve­lyne.ber­ge­ron@eap.on.ca

En 2006, Jeanne Char­le­bois écri­vait une page d’his­toire en de­ve­nant la pre­mière femme à être élue au poste de maire de la ville de Hawkesbury. C’était aus­si une pre­mière dans tout Pres­cott-Rus­sell.

Après avoir tra­vaillé une tren­taine d’an­nées dans le do­maine mu­ni­ci­pal, elle a dé­ci­dé de faire le saut en po­li­tique ac­tive. « Je croyais que j’avais les connais­sances et les com­pé­tences pour faire avan­cer ma ville », a-t-elle dé­cla­ré en en­tre­vue. Mme Char­le­bois était alors la seule femme au­tour de la table du con­seil mu­ni­ci­pal. Se­lon elle, ce­la ne l’a pas em­pê­chée de faire va­loir ses idées, tant à Hawkesbury qu’aux Com­tés unis.

« La fa­çon que les femmes ont de voir les choses est dif­fé­rente, mais lorsque les idées sont émises dans le res­pect, il n’y a pas de pro­blème », a-t-elle af­fir­mé. Ce res­pect, elle dé­clare l’avoir tou­jours res­sen­ti de la part de ses col­lègues. La mai­resse re­con­naît qu’il se­rait sou­hai­table de voir da­van­tage de femmes en po­li­tique. Elle sou­tient que les femmes doivent croire en elles. Elles doivent avoir confiance en elles, de même qu’en leurs opi­nions et leurs idées.

Dans son dis­cours, on com­prend que la place des femmes en po­li­tique ne si­gni­fie pas seule­ment d’avoir un siège au­tour de la table du con­seil. Mme Char­le­bois es­time que la voix des femmes doit être en­ten­due sur dif­fé­rents co­mi­tés et conseils d’ad­mi­nis­tra­tion. Elle de­vrait aus­si se faire en­tendre aux séances pu­bliques du con­seil mu­ni­ci­pal.

« Les femmes doivent s’af­fir­mer et prendre leur place. Elles ne doivent pas avoir peur de dire ce qu’elles pensent », a-t-elle in­sis­té. Elle les in­vite à suivre les réunions du con­seil mu­ni­ci­pal, à se te­nir in­for­mées des dos­siers, et à en­tendre les faits.

La crainte d’être exa­mi­né, ju­gé ou cri­ti­qué est une hy­po­thèse sou­le­vée par Mme Char­le­bois pour ex­pli­quer le faible taux de re­pré­sen­ta­tion fé­mi­nine en po­li­tique. « Il faut être prête à re­ce­voir les cri­tiques. Ça fait par­tie de la game ! », a-t-elle re­con­nu. Jeanne Char­le­bois en­tend conti­nuer à pré­sen­ter et à dé­fendre ses idées. « Sié­ger à titre de mai­resse ou de conseiller-conseillère, c’est un pri­vi­lège. Je l’ap­pré­cie énor­mé­ment », a conclu celle qui por­te­ra sa can­di­da­ture à la mai­rie de Hawkesbury pour une qua­trième fois aux élec­tions d’oc­tobre pro­chain.

—pho­to Ar­chives

Jeanne Char­le­bois a été élue mai­resse de Hawkesbury pour la pre­mière fois en 2006, puis une se­conde fois en 2014.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.