La re­li­gion or­ga­ni­sée

Le Gaboteur - - SOCIÉTÉ - Levi Moul­ton Ho­ly Spirit High School, Concep­tion Bay South

« La re­li­gion est concen­trée sur des idées comme la paix et l'uni­té, mais d'une ma­nière ou d'une autre, cette idéo­lo­gie a été dé­for­mée. La re­li­gion est de­ve­nue sim­ple­ment une autre fa­çon de nous di­vi­ser », a sou­te­nu Levi Moul­ton dans son dis­cours. Pour­quoi? « La re­li­gion nous a en­sei­gné à ne pas po­ser de ques­tions et à nous confor­mer aux autres. Elle est aus­si uti­li­sée par les ex­tré­mistes afin de jus­ti­fier leurs actes fa­na­tiques », a-t-il ex­pli­qué en ra­con­tant, d'abord, son ex­pé­rience per­son­nelle. « Je suis aus­si contre la re­li­gion or­ga­ni­sée parce qu'elle nous a en­sei­gné à ne pas po­ser de ques­tions et à nous confor­mer aux autres. »

Je suis mu­si­cien et je le se­rai pour toute ma vie. Je joue de la trom­pette dans des or­chestres de­puis très long­temps mais, un jour, tout a chan­gé. J'ai ap­pris qu'il m'était im­pos­sible de pour­suivre cette pas­sion dans mon église. Vous vous dites pro­ba­ble­ment que c'est parce que je n'étais pas as­sez ta­len­tueux ou peut-être à cause d'une ques­tion mo­né­taire. Non, c'était à cause de ma re­li­gion.

Dans une so­cié­té où l'ac­cent est mis sur l'in­clu­sion et où les mots comme ra­cisme, sexisme et les pré­ju­gés pro­voquent une ré­ac­tion, la re­li­gion est juste une autre fa­çon de nous di­vi­ser. C'est in­con­tes­table, la re­li­gion est une cause de di­vi­sion. Dans tous les livres d'his­toire, c'est un constat. Les ba­garres et en­core les guerres étaient cau­sées par la re­li­gion. Les pro­tes­tants contre les ca­tho­liques. Les hindous contre les mu­sul­mans, et les croyants contre les non-croyants. Mais à mon avis, toutes ces dis­putes étaient évi­tables.

À nous de chan­ger

En fin de compte, toutes les re­li­gions sont pa­reilles. Nos va­leurs fon­da­men­tales sont presque les mêmes. On doit être gen­tils, ai­der et pro­té­ger les autres, et avec de telles règles, est-ce que c'est lo­gique de com­battre au nom d'une re­li­gion alors qu'elle de­mande l'op­po­sé? Il y a un vers dans une de mes chan­sons fa­vo­rites qui dé­clare qu'il n'y a pas une seule loi qui peut nous chan­ger; c'est à nous de chan­ger. Peu im­porte votre Dieu, nous avons tous la même ori­gine.

Je suis aus­si contre la re­li­gion or­ga­ni­sée parce qu'elle nous a en­sei­gné à ne pas po­ser de ques­tions et à se confor­mer aux autres. Il y a un cer­ti­fi­cat quelque part chez moi qui in­dique que je suis ca­tho­lique, mais j'ai vrai­ment pas­sé la ma­jo­ri­té de ma vie dans une église de l'Ar­mée du Salut. J'ai joué dans l'or­chestre de l'église pen­dant plu­sieurs an­nées, et un jour quel­qu'un m'a don­né deux op­tions: soit je dois chan­ger ma re­li­gion et conti­nuer ma pas­sion de jouer de la trom­pette dans leur église, soit je peux res­ter ca­tho­lique; mais ce­la vou­lait dire que je ne pour­rais plus être dans l'or­chestre dont je fai­sais par­tie de­puis l'âge de 6 ans.

Cette nou­velle m'a por­té un coup ter­rible. Les deux re­li­gions sont presque les mêmes. Les mêmes va­leurs, les mêmes his­toires en plus d'avoir le même Dieu! Mais c'était soit l'un, soit l'autre, ils ne m'ont pas don­né plus d'ex­pli­ca­tions que ça.

Fi­na­le­ment, je suis contre la re­li­gion or­ga­ni­sée parce qu'elle est uti­li­sée par les ex­tré­mistes afin de jus­ti­fier leurs ac­tions fa­na­tiques. Les or­ga­ni­sa­tions qui sou­tiennent le fait de se battre pour leur Dieu en cau­sant des ra­vages comme ISIS et Al-Qae­da sont main­te­nant no­toires pour leurs ac­tions au­tour du monde.

Une re­li­gion dia­bo­li­sée

Ce­pen­dant, ce n'est pas seule­ment les groupes is­la­miques. Au mois de jan­vier der­nier, un homme blanc est en­tré dans une mos­quée au Qué­bec avec un fu­sil et a tué 6 per­sonnes in­no­centes qu'il ne connais­sait pas. Elles étaient seule­ment là pour prier. Une peur cau­sée par un sté­réo­type ab­surde d'une autre re­li­gion a pous­sé un jeune homme à faire quelque chose d'atroce au nom de son Dieu. Une re­li­gion que j'aime, dia­bo­li­sée par un homme confus par des mots qui ont été écrits il y a presque 3500 ans.

Somme toute, toutes les bonnes idées por­tées par la re­li­gion ne sont pas suf­fi­santes pour nous fer­mer les yeux sur tous ses as­pects né­ga­tifs. Sans la re­li­gion, nous au­rions une so­cié­té plus uni­fiée, et plus forte. Comme a dit Ma­hat­ma Gand­hi, « Le Dieu n'a pas de re­li­gion. L'amour est ce qui nous rend hu­main, la re­li­gion est ce qui nous di­vise ».

Pho­to : Cour­toi­sie de Ca­na­dian Pa­rents for French NL

Levi Moul­ton a dû choi­sir entre la re­li­gion et un or­chestre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.