MODESTE, MAIS BIEN APPRÉCIÉE

Le Journal de Montreal - CASA - - CASA - JAC­QUES LAPLANTE

Deux étages comp­tant 122 unités de 319 à 596 pieds car­rés – ex­clu­sive­ment des stu­dios ou des 2 ½ –, et 105 rési­dents. Oui, la rési­dence Château Dol­lard est plutôt modeste, mais com­bien appréciée dans l’Ouest-de-l’Île. Con­stru­ite en 1989 dans un quartier chic de Dol­lard-des-Ormeaux, Château Dol­lard s’est ou­verte à une nou­velle clien­tèle en 2012 en in­au­gu­rant une unité de soins pour per­son­nes en perte d’au­tonomie (Alzheimer). Ce change­ment de cap coïn­cidait avec l’ar­rivée des nou­veaux pro­prié­taires, un re­groupe­ment d’hommes d’af­faires qui dès l’ac­qui­si­tion con­fi­aient l’ad­min­is­tra­tion de la rési­dence à Vi­vac­ité, une en­treprise laval­loise spé­cial­isée dans ce genre de man­dat. Les re­tombées pos­i­tives de ce nou­veau créneau ont in­cité l’ad­min­is­tra­tion à en dévelop­per un autre, en­core plus pointu. C’est ainsi que dé­mar­rait en 2015, à titre de pro­jet pi­lote, une unité de soins pour les per­son­nes at­teintes de la mal­adie de Parkin­son. Les ré­sul­tats s’avérant con­clu­ants, on ou­vrait of­fi­cielle­ment la sec­tion à l’hiver dernier. Une ving­taine de cham­bres ont été amé­nagées à cette fin, et le per­son­nel af­fecté à cette unité a suivi une for­ma­tion spé­ciale. Toutes ces cham­bres peu­vent être équipées, selon la volonté du rési­dent, d’un Do-Medic Dispill, un ap­pareil médi­cal per­me­t­tant une ges­tion in­for­ma­tisée et à dis­tance des médica­ments. Rel­a­tive­ment ré­cente, la sec­tion ne compte actuelle­ment que qua­tre rési­dents. Cette unité ainsi que celle des soins représen­tent le tiers de tous les lo­ge­ments de l’éd­i­fice, et selon la di­rec­trice du Château Dol­lard, Gina Luci, il est pos­si­ble que d’autres cham­bres de la rési­dence vi­en­nent gon­fler ce nom­bre à moyen terme.

ACTIVITÉS POUR TOUS

Selon leur con­di­tion, tous les rési­dents ont ac­cès à des in­stal­la­tions récréa­tives en com­mençant par le jardin ex­térieur, petit, mais sym­pa­thique avec ses pom­miers, quelques amé­nage­ments paysagers, un coin potager ainsi qu’un sen­tier péde­stre. Ta­bles de jardin et bal­ançoires com­plè­tent l’in­ven­taire.

On retrouve aussi au deux­ième étage, au-dessus de l’en­trée prin­ci­pale, une ter­rasse ex­térieure que les rési­dents ai­ment bien fréquenter à cause de son car­ac­tère apaisant, dû prob­a­ble­ment au bruit que fait l’eau de la jolie fon­taine au rez-de-chaussée, tout juste à quelques mètres de là.

À l’in­térieur, les rési­dents au­ront à leur dis­po­si­tion un sa­lon de coif­fure, un autre de bar­bier, une chapelle, une bib­lio­thèque ainsi qu’une grande salle d’activités amé­nagée dans la pièce qu’oc­cu­pait autre­fois la piscine, mais qu’on a en­levée faute de baigneurs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.