Ali­men­ta­tion

Le Devoir - - SOMMAIRE | CULTURE -

Le titre au­rait tout aus­si bien être «ITHQ 2.0, ver­sion Li­za Frul­la» tant la per­son­na­li­té de la di­rec­trice gé­né­rale im­prime les orien­ta­tions de l’Ins­ti­tut; à éta­blis­se­ment ex­cep­tion­nel, di­rec­trice d’ex­cep­tion, ho­no­rable, C.P., C.M. et O.Q., entre autres. En­trée en fonc­tion le 3 août 2015, elle avait fait part au De­voir de quelques pro­jets clés pour sa nou­velle mai­son, pro­jets pou­vant pa­raître pha­rao­niques à toute per­sonne nor­ma­le­ment consti­tuée. Le De­voir a vou­lu sa­voir où elle en était — et l’Ins­ti­tut par la même oc­ca­sion — puisque l’une ne va pas sans l’autre.

Il y a des en­tre­vues li­néaires et d’autres qui le sont, di­sons, moins. Ma­dame la di­rec­trice gé­né­rale a mille pro­jets en tête et une idée très pré­cise sur le che­min à pri­vi­lé­gier pour que cer­tains de ces pro­jets se concré­tisent. Quelques mois après sa no­mi­na­tion, elle avait évo­qué deux pro­jets cru­ciaux sur les­quels nous re­ve­nons: la sor­tie de la Loi sur la fonc­tion pu­blique et la double di­plo­ma­tion des étu­diants de l’Ins­ti­tut.

Trois ans après votre ar­ri­vée à la tête de l’ITHQ, où en êtes-vous ren­due dans le dé­li­cat dos­sier de cette « sor­tie » du joug de la Loi sur la fonc­tion pu­blique ?

Ce dos­sier-là a fi­na­le­ment été ré­glé. Le 13 juin der­nier, l’As­sem­blée na­tio­nale a en ef­fet adop­té le pro­jet de loi no 150, ce qui nous per­met de ne plus être sou­mis à la Loi sur la fonc­tion pu­blique. Bien que dé­pen­dant dans une cer­taine me­sure du gou­ver­ne­ment — nous fai­sons rap­port au Conseil du Tré­sor ain­si qu’au Vé­ri­fi­ca­teur gé­né­ral —, l’ITHQ pos­sède un sta­tut très par­ti­cu­lier, un peu en de­hors des normes de la fonc­tion pu­blique.

De­puis la créa­tion de l’Ins­ti­tut en 1968, nous étions ré­gis se­lon des cri­tères très gé­né­raux qui ne cor­res­pon­daient ni à notre na­ture de so­cié­té ni à notre mis­sion et nui­saient non seule­ment à notre fonc­tion­ne­ment, mais aus­si à notre évo­lu­tion. Nous avons dû at­tendre une dou­zaine d’an­nées afin d’ob­te­nir une struc­ture lé­gale cor­res­pon­dant à notre struc­ture par­ti­cu­lière et nous per­met­tant de prendre notre en­vol. Nous dis­po­sons au­jourd’hui de la li­ber­té né­ces­saire pour prendre les dé­ci­sions les plus éclai­rées en ce qui concerne par exemple les né­go­cia­tions de conven­tions col­lec­tives, les be­soins en do­ta­tion ou les cri­tères spé­ci­fiques en ma­tière d’em­bauche.

L’ITHQ est la plus grande école hô­te­lière au Ca­na­da, ré­fé­rence pour la for­ma­tion en tou­risme, hô­tel­le­rie et gas­tro­no­mie et vé­ri­table vi­trine pour le Qué­bec tant au Ca­na­da que dans le monde. Grâce à cette évo­lu­tion, dès 2018, an­née de notre cin­quan­te­naire, nous al­lons en­tre­prendre plu­sieurs ini­tia­tives cor­res­pon­dant et ré­pon­dant à notre mis­sion et à notre vi­sion.

Vous par­liez à votre ar­ri­vée de la né­ces­saire bi­di­plo­ma­tion des étu­diants de l’Ins­ti­tut. Qu’en est-il au­jourd’hui ?

