Une ex­plo­sion hy­po­thé­tique

Au Co­lo­ra­do, le can­na­bis est en baisse chez les ados

Le Devoir - - PERSPECTIVES - FA­BIEN DE­GLISE

La lé­ga­li­sa­tion du can­na­bis va-t-elle at­ti­ser la ten­ta­tion ? À quatre jours du pas­sage of­fi­ciel de la sub­stance psy­cho­trope dans la sphère lé­gale, la ques­tion s’im­pose, comme l’ex­pres­sion d’une crainte, celle de voir sa consom­ma­tion sou­dai­ne­ment ex­plo­ser. Une pers­pec­tive qui, pour le mo­ment, est loin de re­le­ver de l’évi­dence.

Oui: «Dans les cinq ou six pre­miers mois, nous nous at­ten­dons à un ap­pro­vi­sion­ne­ment chao­tique », laisse tom­ber Alain Bru­net, pré­sident de la SAQ et sur­tout ar­chi­tecte de la So­cié­té qué­bé­coise du can­na­bis (SQDC), ren­con­tré la se­maine der­nière par Le De­voir, lais­sant en­tendre que l’offre pour­rait ne pas suivre la de­mande.

Une lo­gis­tique à ap­pri­voi­ser

Mais, se­lon lui, ce « chaos » va sur­tout être in­duit par une in­dus­trie en cours de struc­tu­ra­tion qui va de­voir mettre sa pro­duc­tion nais­sante au dia­pa­son d’un ré­seau de dis­tri­bu­tion qui se met lui aus­si en place.

Toute une lo­gis­tique à ap­pri­voi­ser et qui risque d’af­fec­ter les stocks, bien plus qu’une dé­fer­lante de clients dans les 12 suc­cur­sales de la SQDC — des com­merces dis­tincts de ceux de la SAQ et dé­diés à 100 % au can­na­bis.

L’en­quête na­tio­nale sur le can­na­bis, me­née chaque tri­mestre par Sta­tis­tique Ca­na­da, tend à lui don­ner rai­son. Au deuxième tri­mestre de l’an­née 2018, 16 % des Ca­na­diens âgés de 15 ans et plus ont dé­cla­ré avoir consom­mé du can­na­bis dans les trois mois pré­cé­dant l’en­quête.

Au Qué­bec, cette pro­por­tion est une des plus basses au pays, soit 11%. Et alors que se pro­fi­lait le spectre de la lé­ga­li­sa­tion, les ré­pon­dants n’ont pas lais­sé en­tendre que la si­tua­tion pour­rait chan­ger ra­di­ca­le­ment.

En ef­fet, des consom­ma­teurs ac­tuels, un quart es­timent qu’ils pour­raient aug­men­ter leur consom­ma­tion, sans pré­ci­ser les quan­ti­tés. Et des non­con­som­ma­teurs, 5,7 % re­con­naissent qu’ils ont « l’in­ten­tion d’es­sayer ».

L’exemple du Co­lo­ra­do

La cu­rio­si­té va s’ins­tal­ler, puis faire son temps, comme ce­la est ar­ri­vé au Co­lo­ra­do, pre­mier État amé­ri­cain à avoir lé­ga­li­sé le can­na­bis à des fins ré­créa­tives en 2014.

Là-bas, la consom­ma­tion ré­gu­lière est au­jourd’hui stable chez les 18-25 ans (32 %) — au Qué­bec, c’est 41,7 % des 1824 ans qui fument du pot —, comme chez les 26 ans et plus (14 %), après avoir aug­men­té lé­gè­re­ment au len­de­main de la lé­ga­li­sa­tion, in­diquent les plus ré­centes don­nées fé­dé­rales de la Na­tio­nal Sur­vey on Drug Use and Health.

Fait à no­ter : cette consom­ma­tion est dé­sor­mais en baisse chez les 12-17 ans (9 %), une frange de la po­pu­la­tion que la lé­ga­li­sa­tion du can­na­bis vou­lait ain­si pro­té­ger.

« C’est vrai que de­puis quatre ans, la consom­ma­tion du can­na­bis a aug­men­té sen­si­ble­ment chez les adultes, et ce, sans sur­prise, ré­sume en en­tre­vue Paul Sea­born, pro­fes­seur au Da­niels Col­lege of Bu­si­ness de l’Uni­ver­si­té de Den­ver, au Co­lo­ra­do, et spé­cia­liste de l’éco­no­mie du can­na­bis.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.