Ques­tion terre à terre

Le la­bo­ra­toire or­bi­tal de­vra-t-il chan­ger ses plans ?

Le Devoir - - LA UNE - KARL RET­TI­NO-PA­RA­ZEL­LI

La dé­faillance de la fu­sée Soyouz sur­ve­nue jeu­di n’a pas fait de morts, mais l’in­ci­dent pour­rait nuire à la mis­sion pre­mière de la Sta­tion spa­tiale in­ter­na­tio­nale : la re­cherche scien­ti­fique. Por­trait de ce la­bo­ra­toire hors du com­mun qui de­vra pour l’ins­tant se pas­ser de deux élé­ments clés.

Dans les heures qui ont sui­vi le lan­ce­ment ra­té de la fu­sée Soyouz de­vant trans­por­ter le cos­mo­naute russe Alexeï Ovt­chi­nine et l’as­tro­naute amé­ri­cain Nick Hague jus­qu’à la Sta­tion spa­tiale in­ter­na­tio­nale (SSI), les ques­tions ont été nom­breuses et les ré­ponses, un peu moins.

On sait qu’au­cune fu­sée ne re­join­dra la SSI d’ici la conclu­sion de l’en­quête me­née par l’agence spa­tiale russe, dont les pre­miers ré­sul­tats sont at­ten­dus le 20 oc­tobre. On sait éga­le­ment que les trois as­tro­nautes qui se trouvent ac­tuel­le­ment à bord de la sta­tion spa­tiale y res­te­ront sans doute plus long­temps que pré­vu, eux qui de­vaient ren­trer sur Terre en dé­cembre.

On ne sait ce­pen­dant pas si le lan­ce­ment de la mis­sion de l’as­tro­naute ca­na­dien Da­vid Saint­Jacques, pré­vu le 20 dé­cembre, se­ra re­por­té ni si les ac­tuels oc­cu­pants de la SSI pour­ront pro­lon­ger leur sé­jour au-de­là de jan­vier pro­chain, lorsque leur vais­seau au­ra été amar­ré à la sta­tion spa­tiale pen­dant plus de 200 jours.

Cer­tains ob­ser­va­teurs ont d’ailleurs évo­qué la pos­si­bi­li­té que l’Al­le­mand Alexan­der Gerst, l’Amé­ri­caine Se­re­na Auñón-Chan­cel­lor et le Russe Ser­gueï Pro­ko­piev laissent der­rière eux une sta­tion spa­tiale in­ha­bi­tée, qui pour­rait de­meu­rer en or­bite en étant contrô­lée à par­tir du sol.

Chose cer­taine, les évé­ne­ments de jeu­di au­ront un im­pact sur les ac­ti­vi­tés de la SSI, du moins à court terme, a no­té l’agence spa­tiale eu­ro­péenne dans une courte dé­cla­ra­tion dif­fu­sée jeu­di. Et puisque l’équi­page de la sta­tion spa­tiale de­vra

La SSI, dont la su­per­fi­cie équi­vaut à celle d’un ter­rain de foot­ball ca­na­dien, a été oc­cu­pée sans in­ter­rup­tion de­puis no­vembre 2000 par des équi­pages qui se sont re­layés à in­ter­valles ré­gu­liers, tous les six mois en­vi­ron

pour l’ins­tant se débrouiller avec deux hommes en moins, les ac­ti­vi­tés de re­cherche me­nées en conti­nu de­puis des an­nées dans ce la­bo­ra­toire or­bi­tal pour­raient éco­per.

Oc­cu­pa­tion constante

L’Agence spa­tiale ca­na­dienne sou­tient que la Sta­tion spa­tiale in­ter­na­tio­nale « consti­tue le plus im­por­tant pro­jet scien­ti­fique in­ter­na­tio­nal à ce jour ». Ce la­bo­ra­toire a été construit par le Ca­na­da, les États-Unis, la Rus­sie, le Ja­pon et onze pays d’Eu­rope, qui ont pu as­sem­bler toutes ses com­po­santes au terme d’en­vi­ron 50 mis­sions spa­tiales.

