Un pre­mier one-man-show pour Alexandre Bar­rette

Alexandre Bar­rette,

Le Journal de Montreal - Weekend - - NEWS - Marc-an­dré Le­mieux Le Jour­nal de Mon­tréal

Comme plu­sieurs gars de son âge, Alexandre Bar­rette a peur de vieillir. Une peur qui se tra­duit no­tam­ment dans ses choix ves­ti­men­taires. « Mon ex me di­sait sou­vent : “Quand t’es in­vi­té à la té­lé ou dans des soi­rées, ce se­rait l’fun que tu­mettes une che­mise…” Mais moi, je suis très “t-shirt” dans la vie. Cô­té sou­lier, je pré­fère les es­pa­drilles. Et je tripe sur le linge de skate… même si je n'ai pas le pro­fil ! », lance-t-il en en­tre­vue.

« Ré­cem­ment, j'ai même por­té un chan­dail à manches longues avec un tshirt par-des­sus ! Mais je sais qu'à 30 ans, ça de­vrait être dé­fen­du… sur­tout que ce n'est plus à la mode de­puis un bon bout de temps ! », ajoute-t-il en riant.

Un grand en­fant, Alexandre Bar­rette ? Et comment ! Le jeune co­mique est le pre­mier à l'ad­mettre. Il s'agit d'ailleurs d'un des thèmes ré­cur­rents de son pre­mier one-man-show, qu'il pré­sen­te­ra en pre­mière mont­réa­laise les 13 et 14 fé­vrier au Théâtre St-de­nis.

« J'ai 30 ans, mais j'ai les mêmes traits de ca­rac­tère qu'un gar­çon de 8 ans, ré­vèle-t-il. Je suis hy­per com­pé­ti­tif. En­core au­jourd'hui, quand on me dit “t'es pas game”, ça me fait de l'ef­fet. De­mande-moi de faire la pire conne­rie au monde, je vais re­fu­ser, mais ajoute un “t'es pas game” à la fin de ta phrase, pis je vais dire oui ! J'ai la même can­deur qu'un en­fant : des pailles en tire-bouchon, des pa­ra­sols sur des verres, ça peut faire ma jour­née ! »

UN COUP DE TÊTE

Des­ti­né à étu­dier le droit ou l'ad­mi­nis­tra­tion à l'uni­ver­si­té, Alexandre Bar­rette a chan­gé ses plans après avoir as­sis­té à un spec­tacle de Pa­trick Huard au Ca­pi­tole de Qué­bec. « Le len­de­main, je m'ins­cri­vais aux au­di­tions de l'école na­tio­nale de l'hu­mour sur un coup de tête, ra­conte-t-il. Je ne me di­ri­geais vrai­ment pas vers ça. Je n'avais ja­mais fait d'im­pro ou de théâtre. À l'école, j'ai­mais faire rire, mais j'étais plu­tôt gê­né. Je n'étais pas le genre de gars qui se lève, pis qui fait des jokes du­rant toute la jour­née. Je fai­sais rire mes amis… Je fai­sais du mi­cro-hu­mour. »

Sa­cré Dé­cou­verte de l'an­née au Ga­la Les Oli­vier en 2007, Alexandre Bar­rette a per­cé le mi­lieu de la té­lé­vi­sion grâce à Co­locs.tv, une sit­com pré­sen­tée sur les ondes de Mu­si­que­plus. À la ra- dio, on a pu en­tendre ses chro­niques sur les ondes de CKOI, à l'émis­sion Mi

di Morency. De­puis deux ans, il tient la barre de deux émis­sions à l'an­tenne de V, Taxi payant et Atomes cro­chus.

Bar­rette sou­tient que son ex­pé­rience d'ani­ma­teur té­lé a contri­bué à en­ri­chir son sens de la ré­par­tie, un atout pré­cieux pour un hu­mo­riste qui tente de per­cer dans un mi­lieu qua­si sa­tu­ré. « J'aime l'hu­mour qui fait ré­agir les gens dans la salle. J'aime quand il y a de l'in­ter­ac­tion… jus­qu'à un cer­tain point. Dans les bars, des fois, c'est un peu n'im­porte quoi. Du monde saoul qui crie tout le temps, j'en ai eu ma dose. »

AMI­TIÉ ET TRA­VAIL

Dans la concep­tion de son spec­tacle, Alexandre Bar­rette s'est no­tam­ment en­tou­ré de Guy Lévesque (ex-membre du groupe hu­mo­ris­tique Les Bi­zar­roïdes) à la mise en scène et Billy Tel­lier à la script-édi­tion. Il ne s'agit pas de la pre­mière col­la­bo­ra­tion entre Tel­lier et Bar­rette, deux amis à l'écran ( Co­locs.tv) comme dans la vie.

« Étant don­né qu'on se connaît bien, il ne prend au­cun dé­tour, il ne met pas de gants blancs. Il re­garde mes textes, puis il me dit : “Tra­vaille ça… Ici, il manque deux ou trois gags… Ce nu­mé­ro-là, je trouve que c'est de la merde.” Au dé­but, j'étais un peu ré­ti­cent à l'idée de le prendre comme script-édi­teur. Je me di­sais, “Peut-être qu'il connaît un peu trop mon stock…” Mais il est tel­le­ment bon. Je ne re­grette pas du tout ma dé­ci­sion. » Alexandre Bar­rette en spec­tacle au Théâtre St-de­nis les 13 et 14 fé­vrier. En sup­plé­men­taires les 30 et 31 mars et les 5 et 6 avril.

Atomes cro­chus est pré­sen­té à V du lun­di au ven­dre­di à 18 h.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.