Qué­bec dé­nonce Ot­ta­wa.

Le mi­nistre qué­bé­cois de la Culture, Luc For­tin, in­siste: le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral doit ab­so­lu­ment taxer les géants du Web, comme Net­flix.

Le Devoir - - LA UNE - GUILLAUME BOURGAULT-CÔ­TÉ

Ot­ta­wa doit ab­so­lu­ment taxer les géants du Web comme Net­flix, af­firme le mi­nistre qué­bé­cois de la Culture, Luc For­tin. Pour la pre­mière fois, il de­mande ain­si clai­re­ment au gou­ver­ne­ment Tru­deau de «re­voir sa po­si­tion» pour évi­ter d’en­voyer un «bien mau­vais si­gnal » aux ar­tistes du pays.

Dans une lettre ou­verte (à lire en page B5) en­voyée au De­voir — à qui le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral a confir­mé jeu­di qu’ «il n’y au­ra pas de taxe sur les Net­flix de ce monde» —, M. For­tin dé­nonce les in­ten­tions d’Ot­ta­wa et dit «par­ta­ger l’in­quié­tude de nom­breux in­ter­ve­nants du mi­lieu cultu­rel qué­bé­cois».

« Les pre­mières orien­ta­tions de la po­li­tique culturelle ca­na­dienne an­non­cées par la mi­nistre du Pa­tri­moine ca­na­dien, Mé­la­nie Jo­ly, nous pa­raissent in­quié­tantes », écrit son ho­mo­logue qué­bé­cois.

Ces «premiers signes in­diquent que le gou­ver­ne­ment ca­na­dien choi­si­ra de ne pas ap­pli­quer de taxes [pour les géants du Web], ajoute le mi­nistre. Il est im­por­tant non seule­ment pour moi, mais aus­si pour des mil­liers de travailleurs cultu­rels, qu’Ot­ta­wa re­voie sa po­si­tion. Dans le cas contraire, ce se­rait un bien mau­vais si­gnal à en­voyer aux ar­ti­sans de notre culture.»

Le mi­nistre rap­pelle que les consul­ta­tions me­nées par Qué­bec pour re­nou­ve­ler sa propre po­li­tique culturelle ont per­mis de dé­ga­ger un consen­sus entre les ac­teurs du mi­lieu, soit l’«im­por­tance d’im­po­ser aux grandes pla­te­formes étran­gères de dif­fu­sion de conte­nu nu­mé­rique la per­cep­tion des taxes dé­jà exis­tantes — la TPS et la TVQ —, dans un sou­ci d’équi­té avec les ser­vices si­mi­laires» of­ferts de­puis le Ca­na­da.

«J’af­firme au­jourd’hui toute la dé­ter­mi­na­tion du gou­ver­ne­ment du Qué­bec dans ce dos­sier, écrit Luc For­tin dans sa lettre. Ce que cer­tains ont ap­pe­lé la “taxe Net­flix”, mais qui concerne aus­si Spo­ti­fy, iTunes et Ama­zon — pour ne nom­mer que ceux-là —, n’est pas une nou­velle taxe pour les consom­ma­teurs, et de­vrait être per­çu comme un trai­te­ment équi­table pour toutes les en­tre­prises, qu’elles soient ca­na­diennes ou étran­gères. »

Ma­ni­feste

C’est aus­si le mes­sage que lan­çait cette se­maine une coa­li­tion re­grou­pant l’es­sen­tiel des grands joueurs du mi­lieu cultu­rel et des com­mu­ni­ca­tions au Qué­bec. Dans un ma­ni­feste des­ti­né aux deux pa­liers de gou­ver­ne­ment, les si­gna­taires plai­daient pour que les GA­FA — Google, Apple, Fa­ce­book, Ama­zon et autres Net­flix — soient sou­mis « aux mêmes règles que les en­tre­prises qué­bé­coises et ca­na­diennes en ma­tière de fis­ca­li­té, de taxa­tion et de ré­gle­men­ta­tion».

Ce der­nier point concerne no­tam­ment l’obli­ga­tion qu’ont les té­lé­dif­fu­seurs et câ­blo­dis­tri­bu­teurs du pays de fi­nan­cer le Fonds des mé­dias du Ca­na­da, qui sert à dé­ve­lop­per des conte­nus ca­na­diens.

Dans l’état ac­tuel des choses, Net­flix peut donc of­frir des abon­ne­ments sans taxe, ne paie pas d’im­pôt, ne contri­bue pas au fi­nan­ce­ment des pro­duc­tions na­tio­nales et n’a pas à res­pec­ter de quo­ta de conte­nu lo­cal — un autre su­jet sur le­quel Ot­ta­wa a dé­jà in­di­qué qu’il n’im­po­se­ra rien.

La sor­tie de M. For­tin se fait alors que Qué­bec est à fi­na­li­ser la Po­li­tique qué­bé­coise de la culture, dont une ébauche a été pré­sen­tée en juin der­nier. Mais elle se si­tue sur­tout en amont de la pré­sen­ta­tion im­mi­nente des orien­ta­tions de la po­li­tique culturelle d’Ot­ta­wa, que la mi­nistre Jo­ly doit dé­voi­ler d’ici deux se­maines.

Les ques­tions de ré­gle­men­ta­tion et de taxa­tion liées aux ac­teurs In­ter­net re­lèvent d’Ot­ta­wa. Le dé­bat qu’elles mettent en lu­mière dé­passe tou­te­fois lar­ge­ment le cadre ca­na­dien: l’Union eu­ro­péenne dis­cute ac­tuel­le­ment de ce dos­sier et se­ra sai­sie ce sa­me­di d’une pro­po­si­tion d’im­po­si­tion pour les géants du nu­mé­rique.

«Il est im­por­tant non seule­ment pour moi, mais aus­si pour des mil­liers de travailleurs cultu­rels, qu’Ot­ta­wa re­voie sa po­si­tion. Dans le cas contraire, culture.» ce se­rait un bien mau­vais si­gnal à en­voyer aux ar­ti­sans de notre

Le mi­nistre de la Culture, Luc For­tin

PEDRO RUIZ LE DE­VOIR

Le mi­nistre de la Cu­ture, Luc For­tin

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.