La SSI, dont la su­per­fi­cie équi­vaut à celle d’un ter­rain de foot­ball ca­na­dien, a été oc­cu­pée sans in­ter­rup­tion de­puis no­vembre 2000 par des équi­pages qui se sont re­layés à in­ter­valles ré­gu­liers, tous les six mois en­vi­ron.

Au fil des ans, les as­tro­nautes qui s’y sont suc­cé­dé ont per­mis de faire avan­cer la science à grande vi­tesse. À titre d’exemple, lors sa mis­sion de cinq mois, le Ca­na­dien Ch­ris Had­field et ses col­lègues ont ef­fec­tué pas moins de 130 ex­pé­riences scien­ti­fiques dif­fé­rentes.

Pré­pa­rer la con­quête de Mars

Plu­sieurs ex­pé­riences scien­ti­fiques me­nées à bord de la Sta­tion spa­tiale in­ter­na­tio­nale ont per­mis de com­prendre les ef­fets d’un voyage dans l’es­pace sur le corps hu­main. À terme, les dif­fé­rents pro­jets de re­cherches pour­raient per­mettre de pré­pa­rer une mis­sion sur Mars. Les plus grandes avan­cées en la ma­tière ont pos­si­ble­ment été réa­li­sées grâce au voyage de Scott Kel­ly, qui a ha­bi­té la SSI pen­dant un an à par­tir de mars 2015, pen­dant que son ju­meau iden­tique Mark est res­té sur Terre. Se­lon les pre­miers ré­sul­tats pré­li­mi­naires pu­bliés en 2017 dans la re­vue Na­ture, les tests ont no­tam­ment ré­vé­lé que des por­tions d’ADN de Scott Kel­ly si­tuées à l’ex­tré­mi­té de ses chro­mo­somes ont al­lon­gé lors de son sé­jour dans l’es­pace, ce qui pour­rait ré­vé­ler un ef­fet po­si­tif de la vie spa­tiale. Il fau­dra sans doute plu­sieurs an­nées pour in­ter­pré­ter les ré­sul­tats de l’en­semble des tests ef­fec­tués sur les deux frères.

Contri­bu­tion ca­na­dienne

Les ex­pé­riences scien­ti­fiques me­nées par des cher­cheurs ca­na­diens four­nissent au­jourd’hui des pistes de ré­ponses aux as­tro­nautes, mais aus­si aux hu­mains sur Terre. Une étude sur le rayon­ne­ment au­quel les as­tro­nautes sont ex­po­sés a par exemple per­mis d’amé­lio­rer un dé­tec­teur main­te­nant uti­li­sé dans plus de 1000 centres d’on­co­lo­gie dans le monde, tan­dis que des re­cherches sur le coeur des as­tro­nautes, qui perd en élas­ti­ci­té dans l’es­pace, semblent in­di­quer qu’une séance quo­ti­dienne d’exer­cice n’est pas suf­fi­sante pour main­te­nir une bonne san­té car­dio­vas­cu­laire lors­qu’on adopte un mode de vie sé­den­taire.

Mi­cro-or­ga­nismes ré­sis­tants

Les nom­breuses mis­sions spa­tiales ont dé­mon­tré que cer­tains mi­cro-or­ga­nismes sont en me­sure de ré­sis­ter au voyage spa­tial, même lors­qu’ils sont ex­po­sés à des condi­tions et des tem­pé­ra­tures ex­trêmes. Ce­la laisse croire qu’on pour­rait les trans­por­ter sur une autre pla­nète, mais aus­si qu’il est pos­sible que la vie sur Terre tire son ori­gine… d’une autre pla­nète.

Ce la­bo­ra­toire a été construit par le Ca­na­da, les États-Unis, la Rus­sie, le Ja­pon et onze pays d’Eu­rope, qui ont pu as­sem­bler toutes ses com­po­santes au terme d’en­vi­ron 50 mis­sions spa­tiales

YU­RI KOCHETKOV AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Ca­na­dien Da­vid Saint-Jacques et le Russe Oleg Ko­no­nen­ko for­maient l’équipe de re­lève pour le vol qui s’est ter­mi­né abrup­te­ment. On ignore si Da­vid Saint-Jacques pour­ra par­tir vers la SSI en dé­cembre, comme le plan ori­gi­nal le pré­voyait.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.