Ce chan­ge­ment de sta­tut de l’Ins­ti­tut a eu des ré­per­cus­sions po­si­tives à ce su­jet éga­le­ment. Comme école phare au Qué­bec, il nous fal­lait pou­voir nous pla­cer au ni­veau des autres éta­blis­se­ments d’en­sei­gne­ment

de ni­veau su­pé­rieur et don­ner des di­plômes de fin d’études por­tant la si­gna­ture de l’ITHQ. C’est chose faite. Do­ré­na­vant, les étu­diants du bac­ca­lau­réat en ges­tion du tou­risme et de l’hô­tel­le­rie of­fert conjoin­te­ment par l’ITHQ et l’UQAM re­ce­vront leur di­plôme si­gné conjoin­te­ment par les deux mai­sons d’en­sei­gne­ment.

Par ailleurs, le pro­gramme des hautes études en ges­tion hô­te­lière in­ter­na­tio­nale pour­rait me­ner d’ici quelques an­nées à un di­plôme uni­ver­si­taire. Nous en­ten­dons éla­bo­rer et mettre sur pied d’autres pro­grammes de ni­veau uni­ver­si­taire. Ce prin­temps, nous avons joint notre ex­per­tise et nos ins­tal­la­tions en re­cherche à celles de l’Uni­ver­si­té Laval afin de mettre sur pied le Gas­tro­no­miQc Lab, une uni­té mixte de re­cherche scien­ti­fique qui per­met­tra de sou­te­nir le dé­ve­lop­pe­ment de la gas­tro­no­mie qué­bé­coise et de la res­tau­ra­tion, en met­tant en va­leur les pro­duits d’ici.

Nous as­su­me­rons aus­si un vé­ri­table rôle de pas­se­relle non seule­ment avec les uni­ver­si­tés, mais éga­le­ment avec les com­mis­sions sco­laires et les cé­geps. Nous avons ain­si éta­bli des liens très cons­truc­tifs avec la com­mis­sion sco­laire Les­ter B. Pear­son. En sus de notre for­ma­tion im­mer­sive en fran­çais, nous avons mis en place un pro­gramme d’en­sei­gne­ment en an­glais à l’in­ten­tion des étu­diants étran­gers ou ca­na­diens autres que fran­co­phones et qui, compte te­nu de notre ou­ver­ture sur le monde, re­pré­sentent une par­tie crois­sante de notre clien­tèle po­ten­tielle.

Vous par­liez plus tôt de mettre en va­leur les pro­duits du Qué­bec. L’an­née der­nière, l’ITHQ a mis à la tête de son res­tau­rant un ex-élève de l’Ins­ti­tut, le jeune chef La­pierre-Re­hay, très pro­met­teur et joueur clé de notre scène gas­tro­no­mique. Quel se­ra son ap­port ?

Au mo­ment de son em­bauche, c’était le can­di­dat qui cor­res­pon­dait le mieux à notre vo­lon­té de pro­mou­voir les pro­duits de chez nous. Jo­na­than est constam­ment à la re­cherche de ce qui se fait de mieux ici et du meilleur de ce que notre ter­roir a à of­frir. En plus de pro­mou­voir des pro­duits et res­sources lo­cales de très grande qua­li­té, il contri­bue à cette conscien­ti­sa­tion à la­quelle nous at­ta­chons la plus grande im­por­tance. Un an­cien de l’ITHQ, un mo­dèle à suivre pour nos étu­diants et qui s’ins­crit par­fai­te­ment dans le dy­na­misme re­nou­ve­lé de l’Ins­ti­tut.

Quels autres pro­jets pour l’ITHQ ?

Mes plus proches col­la­bo­ra­teurs re­doutent plus que tout que je pro­nonce la phrase: «J’ai eu une idée» et me­nacent de s’en­fuir. Dans l’im­mé­diat, nous al­lons conso­li­der les nou­velles bases de la mai­son. Bien en­ten­du, je garde sur mon bu­reau plu­sieurs ini­tia­tives qui per­met­tront de dy­na­mi­ser en­core da­van­tage la mai­son. Je leur en par­le­rai un peu plus tard.

L’ITHQ est la plus grande école hô­te­lière au Ca­na­da, ré­fé­rence pour la for­ma­tion en tou­risme, hô­tel­le­rie et gas­tro­no­mie et vé­ri­table vi­trine pour le

» Qué­bec tant au Ca­na­da que dans le monde

LI­ZA FRUL­LA

VALÉRIAN MAZATAUD LE DE­VOIR

Li­za Frul­la, an­cienne dé­pu­tée li­bé­rale, a été nom­mée en août 2015 par le gou­ver­ne­ment Couillard pour ad­mi­nis­trer le prin­ci­pal éta­blis­se­ment d’en­sei­gne­ment pro­fes­sion­nel, tech­nique et uni­ver­si­taire de tou­risme, hô­tel­le­rie et res­tau­ra­tion du Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.