La pa­role et la plume aux jeunes

Le Gaboteur - - OPINIONS ET AVIS - Ja­cinthe Tremblay

Cette page est l'ex­cep­tion qui confirme la règle de cette édi­tion. Tous ses autres textes et toutes ses pho­tos pré­sentent le re­gard, les ré­flexions et les réa­li­sa­tions de jeunes de Ter­reNeuve-et-La­bra­dor sur l'ac­tua­li­té, les grands en­jeux de so­cié­té, le fait fran­çais dans la pro­vince, l'im­mer­sion, la lec­ture, et même, les re­la­tions des hu­mains avec les ani­maux.

La ma­jo­ri­té des jeunes qui prennent ou de qui nous rap­por­tons la pa­role dans cette édi­tion ont en com­mun d'être al­lu­més, cu­rieux et francs. Ils osent dire, en toute fran­chise mais avec une pro­fon­deur re­mar­quables, ce qu'ils pensent, ce qu'ils ob­servent et ce qu'ils dé­si­rent.

Et fait en­core plus re­mar­quable, tous les si­gna­taires d'ar­ticles de cette édi­tion ont li­vré leurs textes en fran­çais, qu'ils soient fran­co­phones de langue ma­ter­nelle ou qu'ils aient ap­pris notre langue dans des pro­grammes d'im­mer­sion.

Quand les pla­nètes s'en­lignent

L'idée d'une édi­tion 100 % jeu­nesse s'est pra­ti­que­ment im­po­sée pour plu­sieurs rai­sons, à la fois in­ternes et ex­ternes au Ga­bo­teur.

De­puis le 1er mai et jus­qu'à la pause es­ti­vale de juillet, nous ac­cueillons Laë­ti­tia Rat­tier, une sta­giaire étu­diante en jour­na­lisme à l'Uni­ver­si­té du Qué­bec à Mon­tréal (UQÀM) et bour­sière de la Fon­da­tion Do­na­tien-Fré­mont de l'As­so­cia­tion de la presse fran­co­phone (APF). Elle a 20 ans. Sta­giaire l'an der­nier au jour­nal fran­co­phone du Yu­kon, l’Aurore Bo­réale, elle était avide de dé­cou­vrir le fait fran­çais dans notre pro­vince. L'oc­ca­sion s'est pré­sen­tée de­puis son ar­ri­vée, et deux fois plu­tôt qu'une.

Le 6 mai, l'or­ga­nisme Ca­na­dian Pa­rents for French te­nait son concours pro­vin­cial d'art ora­toire. Nous avons don­né à Laë­ti­tia la mis­sion d'al­ler voir ce qui ani­mait ces jeunes ap­pre­nant le fran­çais dans les écoles an­glo­phones. Nous avions pu­blié, dans notre édi­tion du 8 mai, les dis­cours des ga­gnantes d'une com­pé­ti­tion si­mi­laire te­nue par le Con­seil sco­laire fran­co­phone pro­vin­cial (CSFP). Ces textes trai­taient de l'im­por­tance de res­pec­ter les ac­cents mul­tiples de la fran­co­pho­nie, de ter­ro­risme et d'in­ti­mi­da­tion… Laë­ti­tia a dé­cou­vert chez ces jeunes de l'im­mer­sion des pré­oc­cu­pa­tions si­mi­laires. Nous avons donc dé­ci­dé de pu­blier les ré­flexions de cer­tains d'entre eux.

Autres beaux pré­textes pour don­ner toute la place à la jeu­nesse : la re­pré­sen­ta­tion de la pro­vince aux cé­lé­bra­tions du 150e anniversaire du Ca­na­da à Ot­ta­wa par le Choeur de jeunes Shal­la­way, for­mé de moins de 18 ans; la te­nue à Saint-Jean d'une confé­rence TED pour et par les jeunes; le dé­voi­le­ment de la lau­réate d'un Prix Arts et Cul­ture en créa­tion lit­té­raire en fran­çais le 7 mai, entre autres.

On a mis quel­qu'un au monde…

« On a mis quel­qu'un au monde, il fau­drait peut-être l'écou­ter. » C'est, en­core plus fon­da­men­ta­le­ment, ces pa­roles d'une chan­son culte des an­nées 1970 écrites par le Qué­bé­cois Serge Fio­ri, du groupe Har­mo­nium, qui ont gui­dé ce pro­jet de lais­ser la pa­role à ces jeunes dans cette édi­tion.

Cer­tains de leurs pro­pos peuvent éton­ner. Cer­tains de leurs pro­pos peuvent cho­quer. Cer­tains de leurs pro­pos doivent aus­si nous ques­tion­ner.

Alors, nous, adultes qui avons mis ces en­fants au monde, pre­nons le temps - et le plai­sir - de les écou­ter. Ils sont notre re­lève!

Pho­to : Da­vid Jen­sen/Ar­chives du Ga­bo­teur

Par­ti­ci­pantes au Fes­ti­val Jeu­nesse Aca­die 2013, à La Grand'Terre : l'éner­gie et l'ave­nir in­car­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.