<< Si je pou­vais leur don­ner un conseil, c'est d'etre cou­ra­geux.>>

AVANT SA TOURNÉÉ MOPNDIALE, JOHN­NY HAL­LI­DAY SE PAYE UN ROCK AVEC LES ACADEMICIENS

Le Journal de Montreal - Weekend - - LA UNE - Va­nes­sa Gui­mond Le Jour­nal de Mon­tréal

John­ny Hal­ly­day n’ar­rête pas. Au mo­ment de notre ren­contre, il se pré­pa­rait à par­ti­ci­per aux NRJ Mu­sic Awards, où il a pré­sen­té un med­ley de ses chan­sons.

Par­mi tous les ar­tistes pré­sents, il a été l’un des rares à ne pas avoir re­cours au play­back ou au lip-sync, comme on dit chez nous : « Je chante tou­jours en live. Je n’aime pas les ar­tistes qui font sem­blant de chan­ter. Si on n’est pas ca­pable de chan­ter en live, il faut faire un autre mé­tier, il me semble. »

Après cet ar­rêt re­mar­qué à Cannes, au Pa­lais des fes­ti­vals, c’est au va­rié­té de Star Aca­dé­mie, de­main, que le chan­teur se pro­dui­ra sur scène.

« C’est Ju­lie Sny­der qui m’a de­man­dé de le faire. Comme je l’avais dé­jà fait en France, elle a cru bon me de­man­der si je le fe­rais au Qué­bec. J’ai dit “ben ouais, je vais le faire”. En plus, comme Cé­line Dion (une chan­teuse qui “as­sure grave”, af­fir­me­ra-t-il plus tard) m’a ap­pe­lé pour me dire que c’était sym­pa de le faire, je n’ai pas hé­si­té », a-t-il ra­con­té.

« J’aime le fait que l’émis­sion donne la chance à des jeunes ta­lents de se faire connaître, a-t-il ajou­té. Per­son­nel­le­ment, je trouve que les Ca­na­diens ont des su­per voix. Ça me fait donc plai­sir de pou­voir faire ça au Qué­bec. »

C’est donc un ar­tiste qui compte plus de 50 ans de car­rière, une vé­ri­table idole en France, qui ira par­ta­ger son sa­voir-faire avec les Aca­dé­mi­ciens, di­manche soir. PA­RIS | John­ny Hal­ly­day est là, de­vant moi, confor­ta­ble­ment as­sis dans l’un des pro­fonds fau­teuils du très chic Bar 228, si­tué dans le non moins chic hô­tel Le Meu­rice. Dé­ten­du, le lé­gen­daire mu­si­cien, qui s’ap­prête à se lan­cer dans une tour­née mon­diale, au prin­temps, se ré­jouit d’avoir au­tant de pro­jets, ce qui le pousse à tou­jours vou­loir se dé­pas­ser. John­ny Hal­ly­day est peut-être une su­per­star, mais il ne s’as­soit pas sur son suc­cès. En­tre­tien avec un homme dont la pas­sion pour la mu­sique ne s’est ja­mais éteinte.

« Si je pou­vais leur don­ner un conseil, c’est d’être cou­ra­geux, a-t-il dé­cla­ré spon­ta­né­ment, avant d’écla­ter de rire. Le ta­lent, ça ne s’ap­prend pas, mais je sais qu’il faut du cou­rage. Ce n’est pas un mé­tier évident. Il faut avoir en­vie. J’ai une chan­son, L’en­vie, qui dit: “don­nez-moi l’en­vie d’avoir en­vie”. Ça veut tout dire. »

UN AL­BUM ET UNE TOUR­NÉE

En plus de ce voyage au Qué­bec, la créa­tion d’un pro­chain al­bum est dé­jà dans l’air, pour John­ny Hal­ly­day. Même s’il n’a pas en­core choi­si qui réa­li­se­ra son disque, il sait qu’il col­la­bo­re­ra avec plu­sieurs au­teurs, dont Luc Pla­mon­don, qui lui a pro­po­sé « une ou deux chan­sons ».

« Nous al­lons en­re­gis­trer à Londres, a-t-il dé­cla­ré. Pour le reste, j’es­père qu’il pour­ra pa­raître à la fin de l’an­née, vers le mois d’oc­tobre. »

Mu­si­ca­le­ment, le chan­teur a dé­jà une bonne idée de la di­rec­tion qu’il sou­haite em­prun­ter : « Ce n’est pas que ça me manque, mais je trouve que nous n’avons ja­mais rien fait de mieux que ce qui a été fait dans les an­nées 1970. Je vou­drais donc re­faire quelque chose de plus rock’n’roll mé­lo­dique. »

Ne se conten­tant pas de pré­sen­ter un nou­vel al­bum, l’ar­tiste se lan­ce­ra pro­chai­ne­ment dans les ré­pé­ti­tions de sa pro­chaine tour­née mon­diale, Ja­mais seul, qui dé­bu­te­ra à Los An­geles, le 24 avril 2012.

Pages 40 et 41

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.